Go to footer

Aller au contenu


Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?


Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Syrene de l'Amarante » 26 Août 2009, 17:41

Les Voies d'Anubis, un livre dont on entend beaucoup parler... Ce roman de Tim Powers n'a pas seulement récolté une flopée de récompenses, il est aussi considéré comme l'un des romans fondateurs de la littérature steampunk moderne.

De fait, le synopsis est alléchant : un jeune chercheur, spécialiste des poètes préromantiques, se voit proposer par un milliardaire de partir en 1810 afin d'assister à une conférence de Coleridge, sur qui il a travaillé.
Bien sûr, comme souvent avec les machines à remonter le temps, les choses ne se passen pas exactement comme prévu.

Le roman mêle science-fiction et fantastique et transporte son lecteur à travers différentes époques ; il aurait été excellent si l'action ne s'éparpillait pas autant, décourageant plus d'une fois la lecture pourtant attentive. En dépit de cela, la description du Londres du début du 19e vaut vraiment la peine d'être lue, comme les deux premiers tiers du roman d'ailleurs. Des concepts intéressants et novateurs, une écriture fine, sauront peut-être retenir les lecteurs malgré l'effilochement général du scénario, plus que je ne l'ai été.

Mais la vraie déception que m'a causée ce roman, c'est.... La totale absence de ce qu'on considère actuellement comme du steampunk !
Des machines à vapeur, le fait de changer l'histoire ne suffisent pas à faire du steampunk ; ça, c'est de l'uchronie. Un genre passionnant, dont le steampunk est d'ailleurs un sous-genre.
Un Londres historiquement conforme auquel s'ajoute de la magie, je suis totalement pour, mais où donc est le steampunk dans tout ça ?

La réponse sera peut-être trouvée dans l'introduction de Futurs Antérieurs l'anthologie française de steampunk, où le flou de ce que constitue le steampunk et la mouvance des frontières est sans cesse soulignée. De fait, de nombreuses nouvelles de l'anthologie n'ont de steampunk que le fait de se dérouler au XIXe.

Les Voies d'Anubis a été écrit en 1983. Futurs Antérieurs en 1999. Nous sommes en 2009, et peut-être serait-il temps de s'avouer qu'avec le développement du mouvement - et l'éclosion d'une communauté - ce petit sous-genre littéraire qui s'est précisé et affiné, allant jusqu'à faire naître une esthétique vestimentaire, voire, pour certains, une philosophie de vie, doit désormais se choisir de nouveaux pères fondateurs.
"Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de profondeur". Rosa Luxembourg, entre deux scotchs à bord de mon défunt aéronef

Mes daguerréotypes
Avatar de l’utilisateur
Syrene de l'Amarante
 
Messages: 164
Inscrit le: 25 Août 2009, 23:51
Localisation: entre deux brises


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Münsingen » 27 Août 2009, 22:23

Ma chère, je partage votre opinion sur les voies d'Anubis à 100% : ça a été ma grosse déception littéraire de l'année 2008 (d'autant plus que j'avais adoré l'autre chef d'oeuvre de Powers, Sur des mers plus ignorées -- pour les amateurs de pirates). Et je partage également votre conclusion sur le décalage entre ce qui est communément appelé Steampunk et ce que nous autres considérons comme tel !

A propos, écrivez-vous de votre côté ?
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar ZarK » 28 Août 2009, 10:08

eh bien, je ne suis pas complètement d'accord avec vous.
J'ai découvert les voies d'Anubis alors qu'on ne parlait pas encore du mouvement steampunk (oui c'était il y a longtemps).
Et j'adore ce livre.

Je ne reconnais pas dans ce livre une véritable résonnance steam mais plutot ce que l'on appelle une uchronie.
A mon goût il faudra attendre encore l'avènement de la collection Mnemos pour trouver de vrais romans steampunk avec des auteurs comme George R. R. Martin (Riverdream), Laurent Kloetzer (Mémoire vagabonde qui est plus romanesque que steam mais à lire absolument) ou Sébastien Pennes (le sabre et le fou) mais aussi d'autres auteurs comme Erik Wietzel (la porte des limbes)

voilou
"les calculs de mes ingénieurs sont formels : ce projet est irréalisable.
Il ne nous reste donc plus qu'à le réaliser !" Pierre Latécoère
Avatar de l’utilisateur
ZarK
 
Messages: 53
Inscrit le: 27 Août 2009, 09:19


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Syrene de l'Amarante » 28 Août 2009, 12:29

D'accord avec toi ZarK, c'est clairement de l'uchronie... mais dans ce cas, pourquoi sacrebleu est-il cité partout comme faisant partie du tryptique fondateur de la littérature steam ?
A mon sens c'est indéfendable, et ce malgré les qualités du roman.
"Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de profondeur". Rosa Luxembourg, entre deux scotchs à bord de mon défunt aéronef

Mes daguerréotypes
Avatar de l’utilisateur
Syrene de l'Amarante
 
Messages: 164
Inscrit le: 25 Août 2009, 23:51
Localisation: entre deux brises


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Arphyss » 28 Août 2009, 17:20

Voyage dans le temps, mysticisme, point de vue des sous-classes de Londres au début du XiXe, maladies étranges, clonage... Certes, il n'y a pas de machines à vapeur ni de machins-bidules Tesla, mais il faut avouer que ce livre reste excellent!

Alors, on le cite comme fondateur du steampunk, c'est peut-être un peu exagéré. Jules Verne l'est sans doute plus et pourtant certains disent que Jules Verne ce n'est pas non plus stempunk!

ZarK signale le Riverdream de Martin, là non plus on n'est pas vraiment steampunk, dans le sens où les bateaux à vapeurs sont tout ce qu'il y a de plus normaux dans ce livre. Et ce n'est pas en rajoutant des vampires que le livre devient steamy... si?

Bref, cela reste un excellent bouquin, que j'ai eu énormément de plaisir à lire.
L'équipage de La Société des Transports des Imaginaires Mécaniques est ravi de vous accueillir à son bord, embarquement immédiat pour une destination de réalité alternée !

jdr GN steampunk en Suisse depuis 2010 -> http://stim.jdrforum.com/
Avatar de l’utilisateur
Arphyss
 
Messages: 558
Inscrit le: 27 Août 2009, 17:18
Localisation: Deux-laids-Monts, Confédération Helvétique


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Syrene de l'Amarante » 28 Août 2009, 18:51

Tiens donc, des vampires ? Etonnant... 8-)

Pour Jules Verne, il s'agit d'un cas à part.
Non, ce n'est pas du steampunk... mais tout simplement parce qu'à l'époque, c'était de la science-fiction !
Verne décrit le futur... le steampunk décrit un passé alternatif inspiré de l'univers de Verne.
Et quand on sait que la littérature steam se définit aussi par son gout pour les références, clins d'oeils, etc... à Jules Verne, Conan Doyle ou d'autres, on se rend compte que la nuance a quand même son importance.

(On peut d'ailleurs citer l'excellentissime La lune seule le sait, littéralement truffé de références en tous genre !)
"Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de profondeur". Rosa Luxembourg, entre deux scotchs à bord de mon défunt aéronef

Mes daguerréotypes
Avatar de l’utilisateur
Syrene de l'Amarante
 
Messages: 164
Inscrit le: 25 Août 2009, 23:51
Localisation: entre deux brises


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Cyrrus Higersmith » 28 Août 2009, 19:11

Eh bien je trouve que l'on ne devrait pas se borné à des définitions. Les définitions ont elle jamais fait avancer les choses?

Définir qu'un arbre doit être brun avec des feuilles vertes est quelque chose de ma foi présomptueux car nous savons que ce n'est pas le cas. Pour moi est steampunk ou en parti, tout ce qui correspond de plus ou moins loin à un aspect de l'univers. Il n'y a pas à mon avis de définition pour dire ce qu'est ou n'est pas steampunk. Mais l'on retrouve des éléments d'inspirations "qui font partis de ce que nous nous permettons d'appeler steampunk" dans des oeuvres.

Cessons de nous gargariser de sois- disant point de repères aussi souvent inutiles qu'emprisonnant. Il ne faut pas avoir l'esprit cloisonner à un passé alternatif. Le steampunk est en réalité la somme de beaucoup de choses éparse et indépendantes qui toute seule ne sont rien. C'est comme le laboratoire d'un scientifique fou: trés vaste et peuplé de beaucoup, oui de beaucoup de chose éparses!

Les lunettes de soudure en elle même ne sont pas plus steampunk que la blouse blanche du médecin de l'hopital du coin. Mais, miracle, réunissez les deux et là, paf! vous avez un élément de l'univers. Ainsi-donc, notre imagination n'est elle pas étrange? De pouvoir ainsi tenter de définir les limites d'un univers qui se crée lui même?

Voilà mon avis, messieurs-dames.
http://www.stim.tk - GN steampunk Suisse 2011
Cyrrus Higesmith - TS26398
" Rien ne s’est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée. " - Jules Verne
Avatar de l’utilisateur
Cyrrus Higersmith
 
Messages: 371
Inscrit le: 27 Août 2009, 13:38
Localisation: Chuiche - Ch'aint Cross


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Arphyss » 28 Août 2009, 21:17

Je suis tout à fait du point de vue de mon compatriote.

Des débats sur les mots, c'est comme ceux qui soutiennent que Star Wars c'est pas de la SF, mais du space opéra...
L'équipage de La Société des Transports des Imaginaires Mécaniques est ravi de vous accueillir à son bord, embarquement immédiat pour une destination de réalité alternée !

jdr GN steampunk en Suisse depuis 2010 -> http://stim.jdrforum.com/
Avatar de l’utilisateur
Arphyss
 
Messages: 558
Inscrit le: 27 Août 2009, 17:18
Localisation: Deux-laids-Monts, Confédération Helvétique


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Cyrrus Higersmith » 28 Août 2009, 21:19

Oui, tout ce que je peut dire: Le steampunk EST! point.
http://www.stim.tk - GN steampunk Suisse 2011
Cyrrus Higesmith - TS26398
" Rien ne s’est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée. " - Jules Verne
Avatar de l’utilisateur
Cyrrus Higersmith
 
Messages: 371
Inscrit le: 27 Août 2009, 13:38
Localisation: Chuiche - Ch'aint Cross


Re: Les voies d'Anubis, un roman fondateur ?

Messagepar Syrene de l'Amarante » 28 Août 2009, 21:29

Certes, mais dans ce cas... à quoi bon des critiques littéraires ?

Il ne s'agit pas de définitions sclérosantes ou restrictives, mais bien du contraire : nous amener à nous interroger sur ce qu'est, sur ce qui constitue le steampunk.
Beaucoup se contentent des rares écrits ayant été réalisés sur la question ; mais personne ne nous oblige à les prendre pour paroles d'évangile. Et se poser des question c'est bien, aussi ^^

Imaginons que je poste sur ce forum une critique... des Misérables, par exemple. Ou même de Harry Potter, pourquoi pas. On va peut-être m'expliquer que je ne suis pas vraiment à l'endroit idéal pour cela. Et dans ce cas, pourquoi ??

Le steampunk est, c'est joli mais ça ne veut pas dire grand chose... encore faudrait-il s'interroger sur ce qu'il n'est pas.
"Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de profondeur". Rosa Luxembourg, entre deux scotchs à bord de mon défunt aéronef

Mes daguerréotypes
Avatar de l’utilisateur
Syrene de l'Amarante
 
Messages: 164
Inscrit le: 25 Août 2009, 23:51
Localisation: entre deux brises

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité