Go to footer

Aller au contenu


Les inventions et inventeurs en littérature


Les inventions et inventeurs en littérature

Messagepar Les Murmures » 30 Mars 2011, 07:53

Si vous me le permettez, j'aimerais vous mettre à contribution pour une recherche...

Je cherche des livres (tout format) où il serait questions d'inventions et/ou d'inventeurs. Le problème est qu'en langue française, j'ai plein d'idées, mais il doit s'agir d'auteurs de langue anglaise.

Du côté français, je pense bien sûr à Jules. Du côté anglais, j'ai bien Wells qui me vient mais je n'ai pas lu La machine à voyager dans temps (est ce qu'à priori ça colle selon vous ?).

Donc, si vous avez des pistes, je suis tout à fait preneur !
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [Rech] Inventions en littérature

Messagepar Korbak » 30 Mars 2011, 10:19

les-murmures a écrit:j'ai bien Wells qui me vient mais je n'ai pas lu La machine à voyager dans temps (est ce qu'à priori ça colle selon vous ?).

Bah ça parle quand même d'un type qui invente une machine temporelle, donc je pense que ça colle un peu, quand même, non ? Même si au final, ce n'est pas forcément l'essentiel du bouquin... Enfin, si, mais non. Roh, et puis de toute façon, je n'ai que vu le film *SBAF*.
VIENDEZ SUR LE CHAT DES VAPORISTES !
"Korbak, je savais que tu étais un homme de gout." - Mycroft
"T'en fais pas pour Korbak, il pince très fort mais il ne mord pas." - 'Toine
Korbak
 
Messages: 2861
Inscrit le: 05 Décembre 2010, 21:21
Localisation: Bords d'eaux (Sùdhwaist)


Re: [Rech] Inventions en littérature

Messagepar Antoine Jolivet » 30 Mars 2011, 11:05

Alors, déjà, deux "classiques" français :
« Ignis » de Didier de Chousy (1ère édition 1883)

« L'Eve future » de Villiers de l'Isle-Adam (1886)
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [Rech] Inventions en littérature

Messagepar Les Murmures » 30 Mars 2011, 11:29

Merci AJ, le "problème" c'est que j'ai besoin d'auteurs de langue anglaise (pour que la vo soit en anglais donc !).

@Korbak : bah par exemple dans L'homme invisible, la notion d'invisibilité est surtout un prétexte. On n'a pas tant de trace du scientifique qui met au point le procédé que ça.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [Rech] Inventions en littérature

Messagepar Antoine Jolivet » 30 Mars 2011, 11:58

Oups, Sorry, j'avais pas saisi

Alors évidemment "Frankenstein" de Mary Shelley
Robert Louis Stevenson avec "Dr Jeckyll and Mr Hyde"
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [Rech] Inventions en littérature

Messagepar Merle » 30 Mars 2011, 14:27

Dans quels genres de la littérature cherches-tu ces scientifiques ? Si on se tourne vers la science-fiction, le choix est vaste, mais peut-être préfères-tu te restreindre à une période fictionnelle antérieure ?

D'autre part, acceptes-tu des scientifiques issus de la BD comme le Professeur Tournesol pour la francophonie ?

Edit.

H.G. Wells, c'est aussi l'Île du Dr Moreau et ses créatures hybrides.

Dans les limbes de la littérature steampunk, on peut citer courant XIXe, début XXe, le mouvement principalement américain des Edisonades c'est-à-dire une littérature bas de gamme centrée sur un personnage de scientifique et ses inventions. Le précurseur du genre, avant la littérature pulp, est Edward S. Elliset son ado nain Johnny Brainerd (vous noterez le jeu de mots sur son patronyme), inventeur du fameux Steam Man dans The Huge Hunter, or the Steam Man of the Prairies paru en 1868 dans un magazine avant d'être réécrit en roman.

Image
Plus d'infos en anglais sur http://www.bigredhair.com (clic sur image)

Harold Cohen reprend largement le concept d'Ellis avec son Frank Reade and His Steam Man of the Plains, or, The Terror of the West

Dans un registre moins robot-centré, Edward Stratemeyer et de nombreux nègres au pseudo de Victor Appleton écrivent les aventures de Tom Swift, génie d'abord adolescent à l'origine d'une longue série d'inventions en légère avance sur leur temps comme le diamant de synthèse, le fax, l'appareil photo portable ou d'autres idées qui devront attendre avant de voir le jour, par exemple le moteur furtif ou la maison à roulettes.

Mais une Edisonade, c'est surtout une littérature de supermarché destinée aux garçons et qui préfigure le pulp.


Autre savant, même si je ne suis pas sûr de la langue de publication d'origine :
Avant d'être deux fois un film, La Mouche (The Fly) est une nouvelle de George Langelaan dans les années 1950. Par le témoignage de sa femme, on apprend le destin tragique d'André Delambre, qui inventa le désintégrateur-réintégrateur, autrement dit, le téléporteur, mais qui se fit moucher en expérimentant lui-même sa machine.
George Langelaan est lui-même une personnalité fascinante. Franco-britannique, il fut espion du MI5, changea de visage au début de la Seconde Guerre Mondiale avant de travailler pour le gouvernement de Vichy, tout en intégrant le S.O.E., la structure de soutien britannique à la résistance, arrêté, évadé, revenu à Paris à la Libération...
Étant bilingue et écrivant la plupart du temps en français, j'ignore dans quelle langue Langelaan a écrit la Mouche.

Dans Les Robots Pensants, une autre de ses nouvelles, française celle-là, le Comte de St Germain est un créateur d'automates pour le moins maléfique.

Outre-Atlantique encore, dans The Stepford Wives d'Ira Levin, c'est toute une communauté de mâles scientifiques qui remplace leurs femmes par des robots ayant leur apparence, mais au comportement de femmes dociles et obéissantes. Ce roman a lui aussi fait l'objet de plusieurs adaptations avec suites.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Merle
 
Messages: 4659
Inscrit le: 18 Décembre 2010, 12:52
Localisation: In a bar, under the sea


Retour vers Index du forum

Retour vers Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité