Coucou !

Désolé de l'indisponibilité du forum ces derniers temps. La situation actuelle n'a pas été très facile et ça a mis plus de temps que prévu.

Mais ça y est ! C'est revenu !

La récupération de mot de passe est toujours indisponible (un soucis d'hébergeur), mais vous pouvez contacter la page Facebook "Steampunk.fr" qui vous aidera pour une réinitialisation manuelle du mot de passe.

Khin
(29/11/2020)

[Roman] Confessions d'un automate mangeur d'opium, par Colin

Avatar de l’utilisateur
A.C. de Haenne
Messages : 127
Inscription : 01 mai 2010, 21:43
Localisation : Les Montagnes hallucinées

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par A.C. de Haenne » 29 mai 2010, 22:09

Vous en avez tellement parlé en bien de ce livre que j'ai craqué. Sans vraiment le chercher, je l'ai trouvé à la PHNAQ, alors je l'ai acheté !
Rien que la couverture valait le coup...

A.C. de Haenne
Avatar de l’utilisateur
DorianFisher
Messages : 31
Inscription : 01 janvier 2010, 19:32
Localisation : Nord de paris

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par DorianFisher » 03 juin 2010, 18:52

Je l'ai enfin trouvé !
Là dans un tas de livres, par hasard, je lis " Confession d'un auto..... " Je me suis précipité dessus . Avec beaucoup de force ^^ .
Bref je vais le dévoré après mes épreuves :arrow:
Avatar de l’utilisateur
Nuitarius
Messages : 6
Inscription : 24 juin 2010, 13:20
Localisation : Somewhere over the balcong

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par Nuitarius » 26 juillet 2010, 22:04

Je seconde ce qu'a dit Milana.
L'univers steampunk décrit dans Confessions d'un automate mangeur d'opium est une vraie merveille pour les yeux et l'imagination ; j'ai lu le terme "carte postale" sur ce post, et je crois qu'il définit bien la manière dont l'univers est traité par les deux auteurs. Tout y est fluide et le Paris du début du vingtième siècle est admirablement bien rendu, on s'y croirait, entre deux aéroscaphes et quelques bouffées d'Ether verdâtre.
Comme dit plus haut également, l'alternance des points de vue entre Théo et Margo, les deux protagonistes, et leur relation ambiguë, donne de la matière à un style auquel on pourrait peut-être reprocher d'être trop sage. Le chapitre mémorable du rêve de Margo ouvre une fenêtre sur un livre qui, s'il avait été écrit dans cette veine tout du long, aurait été un OVNI (Objet à Vapeur Non Identifié) unique.

Cependant, voilà, l'intrigue, elle, laisse à désirer. Devant tant de volume, on s'attendait à quelque chose de beaucoup plus dense, construit, complexe... et finalement tout se résout de manière assez simple, le scénario et le mystère à percer sont certes originaux sur le contexte, mais le thème est au fond assez classique.
Je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçue en refermant ce livre. Le dénouement est peut-être également mal rythmé... encore une fois, c'est la densité qui a manqué. Les deux auteurs évoquent une société, des systèmes, des recherches sur la psyché et l'éther qui auraient pu constituer une matière romanesque incroyable. Mais ils se contentent de les décrire, de les brosser à grands traits pour n'en faire qu'un décor, et c'est bien dommage.

Attention, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, le livre a ses qualités et se laisse lire. Ce n'est pas non plus une torture de le finir, loin de là. Simplement, on ne peut s'empêcher de penser que deux si bons auteurs auraient pu faire mieux.
Je me trouve dure :p.
Það er mai sólin okkar
okkar einingarbands
Fyrir þér ber ég fána
þessa framtíðarlands
Milana
Messages : 3489
Inscription : 21 août 2009, 19:46
Localisation : Paris

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par Milana » 28 juillet 2010, 16:40

je te trouve juste :p
Call me Jiminy
Avatar de l’utilisateur
A.C. de Haenne
Messages : 127
Inscription : 01 mai 2010, 21:43
Localisation : Les Montagnes hallucinées

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par A.C. de Haenne » 28 juillet 2010, 17:45

Nuitarius a écrit :Je seconde ce qu'a dit Milana.
L'univers steampunk décrit dans Confessions d'un automate mangeur d'opium est une vraie merveille pour les yeux et l'imagination ; j'ai lu le terme "carte postale" sur ce post, et je crois qu'il définit bien la manière dont l'univers est traité par les deux auteurs. Tout y est fluide et le Paris du début du vingtième siècle est admirablement bien rendu, on s'y croirait, entre deux aéroscaphes et quelques bouffées d'Ether verdâtre.
Comme dit plus haut également, l'alternance des points de vue entre Théo et Margo, les deux protagonistes, et leur relation ambiguë, donne de la matière à un style auquel on pourrait peut-être reprocher d'être trop sage. Le chapitre mémorable du rêve de Margo ouvre une fenêtre sur un livre qui, s'il avait été écrit dans cette veine tout du long, aurait été un OVNI (Objet à Vapeur Non Identifié) unique.

Cependant, voilà, l'intrigue, elle, laisse à désirer. Devant tant de volume, on s'attendait à quelque chose de beaucoup plus dense, construit, complexe... et finalement tout se résout de manière assez simple, le scénario et le mystère à percer sont certes originaux sur le contexte, mais le thème est au fond assez classique.
Je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçue en refermant ce livre. Le dénouement est peut-être également mal rythmé... encore une fois, c'est la densité qui a manqué. Les deux auteurs évoquent une société, des systèmes, des recherches sur la psyché et l'éther qui auraient pu constituer une matière romanesque incroyable. Mais ils se contentent de les décrire, de les brosser à grands traits pour n'en faire qu'un décor, et c'est bien dommage.

Attention, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, le livre a ses qualités et se laisse lire. Ce n'est pas non plus une torture de le finir, loin de là. Simplement, on ne peut s'empêcher de penser que deux si bons auteurs auraient pu faire mieux.
Je me trouve dure :p.
Je suis tout à fait d'accord avec toi sauf sur un point : ce n'est pas le début du XXème siècle, mais la fin du XIXème (1899 pour être précis !)
Sinon, tu as bien cerné les forces et les faiblesses de ce livre.

A.C.
Avatar de l’utilisateur
Orkan Von Deck
Messages : 251
Inscription : 30 août 2009, 15:03
Contact :

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par Orkan Von Deck » 28 juillet 2010, 19:10

Je trouve l'avis de Nuitarus très intéressant et pertinent.

Cela dit, les attaques sur les légèretés de l'univers dépeint doivent être modulées : Ce roman était sensé n'être qu'une mise en bouche d'une série de plusieurs romans dont l'ensemble aurait formé un tout. Normal que tout seul, ça puisse faire un peu brouillon.
Avatar de l’utilisateur
A.C. de Haenne
Messages : 127
Inscription : 01 mai 2010, 21:43
Localisation : Les Montagnes hallucinées

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par A.C. de Haenne » 28 juillet 2010, 20:58

Non, je ne trouve pas que ça fasse brouillon... C'est même très bien écrit. L'intrigue est juste un peu légère parfois et la résolution de l'histoire trop rapide !

A.C.
Avatar de l’utilisateur
Steam Hide
Messages : 30
Inscription : 04 août 2010, 12:14
Localisation : Perpignan
Contact :

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par Steam Hide » 05 août 2010, 12:48

Orkan Von Deck a écrit :Je trouve l'avis de Nuitarus très intéressant et pertinent.

Cela dit, les attaques sur les légèretés de l'univers dépeint doivent être modulées : Ce roman était sensé n'être qu'une mise en bouche d'une série de plusieurs romans dont l'ensemble aurait formé un tout. Normal que tout seul, ça puisse faire un peu brouillon.
Pourrais-tu me donner les noms de ces romans ?
Quitte a acheter des livres sur l'univers Steampunk, autant en acheter plusieurs ;)
Milana
Messages : 3489
Inscription : 21 août 2009, 19:46
Localisation : Paris

Re: [Livre] Confessions d'un automate mangeur d' opium.

Message par Milana » 05 août 2010, 15:03

je ne crois pas que le projet ait abouti, si?
Call me Jiminy
Répondre

Revenir à « Romans et Nouvelles »