[Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Où l'on parle projection d'images en mouvement.
Avatar de l’utilisateur
Eleanora Grace
Messages : 62
Inscription : 19 août 2012, 20:51

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Eleanora Grace » 01 septembre 2012, 19:35

Oh, tu as raison! Merci de nous le rappeler!
Mon décodeur vient de rendre l'âme et il faut que je m'empresse de le remplacer. La BBC et ITV me manquent cruellement! :cry:
I feel sure that no girl would go to the altar if she knew all. (Queen Victoria)
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Merle » 01 septembre 2012, 20:21

Bonne reprise et bon redémarrage avec les Daleks malgré un prétexte un peu léger pour rassembler le trio. Les meilleurs moments en terme d'intrigue et de répliques sont avec le personnage d'Oswin Oswald dont on n'a pas fini d'entendre parler. Et j'arrête là pour ne rien gâcher.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Merle » 01 octobre 2012, 12:08

La diffusion de la première moitié de la saison étant finie et avec elle, l'ère Pond, petit récapitulatif vite fait.

S'il y a une chose que Moffat ne sait pas faire, c'est annoncer les grands changements en subtilité. Durant les 4 premiers épisodes, il est clair que c'est la fin pour les aventures des Pond, au point que c'en est plus d'une fois exaspérant et que ça gâche passablement l'intensité dramatique de The Angels Take Manhattan. Autre point commun, si on n'a pas compris que le Docteur a retrouvé un anonymat providentiel, c'est qu'on ne devait pas regarder la bonne série. Le coup du docteur confondu avec le Docteur, ça va une fois, au-delà, ça entre dans la catégorie "Rory va mourir dans cet épisode".

Les épisodes se révèlent assez inégaux et un peu trop emballés vite fait sur la fin. L'épisode avec les cubes m'a d'ailleurs fait penser à une intrigue à la Chamerd — c'est dire — dans le sens où il y a un problème dès le départ mais on laisse traîner jusqu'au dernier quart d'heure où le plan des méchants se met en route mais pouf un sort, un bouton pressé et tout rentre dans l'ordre dans la minute.

Soit Matt Smith fatigue, soit c'est moi, en tout cas, j'ai parfois eu l'impression de le voir gesticuler en mode automatique au point que ça en devenait plus ridicule qu'autre chose. Les meilleures répliques ne sont d'ailleurs pas celles du Docteur. Oswin vole indéniablement la vedette du premier épisode, puis c'est la relation de Rory avec son père (magnifique "Comme par hasard, tu as une truelle dans ta poche ? / — Quel homme ne sort jamais sans sa truelle ?") ou les coups de gueule d'Amy qui frappent au plus juste.

Quant au dernier épisode, il montre une nouvelle fois les limites de Moffat qui se perd dans ses gadgets scénaristiques à base de voyage dans le temps, de messages envoyés depuis le passé et d'Anges Pleureurs qui, s'ils sont certes efficaces, restent toujours très flous sur le pourquoi du comment du mais que quoi qu'ils font. Résultat, tout un tas d'incohérences et de raccourcis narratifs qui ne prennent pas. Je ne vais pas énumérer les effets de manche à base de "Ça s'est passé, donc ça doit arriver", ou de "c'est écrit, on ne peut rien y faire", pour ne rien dévoiler. Par contre, il y a un gag tellement gros et convenu qu'il ne prend pas du tout, à savoir : la Statue de la Liberté est un Ange. Qui doit pouvoir bouger une ou deux fois par jour, sûrement.

Vivement la relève.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Mlle Renard
Messages : 2310
Inscription : 14 mai 2010, 09:34
Localisation : Au fond d'une combe

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Mlle Renard » 01 octobre 2012, 13:19

Le problème est surtout qu'on a finalement semé beaucoup d'intrigues en cours de route, et que tous ces embryons sont, pour la plupart, avortés. La conclusion Big Bad Wolf de la première saison reste pour moi l'exemple même des "réponses à donner et tant pis si un bout ou deux s'est perdu, on a au moins l'impression de rompre le noeud gorgien et de conclure".

Je suis moins catégorique qu'Egon sur la qualité des épisodes ; disons plutôt qu'à chaque fois, j'ai vraiment eu l'impression qu'il manquait quelque chose, un je ne sais quoi pour en faire un épisode mémorable. Pour les deux scénarisés par Moffat, le premier m'avait fait échappé un "mouais" (pas assez de daleks fous, clairement), et le dernier m'a plus enthousiasmé, surtout pour le début (et son ambiance un poil lovecraftienne) et sa fin (mais au contraire du Docteur, j'ai bien les fins qui finissent). Quant à la Statue de la Liberté, si c'était très/trop gros, il aurait finalement été dommage de ne pas l'exploiter (et puis le NY du Docteur est le NY le plus inhabité que j'ai connu, jour de tempête (/mylife) inclus).

Les pitreries de Matth Smith ne m'ennuient pas encore, mais j'ai tellement détesté celles de Tennant qu'il continue d'être un souffle printanier pour moi :lol: :lol:

Le père de Rory va me manquer, même s'il avait un aspect redondant avec celui de Donna. :cry:

Espérons que le renouveau du compagnon (j'aimerais tellement un extraterrestre mâle en compagnon prinicpal... ou juste un gars quoi) renouvelle la série.
Dame Bess
Messages : 644
Inscription : 08 juillet 2012, 22:25
Localisation : Le Paris de la Belle Epoque

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Dame Bess » 02 octobre 2012, 01:16

En effet, s'il y a quelque chose dont manque singulièrement ce début de saison, c'est de vitalité. Bien sûr les personnages courent toujours en tout sens, mais c'est plus par automatisme qu'autre chose. Les épisodes ne sont pas vraiment mauvais (à part celui sur les cubes, qui est quand même absolument vide au niveau du scénario, et dont la solution finale est d'un ridicule consommé... bien sûr, pour stopper une invasion alien il y a toujours un écran tactile en évidence pour inverser le processus, et renverser ce processus, en utilisant donc toujours la même quantité d'énergie, provoque toujours au retour une grosse explosion, c'est naturel), mais ils ne sont pas non plus vraiment bons. Dinosaurs on a spaceship est plutôt intéressant pour les relations tissées entre les personnages, certains dialogues sont assez savoureux, A town called mercy n'est pas mal non plus, mais plus pour ses personnages secondaires là encore. En fait celui qui m'a le plus déçu c'est The angels take Manhattan, peut-être parce que les anges sont pour moi les "méchants" qui offrent le plus de possibilités dans Doctor Who et qu'ils étaient là très mal exploités, loin de faire peur comme ils ont pu le faire dans les premiers du genre. Les incohérences m'ont énervée (la statue bien sûr, mais d'autres encore), et l'explication finale n'est pas du tout convaincante.
Je pense que comme tout le monde ici, j'attends avec impatience l'arrivée d'un nouveau compagnon (et puis un nouveau docteur ne serait peut-être pas de trop, Matt Smith montre déjà ses limites).
"It was a town of machinery and tall chimneys, out of which interminable serpents of smoke trailed themselves for ever and ever, and never got uncoiled."
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Merle » 02 octobre 2012, 04:30

J'aime bien les anges, mais je trouve qu'ils ont un gros défaut assez typique de Moffat : le concept est génial, mais certains de leurs attributs paraissent tellement approximatifs et réinventés au fur et à mesure des besoins de l'épisode en cours qu'ils deviennent finalement un simple instrument narratif, immobiles pour laisser le Docteur et ses compagnons disserter sur ce qui se passe, bougeant pour relancer le rythme, renvoyant leurs victimes dans le temps pour absorber l'énergie d'une vie non vécue (alors que ces victimes vont quand même vivre dans le passé) ou dans l'espace, capables d'absorber n'importe quelle énergie pour vivre (tardis, électricité, quantum temporel, réaction nucléaire, etc.), utilisant le corps d'un mort pour communiquer avec l'extérieur, reliés entre eux par une sorte de télépathie, capables de propager leur image dans le cerveau d'un spectateur ou d'agir au travers d'une image d'eux-mêmes, et enfin, protégés par leur capacité automatique à devenir statue dès qu'on les regarde alors que parfois, c'est une solidification volontaire et incapables de se mouvoir si on les regarde, mais n'ayant aucun problème à avancer à la queue-leu-leu ou en groupe dans une même direction. En résumé, ils peuvent quasiment tout faire, sauf quand ça arrange l'histoire.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
Messages : 9154
Inscription : 28 décembre 2009, 14:20
Localisation : Breizh

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Mycroft » 09 octobre 2012, 08:46

Reprise des épisodes le 27 octobre sur France4, 3 épisodes, suivi de la mini série Métal Hurlant
Mlle Renard
Messages : 2310
Inscription : 14 mai 2010, 09:34
Localisation : Au fond d'une combe

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Mlle Renard » 29 décembre 2012, 11:17

L'épisode de Noël est arrivé et avec lui mon froncement de sourcil.

Si les fans qui aiment à se retrouver en communautés et à échanger avec énergie les répliques comme d'autres des salutations klingons ont du jubiler derrière leur écran, je reste pour ma part sur ma faim.

Il y a quelques bonnes idées, mais le scénario est très creux, et la magie de Nawel* qui habituellement venait maquiller tout ça, ben elle était pas tout à fait là. Et pourtant, le thème de l'épisode était quand même Mary Poppins (ce qui peut expliquer ma déception, Mary Poppins ayant été un bon gros pilier canonique de mon enfance).

Quant à l'introduction de Clara, la nouvelle compagne, je suis déçue sur plusieurs points.

:arrow: 1) le coup des multiples morts, on l'a déjà eu avec Rory.

2) bien que j'affectionne le type de femme à la Moffat (forte, un peu délurée et très féministe), je trouve Clara un peu trop caricaturée. La gouvernante qui fait aussi serveuse pendant les vacances (aucune vraie explication ne sera fournie sur ce qui ressemble un peu pas mal à une forme de piétinement pachydermique de la cohérence historique), c'est un peu gros. Elle aurait pas pu être simplement gouvernante ? Ou simplement serveuse ? Et un peu plus "dans son époque" ?

3) l'espace d'un instant, j'ai cru qu'à défaut d'un compagnon principal mâle, hors début XXIème siècle et/ou extraterrestre, j'aurais au moins un compagnon d'une autre époque. Et ben non. Un jour il aura un compagnon dinosaure, j'y crois.



Finalement, ce sont les 3 autres "comparses" du Docteur qui m'ont beaucoup plus intéressés, mais aucune des questions que je me suis posée (qui les a ressuscité ? comment les a-t-il rencontré au tout début ? pourquoi les a-t-il rejoint eux ? et les moines sans tête, ils vont revenir ? on va enfin avoir une explication à la saison précédente ? ah non, c’est un nouveau méchant qui portera l'intrigue de la saison graaaaaaah)

Bref, cette saison 7 continue à me plaire que très moyennement.


*moi aussi je peux faire des références obscures ;p
Avatar de l’utilisateur
Lady Lovecraft
Messages : 123
Inscription : 11 septembre 2012, 18:52
Localisation : Lyon, Dans un vieux fort figé dans le temps

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Lady Lovecraft » 02 janvier 2013, 12:04

N'ayant pas regardé les épisodes de la saison 7 je vais me taire sur ce point pour l'instant.
Contrairement à mlle Renard j'ai adoré l'épisode de nowel \o/

J'aime énormément le personnage de clara /owsin oswald, mais il est vrai qu'il est dommage, que Moffat ai préféré prendre une nouvelle fois une compagne du XXI eme siècle. une question se pose alors : POURQUOI ? En savoir plus sur le passé des personnages serait tellement plaisant, ça c'est sur.
Un dernier regret, c'est la façon dont meurs Clara. C'est quoi cette mort ? Non sérieusement, il me semble que cette partie aurait pu être tellement plus génial si elle avait été mis en scène d'une autre façon, bref.

Pour ce qui est de l'atmosphère générale, je l'ai trouvé sublime, mais il est vrai que l'esprit de noël n'était pas présent dans cet épisode. La seul chose qui nous saute aux yeux est la neige. Dommage.
Il n'empêche que je reste tout de même ultra fan de DW et de cet épisode \o/ La preuve je l'ai regardé au moins 5 à 6 fois :D

Spoiler :
(j'ai beaucoup aimé le passage ou oswin embrasse le docteur ou même celui de la fenêtre. Le personnage du docteur sembleévoluer je trouve au fur et a mesure des saisons.
La plus grande bénédiction de ce monde, je crois, est l'incapacité de l'esprit humain de mettre en corrélation tout ce qu'il contient. H.P. Lovecraft

CLIVRA FTW <3
Avatar de l’utilisateur
Lieutenant K
Messages : 6
Inscription : 27 mars 2013, 20:53

Re: [Série] Doctor Who de R.T. Davis & S. Moffat

Message par Lieutenant K » 05 avril 2013, 14:20

La Saison 7 vient de reprendre avec le nouveau compagnon, Jenna Louise Colleman, qu'en pensez vous ?
Moi j'ai trouvé l'épisode magique :)
Répondre

Revenir à « Le Cinématographe »