Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

Anime: Clockwork Planet

Où l'on parle projection d'images en mouvement.
Avatar de l’utilisateur
LenaHDR
Messages : 65
Inscription : 17 septembre 2015, 10:50
Localisation : Indre-et-Loir
Contact :

Anime: Clockwork Planet

Message par LenaHDR » 05 octobre 2017, 14:34

J'ai découvert ce manga par hasard en cherchant de nouvelles idées steampunk pour mes bijoux. Et je suis tombée sur ça, un extrait du premier tome en vf. J'ai voulu acheter le livre SAUF que forcément, il n'est pas sorti en France. On peut seulement regarder l'anime en vostfr.

Voici le résumé: Il y a plus de 1000 ans, sur une planète dévastée par les hommes, est apparu "Y", un génie qui rebâti entièrement le corps céleste au moyens de rouages et de mécanismes complexes. Depuis lors, elle est connue sous le nom de "Clockwork Planet" (la Planète Horloge).

Naoto Miura, 16 ans, est un adolescent passionné par les mécanismes complexes. Il préfère d'ailleurs les automates aux vivants et tente tant bien que mal de terminer son propre prototype.
Un jour, alors qu'il est tranquillement chez lui, un objet semblable à un cercueil de verre tombe du ciel directement dans son salon. A l'intérieur se trouve RyuZU, une mystérieuse automate créée par Y.


Si par hasard vous avez des infos sur la manière de se procurer les livres, je suis preneuse ^^ car je n'ai pas forcément envie de les télécharger en anglais -_- (je suis une grosse quiche).

Merci d'avance ^^
Lady Maelys Barkley, enchantée. Permettez que j'habille vos doigts et votre cou.

https://www.etsy.com/fr/shop/Histoirede ... eader-name
Répondre

Revenir à « Le Cinématographe »