Go to footer

Aller au contenu


Le Mannequin dérobé - une aventure de jeunesse d'A. Jolivet

Où l'on laisse libre cours à sa plume mécanique.

Le Mannequin dérobé - une aventure de jeunesse d'A. Jolivet

Messagepar Antoine Jolivet » 27 Mars 2013, 10:13

Prologue

L'événement majeur qui marqua les esprits de la Bonne Société, en ce début des années 1860, fut la sensationnelle découverte archéologique, dans les vestiges de quelque ziggourat, au milieu de ces vastes territoires désertiques qui formaient autrefois l'antique Mésopotamie, d'une statuette de quinze centimètres environ de hauteur, représentant un démon de l'ancien panthéon sumérien, le terrible Pazop-Pazop !

Sensationnelle est le mot, tant il est vrai qu'elle fut annoncée à grand renfort de réclame dans les journaux et magazines de tous bords : le digne archéologue auteur de la trouvaille avait également un grand sens du commerce ! Le don qu'il avait fait au Musée du Louvre, enrichissant ainsi la salle assyrienne, inaugurée une quinzaine d'années plus tôt, devait lui rapporter, outre la considération de ses pairs, un nombre plus qu'honorable d'offres alléchantes pour les deux cent caisses d'antiquités arrachées aux sables par les soins de son équipe de tâcherons anonymes. Deux cents caisses comptabilisées à leur départ du sol de l'antique Babylone, et mystérieusement disparues dans la débâcle administrative de l'empire ottoman...

Avec la complicité d'un consortium bancaire franco-britannique, visant à prendre le contrôle économique de l'empire, Sir Wallace Frouchleer, le digne archéologue, avait réussi à faire apparaître dans un entrepôt de la campagne normande le butin englouti sous les eaux du Chatt-el-Arab... Bas reliefs, statues, bijoux et tablettes d'argiles couvertes d'écriture cunéiforme attendaient désormais l'amateur discret et fortuné...

Bien avant l'arrivée officielle sur le territoire français du petit démon, moult textes et descriptions, gravures plus ou moins précises, récits d'expédition ou de prétendues malédictions pullulaient déjà dans les feuilles du soir, alimentant à la manière d'un feuilleton populaire les conversations de café et les cauchemars des âmes sensibles.

Lorsqu'enfin l'on annonça l'inauguration de la statuette dans ses nouveaux appartements, ce fut la ruée. Aux premières heures du jour, de longues queues impatientes de néophytes amateurs d'Art antique se pressaient aux grilles de l'ancien Palais devenu musée.

S'il ne se signalait point par une taille imposante, Pazop-Pazop offrait aux yeux des visiteurs une face des plus repoussantes, improbable fusion de canidé, bovidé, équidé, cervidé et autre hominidé... le dos arnaché de quatre élytres lui donnant l'aspect d'un dessin célèbre de Léonard De Vinci, le front orné de cornes au dessin tourmenté, le mufle ricanant sur des défenses de sanglier, les bras démesurés pendant le long du corps difforme, les pieds larges et velus, terminés de sabots... le petit démon ne pouvait laisser l'imagination en repos bien longtemps.

Certain commerçant avisé, et d'aucuns citaient sous ce vocable Monsieur Aristide Boucicaut, propriétaire-associé de la célèbre boutique de nouveautés et de mercerie de la rue du Bac, près des Petits-Ménages, à l'enseigne du "Bon Marché", tenta même d'en lancer la vogue auprès des élégantes parisiennes.

On eut ainsi droit à la coiffure "à la Pazop", au manteau en kaunakès "à la Pazop", aux corsage "à la Pazop", aux gants, aux bottines, aux fourre-tout, aux déshabillés et à la pèlerine "à la Pazop"...

Plus fort encore, des restaurateurs prenant la vague annoncèrent avec fracas les entremets Assyriens, les sorbets de Ninive, les apprêts, sauces, garnitures "à la Pazop"...

Comme elle avait surgi, pourtant, la rage s'essouffla et, deux mois après, comme un soufflé retombé, elle n'était plus qu'un vague souvenir de chroniqueur en mal de copie.

Les tragiques événements qui suivirent, à la fin de l'année 1862, et dont nous entreprenons le récit dans ces pages, devaient brièvement remettre l'affreux petit démon au devant de l'actualité.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, le souvenir même de la terreur qu'engendrèrent les crimes abominables attribués à la "statuette sanglante" comme on l'avait baptisée alors, ce souvenir donc ne s'est pas encore totalement estompé.

Mais au moment où débute ce récit, tout est calme encore, en ce matin parisien de novembre 1862... Une délicate odeur de café flotte dans l'air, et les quartiers huppés où séjournent les demi-mondaines qui ont réussi et celles en passe de réussir s'étirent paresseusement. Encore un dimanche qui s'annonce, à la lisière de l'ennui pour certains, au milieu des rêves les plus fous pour d'autres...

(à suivre...)
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: Le Mannequin dérobé - une aventure de jeunesse d'A. Joli

Messagepar WuPunk-Hill » 28 Mars 2013, 23:20

Ca commence bien (comme pour la plupart de tes écrits, mais je vais pas tous les commenter non plus). Hâte de lire la suite.
Avatar de l’utilisateur
WuPunk-Hill
 
Messages: 292
Inscrit le: 26 Juin 2012, 07:57
Localisation: Paris


Re: Le Mannequin dérobé - une aventure de jeunesse d'A. Joli

Messagepar Etienne Willem » 24 Juin 2013, 15:55

La suite-la suite-la suite!!!!
"Welcome to the machine!"
Avatar de l’utilisateur
Etienne Willem
 
Messages: 511
Inscrit le: 13 Mai 2011, 12:10
Localisation: Libramont (BELGIQUE)


Re: Le Mannequin dérobé - une aventure de jeunesse d'A. Joli

Messagepar LadyCatz » 24 Juin 2013, 19:15

Je ne peux m’empêcher de penser que Etienne Willem et toi feriez un MALHEUR dans le monde de l'édition. Surtout sur une collaboration.

Je verrai très bien Etienne illustrer cette petite histoire !
C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité.

[Oscar Wilde]
Avatar de l’utilisateur
LadyCatz
 
Messages: 3547
Inscrit le: 20 Février 2011, 20:42


Retour vers Index du forum

Retour vers Le Salon de Lecture

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité