Coucou !

Désolé de l'indisponibilité du forum ces derniers temps. La situation actuelle n'a pas été très facile et ça a mis plus de temps que prévu.

Mais ça y est ! C'est revenu !

La récupération de mot de passe est toujours indisponible (un soucis d'hébergeur), mais vous pouvez contacter la page Facebook "Steampunk.fr" qui vous aidera pour une réinitialisation manuelle du mot de passe.

Khin
(29/11/2020)

Un Cancre de Génie

Où l'on laisse libre cours à sa plume mécanique.
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Merle » 21 juin 2012, 11:01

Perfidie ! Oser dévoiler ainsi mon amour de la frite...

Je ne te le fais pas dire. Hin hin hin.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: Un Cancre de Génie

Message par Guillotine » 21 juin 2012, 11:14

Il manque pas un tableau, là ?

Il est très bien ce chapitre, monsieur.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2751
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Antoine Jolivet » 22 juin 2012, 13:40

Le Premier-sergent Montigny cherchait avec anxiété le valet de cœur qui lui semblait voltiger dans le paquet déployé entre les doigts du chauffeur... La partie de cartes projetée s'était rapidement transformée en démonstration de prestidigitation... et la brave sentinelle se demandait si les lois de la physique avaient subitement changé car depuis dix minutes, il ne comprenait plus rien à ce que l'autre, toujours le sourire étincelant, lui montrait comme tours de passe-passe...

Comme si les cartes ne passaient pas assez vite devant ses yeux, perturbant son cerveau déjà surmené, la porte du Palais s'ouvrit et livra passage à un groupe hétéroclite qui, certainement, n'avait rien à faire là !

Comment diable étaient-ils entrés ? Il n'eut pas le temps de leur poser la question, les cartes avaient été remplacées par le canon court d'un 7,65 Beretta 1935... Le chauffeur souriait toujours !

Alors, dans un fracas épouvantable, surgissant de chacune des trois avenues débouchant sur la place du Palais, apparurent les véhicules des Steam Marines ! Ils firent halte avec un ensemble remarquable, toutes leurs armes braquées sur l'entrée...

Sans attendre, le Sergent Murville passa la tête par l'ouverture de la coupole du Steam Tank :
« Les Forces de la Résistance encerclent le bâtiment ! Rendez-vous ! Vous êtes cernés ! »

Au volant du camion, La Fare ne put s'empêcher de maugréer entre ses dents :
« Tu l'as déjà dit, Mumu ! Puisqu'on les encercle ! Et puis c'est toujours la même phrase... On pourrait trouver autre chose, non ? »
« Fertoly, si t'es seulement la moitié d'un homme, et que tu veux pas la voir sauter, sors de ta baraque et viens ici, qu'on te pête la g... »
« Holà, Monsieur Boum ! Nous sommes des soudards, c'est entendu, mais un peu de tenue, tout de même, je vous prie ! »

Le Comte avait porté la voix, néanmoins, un large sourire barrait son visage !

Linda Kovacs s'avança, petit bout de femme défiant les monstres d'acier et les canons pointés sur elle :
« Pas tirrrrer, hadvezér ! (1) Nous aussi rrrrésistants ! Avec Grrrande Demoiselle ! »


Les Steam-Marines, sans lâcher leurs armes ni quitter le groupe des yeux, descendirent lentement des véhicules. Grand-Mère, soutenant le vieux Mat plus qu'il ne la soutenait, s'avançait déjà mais l'attitude inquiétante de Pierre de Murville interrompit son geste.

L'agent spécial du Fisc s'était transformé en statue de sel, l'index de la main droite tendu, le menton décroché... mais c'était son regard, surtout, qui inspirait les plus grandes craintes quant à son état mental : un regard fixe, aux yeux arrondis par un mélange où se le disputaient la surprise, la terreur et l'incompréhension !

Enfin, on l'entendit articuler : « Eustache... Eustache... non, ce n'est pas possible... »

Le sergent Mumu, quoiqu'un peu engoncé dans ses vêtements civils, conservait des réflexes d'homme de terrain. Il avait rapidement repéré l'individu dont le comportement ne correspondait pas au reste de l'environnement. Donc, un danger potentiel ! Il ne le lâchait pas du regard... et constata rapidement que l'homme en faisait tout autant à son égard ! Il semblait pourtant dépourvu de velléités belliqueuses, quoiqu'il possédât une arme de poing minuscule...

Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'il arriva à un mètre de lui, de s'entendre interpeller :

« Vous êtes bien le Capitaine Eustache de Murville ??? »


(1) (hongrois) général

(à suivre...)
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: Un Cancre de Génie

Message par marius nightmare » 22 juin 2012, 13:48

Rahhhh que c'est bon ^^
Avatar de l’utilisateur
Birdie
Messages : 315
Inscription : 15 juin 2012, 15:21
Localisation : Besançon
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Birdie » 22 juin 2012, 22:13

Image

l'attente pour la suite est insupportable !
maybe I shouldn’t write
at all
but clean my gun
and check my kerosene supply
"
Nikki Giovanni
Avatar de l’utilisateur
Homunculus
Messages : 3296
Inscription : 02 octobre 2010, 15:33
Localisation : sud ouest (béarn)
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Homunculus » 24 juin 2012, 19:49

je me suis fait 13 pages hier, moi qui déteste lire j'ai adoré, mais j'avais trop mal aux yeux pour continuer :(
je vais essayer de me lire le reste très vite !!
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret - O Breizh, ma Bro, me 'gar ma Bro - Breizh da viken !
contact: FB
si vous avez du temps lâchez-vous ici!
Münsingen
Messages : 3919
Inscription : 24 août 2009, 13:41

Re: Un Cancre de Génie

Message par Münsingen » 25 juin 2012, 17:00

Antoine Jolivet a écrit :Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'il arriva à un mètre de lui, de s'entendre interpeller :
« Vous êtes bien le Capitaine Eustache de Murville ??? »
Fichtre, le caporal-chef (promu sergent par le "Major" Erick au moment de la création des steam-marines) serait donc monté en grade et aurait acquis un titre de noblesse ?! :o
Et, du coup, je réclame aussi à cors et à cris la suite ! :D
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2751
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Antoine Jolivet » 26 juin 2012, 23:14

Olympe se tourna, médusée, vers le jeune homme, puis regarda longuement le sergent... hormis la coupe de cheveux, on eût dit un miroir !

Même au sein des pires batailles, et Dieu sait s'il en avait connues depuis Grossmandal, Mumu ne s'était jamais senti plus mal à l'aise...
« Non, enfin, oui, je... Sergent Eustache Murville, du commando des Steam-Marines, à vos ordres ! »

Instinctivement, il avait rectifié la position et présenté son arme au garde-à-vous.

Avec un tremblement dans la voix, le jeune homme étreignit le mercenaire :
« Monsieur... mon nom est Pierre de Murville... Je ne sais par quel miracle vous êtes ici, mais... je suis votre petit... »
« Taisez-vous malheureux ! N'en dites pas plus ! C'est votre peau que vous risquez ! »

Le Professeur Herminoire était intervenu avec une force étonnante chez ce scientifique habituellement calme et pondéré. Il faisait à présent écran entre les deux hommes.
« Le paradoxe temporel ! Vous allez lui révéler un passé qui, pour nous, est un avenir n'ayant pas encore eu lieu... Imaginez un instant que votre aïeul veuille s'y soustraire... Instantanément, vous cesserez d'exister, vous n'aurez même jamais eu d'existence, et cela risque de mettre en péril l'équilibre même de l'Univers ! »
« Je ne veux pas dire, Octa... mmmh... Professeur, mais avec tout ce que nous lui avons fait subir jusqu'ici, il doit déjà se retrouver cul par-dessus tête, l'Univers ! »
« Esther, enfin ! »

Le projet de confrontation fort heureusement avorta, interrompu par le son d'une cornemuse. Un instant après, l'on vit déboucher d'une rue une escouade de fusiliers marins, précédés d'un trio haut en couleur : au centre, un officier, droit comme un chêne et souple comme un roseau, encadré par un porte-drapeau faisant claquer au vent l'hermine de Bretagne, et par un joueur de cornemuse cadençant le pas de vigoureux « An Dro » et « Kas a-barh ».

Herminoire détourna les yeux et prit Murville à part :
- « Mon bon Murville, ce monde n'a que peu de rapports avec celui que nous avons quitté, alors qu'il n'en est qu'à une petite dizaine d'année... Nous pourrions tout aussi bien nous en aller séance tenante... Et chassez ce spleen ! Après tout, vous vivrez peut-être une des nombreuses variantes possibles de votre vie, sans même que cela vous effleure l'esprit...

La troupe s'arrêta sur un signal de son chef, qui claqua les talons et, dans un salut impeccable, s'adressa à... Grand-Mère !
« Sire Fabien d'Arz, à vos ordres, Mademoiselle ! Nous sommes venus opérer la jonction avec les troupes de la Résistance et prendre possession du Palais Présidentiel ! »
« C'est très bien, meyn kleyn (1), tu vas aussi pouvoir prendre possession d'un paquet encombrant... »

L'ex-président-dictateur passa de mains en mains, et se vit serré de près par quatre redoutables « Jean-Louis » (2). C'en était fini de son régime autocratique... La révolution-éclair se terminait par la déconfiture du quatrième Président des États-Unis d'Europe !

D'autres groupes de combattants convergeaient à présent vers la place. Un peloton de parachutistes arborant fièrement leurs kilts aux tartans des grands clans d’Écosse...

« Les commandos de Lord McMaveth ! Comment ont-ils pu nous rejoindre aussi rapidement ? »
« A quoi crois-tu qu'a servi l'Etat-Major de la Résistance, petit bleu ? Zeppelins et avions attendaient en Angleterre, prêts à appareiller sur un signal lancé ce matin par les services du Général... et voilà ! »
« Dire qu'on l'a traitée de « Perfide Albion » parce qu'elle refusait d'intégrer la Fédération... Finalement, c'était pas mal de se conserver une base arrière en cas de pépin... »
Mais déjà, la cornemuse avait troqué ses airs bigouden pour un très brillant « Scotland the Brave »...
Enfin, les Fusiliers, ayant marqué l'arrêt au centre de la place, entamèrent un vibrant « Bro Gozh ma Zadoù » (3)

Octave Herminoire ne put retenir une larme, et son assistante lui serra la main à en faire craquer les jointures...

La petite cérémonie achevée, les troupes spéciales pénétrèrent dans le palais, se préparant à en déloger les Fertolystes qui y restaient. La tâche se révéla heureusement moins malaisée que prévu.

De leur côté, les Steam Marines se regroupaient autour du Professeur, qui achevait de régler son scaphandre « SIVIT »... Le moment du départ était imminent.

Quelques étincelles bleues commençaient à se dégager de l'appareil.

« Surtout, quoi qu'il arrive, restez bien groupés, et n'essayez pas de passer la main ou quoi que ce soit d'ailleurs, en-dehors de la bulle temporelle créée par le SIVIT... vous seriez immédiatement réduits en poussières ! »

Guillerette alors se souvint qu'elle avait dans sa musette un objet ramassé chez Bobby Kensington juste avant leur départ du Ghetto...

« Eh... vous ne partirez pas sans prendre le coup de l'étrier, pas vrai ? »

Et elle entreprit de déboucher ce qui ressemblait fortement à un flacon de vieux rhum..

Les étincelles bleutées s'amoncelaient sur et autour de la machine... La bulle était occupée à se tisser... Et Boum en jaillit en hurlant :

- « Une grenade S.I. !!! Et vous venez de l'armer, hurlubière !!! (4)"
  • (1) mon petit (yiddish)
    (2) surnom des fusiliers marins de Lorient
    (3) « Vieux pays de mes pères » (hymne breton)
    (4) (vieux fr.) personne sotte, folle...
(à suivre...)
Dernière modification par Antoine Jolivet le 28 juin 2012, 12:17, modifié 2 fois.
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: Un Cancre de Génie

Message par marius nightmare » 27 juin 2012, 09:53

Excellent, la fin me met encore plus l'eau à la bouche mais déçu car la camion n'a pas eu à péter :( XD
Avatar de l’utilisateur
Birdie
Messages : 315
Inscription : 15 juin 2012, 15:21
Localisation : Besançon
Contact :

Re: Un Cancre de Génie

Message par Birdie » 27 juin 2012, 10:10

Cette maladresse me rappelle quelqu'un... Mais qui ?
(Comment peut-il y avoir paradoxe temporel alors qu'il ne s'agit pas de leur futur ?)
maybe I shouldn’t write
at all
but clean my gun
and check my kerosene supply
"
Nikki Giovanni
Répondre

Revenir à « Le Salon de Lecture »