Go to footer

Aller au contenu


Hauteclaire S.

Où l'on laisse libre cours à sa plume mécanique.

Re: Hauteclaire S.

Messagepar Hauteclaire S. » 10 Avril 2011, 12:21

Un soir chaud et rougeoyant était tombé sur la mer de Chine orientale, et le navire poursuivait sa course en refaisant le chemin que le soleil venait de parcourir; malgré l'heure avancée, Hauteclaire n'avait cependant toujours pas refait surface. Ni sur le pont, ni dans la cabine, ni dans le grand salon, le restaurant, ou même la cabine du capitaine où elle aurait eu l'occasion en or d'embêter tant de monde. Après avoir passé au peigne fin les ponts supérieurs, Mr. Shademont et Virgile s'enfoncèrent vers les soutes où devaient se trouver les machines, et ceux qui s'en occupaient. Le coeur du navire battait dans un rythme fracassant et régulier, noyé dans des fumées rougeâtres où il était impossible qu'une petite fille soit allée se faire cuire, si inconsciente fût-elle.

Ce n'était cependant pas le coeur du navire, mais le leur, qui leur fracassait la poitrine tandis qu'ils remontaient les couloirs sans savoir où l'enfant se trouvait. Pourtant, tandis qu'ils avançaient, un bruit, non, une musique semblait se faire plus nette, la mélodie rapide d'un tin whistle, porté part le roulement des bohdran et le crin-crin des violons. Un chaos de voix d'hommes et de chansons l'accompagnait, mais une voix plus aiguë que les autres, quoiqu'également éraillée, parvint aux oreilles de Mr. Shademont et de Virgile. Ayant poussé la porte de derrière laquelle émanait le bruit, ils se figèrent dans un état de décomposition subite.

Assise sur les épaules d'un colosse au moins trois fois plus grand qu'elle, Hauteclaire, une bouteille de whisky à la main, aspergeait généreusement toutes les bouches qui se tendaient vers elle, se réservant ponctuellement une lampée qui coulait sur son petit col blanc. La scène évoquait la rêverie d'un ivrogne pédophile particulièrement ravagé, mais cela n'avait pas l'air de déranger l'enfant qui beuglait des "Kampaï!" repris en choeur par les marins. Personne ne semblait avoir remarqué dans le coin de la pièce les deux statues qui s'effritaient lentement à mesure que les bouteilles se vidaient. Virgile fut celui qui reprit connaissance le plus vite; il se glissa parmi les marins en abandonnant momentanément Mr. Shademont à son triste sort. Arrivé près du colosse qu'il tapota du doigt, il fit la tentative d'un "veuillez m'excuser", qui passa aussi inaperçu que le décès d'un moucheron par arrêt cardiaque à 15 000 km de là. Heureusement - ou pas - Hauteclaire l'aperçut et s'écria gaiement:

"Virgile, mon ami! Mais qu'est-ce que tu fais en bas, allez, grimpe!
-Petite demoiselle, c'est vous qui allez descendre, je le crains.
-On est déjà arrivés?
-Non, mais nous...
-C'est quoi ce microbe?" fit alors le marin d'un ton qui aurait rendu incontinent n'importe quel héros de guerre.

Virgile aurait alors pu terminer sa vie noyé dans un tonneau de gin, si Hauteclaire n'avait pas dit à ce moment là:

"C'est pas un microbe, c'est mon médecin. Attends voir..."

Elle se laissa glisser des épaules du géant avant de s'étaler lourdement par terre, rieuse et frétillante.

"Par toutes les putains du Siam, s'écria-t-elle, j'ai les guiboles en coton!"

Virgile se figea, la bouche ouverte dans une expression particulièrement hébétée et stupide. C'était bien cette petite fille au visage rieur qui venait de prononcer une telle phrase? Elle n'avait pas mis longtemps à intégrer le dialecte local; pourvu qu'elle l'ait oublié en désaoulant... Il la releva, au milieu des marins qui avaient déjà repris leurs chansons paillardes et arrosées. Alors, avec une discrétion toute féline, il s'éclipsa en entrainant l'enfant avec lui, récupérant au passage Mr. Shademont qui ne s'était toujours pas remis du choc.

Arrivés dans leur cabine, ils déposèrent Hauteclaire toujours ravie sur son lit, et Mr. Shademont murmura, plus pâle que jamais:

"C'est une catastrophe...
-A son âge, j'imagine que cela va mettre quelques jours pour qu'elle désaoule... Enfin bon, cela aurait pu être pire, au moins elle a l'alcool joyeux...
-Messieurs... fit alors Hauteclaire en se relevant, un sourire narquois au coin des lèvres; j'ai si chaud, venez me déshabiller...."

Virgile et Mr. Shademont se figèrent, dans un état d'exaspération qui frôlait la déprime.

"L'alcool joyeux ET obscène, fit alors sombrement ce dernier. Merci pour votre diagnostic docteur."
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
 
Messages: 1664
Inscrit le: 02 Février 2011, 21:45


Re: Hauteclaire S.

Messagepar marius nightmare » 10 Avril 2011, 12:33

Trop drôle, elle a pas finie de leur en faire voir XD
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Münsingen » 14 Avril 2011, 17:54

Ralalah, les ladies ne sont plus ce qu'elles étaient :lol:
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Left-Handed John » 16 Juillet 2011, 22:01

Heu.. Y a une suite quelque part ?
Avatar de l’utilisateur
Left-Handed John
 
Messages: 21
Inscrit le: 14 Juillet 2011, 01:39
Localisation: Seine et Marne + Paris


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Hauteclaire S. » 21 Juillet 2011, 19:05

Ici:

Chapitre XI

Hauteclaire resta dans un coma de quelques jours, après quoi elle se réveilla en ne gardant aucun autre souvenir de ce qui avait eu lieu qu'un terrible mal de tête. Du moins ce fut ce que Mr. Shademont et Virgile pensèrent. Car la migraine ne permit pas d'effacer lexique de jurons remarquablement bien fourni qu'elle avait récupéré auprès des marins. Aussi, les deux mois du voyage se passèrent dans un état de prostration et d'échec pour Mr. Shademont et Virgile qui songèrent qu'il ne fallait pas, jamais, laisser les enfants sans surveillance.

Puis vint enfin le jour où ils approchèrent de côtes d'Angleterre. Hauteclaire s'était placée tout à l'avant du navire pour bénéficier d'une vue parfaite sur ce pays si neuf, si vert... si gris... si pluvieux... si froid et...

"Nom d'un chien, c'est quoi cet endroit?!"

Une pluie drue et glacée commença à s'abattre. Virgile, munie d'une large ombrelle japonaise, vint se placer à côté de l'enfant et lui dit:

"Bienvenue en Angleterre petite demoiselle."

Derrière eux, Mr. Shademont fumait une de ses éternelles cigarettes à bout doré, l'air interdit.

"Nous serons bientôt arrivés, fit-il. Je pense que nous accosterons à Londres d'ici ce soir.
-C'est pas déjà le soir là?!
-Autant te prévenir tout de suite qu'il fait encore plus noir en ville.
-Je veux rentrer chez moi.
-C'est ici chez vous à présent, petite demoiselle."

Hauteclaire se renfrogna. Elle regarda défiler sur les berges de la Tamise les industries de briques noyées dans une brume grise et humide, les prairies vallonnées qui s'étendaient vers un horizon opaque, et de temps à autres, un clocher qui dépassait au loin, ajoutant sa petite touche funèbre à un paysage qui n'en avait pas besoin.

Virgile lui avait beaucoup parlé de l'Angleterre durant le voyage, dépeignant la poésie fraîche de ses espaces, le romantisme de sa lumière, le confort chaleureux de ses traditions et de ses légendes, peuplées de petites créatures fabuleuses, des "fées" et des "pixies" – sans doute des genres de kami, avait songé l'enfant. Et indubitablement cette Angleterre était bien là; mais Hauteclaire, du haut de ses onze ans, pouvait-elle alors soulever le drap gris et pluvieux qui la recouvrait?
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
 
Messages: 1664
Inscrit le: 02 Février 2011, 21:45


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Hauteclaire S. » 21 Juillet 2011, 19:21

La nuit était tombée lorsqu'ils accostèrent à Blackfriars. A moins que le ciel n'eût été naturellement noirci par les volutes charboniques qui avaient commencé à assombrir l'horizon depuis Dartford. Mr Shademont posa pied à terre, l'air songeur, et inspira profondément cet air lourd et sale qui allait lui redevenir si vite familier. Derrière lui Hauteclaire s'était frayée un chemin parmi les passagers, la main agrippée à celle de Virgile. Elle trottina et glissa sur les pavés, un air de dégoût sur le visage.

"Pourquoi avoir mis toutes ces pierres sur le sol, quel ennui pour marcher!
-Si elles n'étaient pas là c'est dans la boue que tu marcherais.
-Ca vaut toujours mieux que ces pavés plein de merde.
-Il va vraiment falloir oublier ce que vous avez entendu sur ce navire, petite demoiselle..."

Depuis Blackfriars, ils prirent un fiacre qui les mena jusqu'à Leicester Square; Hauteclaire avait du mal à savoir où donner de la tête, tout allait si vite, si vite, trop vite, les secousses du fiacre, cette ville noire et humide, ces lumières dans la nuit, tant de gens, tant de bruit autour d'eux, tout cela lui inspira une brusque nausée, elle se mit à haïr cette foule sale qui se pressait là, dans les cris et les froissements d'étoffes, les blouses pleines de sueur, les redingotes luisantes de crasse, et toutes ces femmes en robe dont certaines, plus remarquables que d'autres, avaient le visage plâtré de rouge. Traînée par Virgile, elle n'eut pas le temps de s'attarder, car déjà ils avaient pénétré sous le porche d'un immeuble à l'imposante façade de pierre.

Le boucan de la rue laissa aussitôt place à un silence feutré des plus inquiétants. D'autant qu'il n'y avait dans ce hall ni escalier, ni porte, ni fenêtre, juste cette grande pièce vide recouverte de tapis pourpres au milieu desquels émergeait une sorte de cage en métal ciselé. A quoi bon avoir un si grand immeuble si c'était pour pénétrer dans ce cul de sac? Mr. Shademont s'approcha de la cage et fit sonner une petite clochette qui donna à Hauteclaire l'impression de résonner jusqu'au plus profond de ses entrailles.

Aussitôt, un cliquetis émergea du sous-sol, se faisant de plus en plus clair, comme si quelque chose remontait vers eux. Alors, la cage s'ouvrit, laissant apparaître une nacelle où se tenaient deux femmes. Ou du moins, ce que Hauteclaire prit pour deux femmes. Car lorsqu'elle vit leurs yeux de verre aveugles, leur peau de porcelaine, et entre leurs doigts des articulations de cuivre scintillant, elle recula avec horreur, tandis que ces deux créatures disaient sans remuer leurs lèvres froides:

"Le Maître vous attend avec impatience."

Leur voix sonnait de la manière la plus étrange, comme un écho se répercutant dans un tuyau. Mr. Shademont s'engagea avec indifférence dans la nacelle, comme si tout cela avait été parfaitement normal. Hauteclaire voulut rebrousser chemin, effrayée par ces deux femmes, ces deux automates, ou Dieu sait ce que cela pouvait bien être. Elle serra la main chaude de Virgile avec plus de ferveur, tandis que celui-ci l'attirait doucement à la suite de Dante.

Alors la nacelle s'ébranla, et se mit à descendre le long d'un interminable puit, un magnifique puit dont les parois étaient recouvertes d'entrelacs de métal incrustés dans la pierre. Mais la chose la plus impressionnante fut incontestablement le jardin dans lequel les déposa la nacelle, un jardin surplombé d'une immense verrière lumineuse, alors que pourtant ils se trouvaient à plusieurs dizaines de mètres sous terre. Ici l'air était frais et clair, et l'on pouvait entendre l'écho des fontaines dont l'eau cristalline retombait dans de larges bassins de verre sculpté. Tout autour se déployait une flore incroyable, des voiles végétaux retombant voluptueusement sur les branches des arbres, tandis qu'au sol les tapis d'herbe tendre étaient jonchés de toutes les espèces de fleurs. Parcourant l'espace, des oiseaux allaient d'un arbre à un autre; mais lorsque l'un d'eux se posa sur le rebord de l'allée, Hauteclaire comprit que ces volatiles étaient de la même espèce que les deux femmes qui les avaient accueillis, des robots dont les ailes mécaniques se déployaient avec un cliquetis léger.

"Bon sang... murmura Hauteclaire. Mais qu'est-ce que c'est que cet endroit...?
-Un cimetière" répondit Mr. Shademont, le regard fixe.

L'enfant déglutit, tandis qu'ils pénétraient sous une voûte de métal du même genre que l'ascenseur, qui menait à un un vaste escalier de marbre en haut duquel se dressait une porte close. Les deux créatures qui les accompagnaient se placèrent alors de part et d'autre, et annoncèrent de leur voix lointaine:

"Le Maître va vous recevoir."

Au même moment la porte s'ouvrit sur une pièce obscure, et Hauteclaire se dit que vraiment, elle n'aurait jamais dû laisser ces deux hommes la conduire ici.
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
 
Messages: 1664
Inscrit le: 02 Février 2011, 21:45


Re: Hauteclaire S.

Messagepar marius nightmare » 21 Juillet 2011, 19:43

Toujours aussi savoureux et ce bâtiment avec ses automates, son ascenseur ... vraiment sympa comme décor :)
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Antoine Jolivet » 21 Juillet 2011, 20:39

Les descriptions de l'Angleterre sont simplement saisissantes !
Et ces personnages... tellement vrais...

Une écriture qui coule de source... où rien ne manque et rien n'est superflu...

Je peux "pinailler" ? le terme "robot" n'est apparu qu'avec la pièce R.U.R de Karel Kapek en 1920... et il provient du tchèque "robotovat" : travailler à la corvée...

Comme dit Marius, il s'agirait plutôt ici d'automates... très évolués, certes...

Mais je redis : c'est splendide !!!
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Hauteclaire S. » 21 Juillet 2011, 20:58

Merci à vous ^^

Arf, je suis contente que les descriptions vous plaisent comme elles sont, j'avais pourtant peur qu'elles soient trop légères, je me dis que je pourrais étoffer un peu...

Antoine: cette petite précision était pas de trop, je crois que par la suite j'ai fait pas mal d'autres anachronismes :p ^^" en tout cas j'ai bien aimé lire cette explication étymologique, j'avais oublié qu'en russe travailler se dit également "robotat", j'avais pas pensé à faire le lien!
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
 
Messages: 1664
Inscrit le: 02 Février 2011, 21:45


Re: Hauteclaire S.

Messagepar Left-Handed John » 23 Juillet 2011, 00:14

Je ne connaissais rien de l'étymologie du mot robot mais pourtant c'est le mot qui m'a fait "sursauter" dans ta description.
Deuxième HIC à ton histoire... J'attends la suite ! ;)
Avatar de l’utilisateur
Left-Handed John
 
Messages: 21
Inscrit le: 14 Juillet 2011, 01:39
Localisation: Seine et Marne + Paris

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Le Salon de Lecture

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité