Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

chroniques d'entres les nuages

Où l'on laisse libre cours à sa plume mécanique.
Avatar de l’utilisateur
casale
Messages : 97
Inscription : 21 février 2010, 10:12
Localisation : notre bonne ville de marseille

chroniques d'entres les nuages

Message par casale » 10 novembre 2010, 18:01

bon bon et bien je crois qu'il est temps de vous livrer l'introduction de ma premiere oeuvre,navré si vous trouvez des fautes par-ci par-la je ne suis pas francais d'origine et le rectificateur est assez tetu, mais treve de bavardage, bon voyages au royaumes des cieux !



Intro :

C'etait une belle nuit de pleine lune, les étoiles scintillaient dans le ciel comme autant de petites lanternes et de gros nuages pelucheux étaient baignés d'une douce lumière bleutée, bref un temps idéal pour revasser a la fenetre d'un dirigeable de croisière de luxe, comme le Way Of Romance par exemple, qui parcourait paisiblement son chemin entre deux nuages.
C'etait également un temps parfait pour l'attaque éclair, et ca Liley l'avait compris.
Elle jubilait d'avance : jamais les observateur du Way Of Romance ne soupsonneraient la presence d'un petit vaisseau au dessus d'eux, et l'abordage ne devrait poser aucun probleme, et de la ca serai un jeu d'enfant : attaquer les membres d'equipage, créer la panique, piller dans la confusion, prendre quelques otages avant que la resistance se mette en place, regagner le vaisseau puis s'enfuir, aucune victime, aucune resistance, bref le plan parfait.
Elle sorti de sa cabine, gagna le pont puis regarda par dessus la rambarde : le Way Of Romance etait en dessous d'eux, prêt a lui donner tout ses tresors, elle sourit alors en pensant que pirate etait, decidement ,le plus beau metier du monde.
« -Capitaine, tout est prêt on attend plus que votre ordre pour aborder
-héhéhé... Ces imbeciles ne se doutent de rien ! On va y aller mon petit Bruno, on va y aller... dis a tout le monde de me rejoindre dans la soute execution ! »
Bruno ajusta ses lunettes d'aviation puis disparu vers l'avant de l'appareil.
Liley aimait bien Bruno, elle aimait bien tout son equipage d'ailleur, certe un peu gamins sur les bords mais tellement serviables, et puis du haut de ses 50 ans passés elle c'etait toujours considerée comme leur maman. Elle rejoignit Bruno et le reste de l'equipage dans la soute
« -Bon les gars, ca va etre un jeu d'enfant ! Bruno et Kevin, vous prenez les lanceurs de fumigenes et vous foncez dans la salle d'equipage pour me neutraliser tout ca avant qu'ils alertent tout le batiment ok ? Mikey et Roland, vous vous prenez des fusils d'assaut et des pistolet, vous deboulez dans la salle de bal et vous faite paniquer tout ce beau monde en tirant en l'air, et vous me prenez 2 prisonniers au-cas-ou ! Gregoire et Seb vous passez en dernière vague avec moi, vous prenez de l'arme lourde mais SURTOUT des sac, histoire de rendre ce rapt un peu lucratif mouahaha... d'accord tout le monde ?
-bha ? Et moi ? Et puis Roger ? On fait quoi maman ?
-APPELLE MOI CAPITAINE, CHARLE ! Vous vous restez ici et vous observez les cabines a travers les vitres, je veux pas perdre de temps a fouiller des cabines vides !
-d'accord mam... capitaine !
-bon puisque tout est bien compris... AU PAS DE COURSE TAS DE LAVETTES ! TOUT LE MONDE SUR LE PONT AVEC L'EQUIPEMENT DANS 30 SECONDES !
Et tout le monde se retrouva effectivement equipé, sur le pont et prêt a l'abordage dans les 30 secondes qui suivirent, le GrandBoum (oui, c'est un beau nom pour un vaisseau pirate) descendit lentement vers le poste d'observation du Way Of Romance, et dès qu'il fut assez bas pour sauter
« -A L'ABORDAAAAAAAGE ! »
"love the machine, hate the factory"
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: chroniques d'entres les nuages

Message par marius nightmare » 10 novembre 2010, 18:22

Ça me fait penser à ton avatar ^^
J'attends la suite ;)
Avatar de l’utilisateur
casale
Messages : 97
Inscription : 21 février 2010, 10:12
Localisation : notre bonne ville de marseille

Re: chroniques d'entres les nuages

Message par casale » 10 novembre 2010, 19:12

oui je sais je sais le debut et largement inspiré du chateau dans le ciel de miyasaki (superbe film en passant)
"love the machine, hate the factory"
Avatar de l’utilisateur
casale
Messages : 97
Inscription : 21 février 2010, 10:12
Localisation : notre bonne ville de marseille

Re: chroniques d'entres les nuages

Message par casale » 12 novembre 2010, 17:17

CHAPITRE 1 : enlevée !

Rosalina regardait distraitement le paysage a travers la gigantesque fenêtre de sa cabine.
Elle soupira : certes, elle se trouvai dans le Way Of Romance, le paradis des romantique, et entourée de bien beaux, jeunes et riches prétendant en plus de ses gardes du corps, mais ce voyage manquait décidément d'animation. Quelqu'un tapa a la porte de sa chambre
« -majesté, je viens vous apporter votre repas »
Rosalina sorti de son demi sommeil et alla ouvrir : devant la porte ce tenait Ivan, son garde du corps personnel, avec sur le bras droit un plateau de faisant dressé a la perfection. Il posa son chargement sur la table, poussa la chaise afin d'asseoir Rosalina puis se posta devant la porte.
Rosalina regarda le jeune homme blond aux lignes superbe et au complet élégant, baissa la tête pour regarder son somptueux repas et soupira de nouveau.
« -quelque chose ne va pas majesté ? Vous n'avez pas faim ?
-j'ai bien peur que non Ivan, ce voyage est, a vrai dire, d'un ennui mortel ! 
-Sa majesté désire-t-elle que je la conduise a la salle de bal et de réception ? L'arrivée de sa majesté est, pour ne rien cacher, attendu par beaucoup de monde. »
Un petit sourire ce dessina sur le visage de Rosalina, depuis toute petite elle raffolait des bals, et surtout, SURTOUT des jeunes prétendant qui avaient le compliments facile. Elle ce leva avec entrain, se mis au coté d'Ivan qui commençait a se diriger vers la salle de bal
« -décidément Ivan vous êtes une perle rare,toujours parfait majordome, toujours de bonnes idées au bon moment... je ne regrette pas de vous avoir embauché pour ma protection personnelle ! »
Ivan et Rosalina arrivèrent enfin dans la somptueuse salle de bal du Way Of Romance, qui décidément faisait honneur a sa magnifique réputation : des tables aux lustres, tout n'était que splendeur et opulence : le sol était en moquette magnifiquement ouvragée, les murs étaient composé d'immenses fenêtre a travers lesquelles on pouvait admirer le ballet de la lunes des étoiles et des nuages, au plafond d'immenses et superbes lustres, fait main par les meilleurs maitres verriers de Venise, resplendissaient et donnaient a la scène une lumière magique, qui s'accordait très bien a l'orchestre virtuose dont la musique était un appel a la valse, enfin tout le monde était paré selon les dernières mode de tout les pays du monde, de sorte qu'un homme non habitué au faste s'eusse crut au paradis des rois. Ivan se mit debout contre un mur et Rosalina s'avança, confiante, au milieu de la foule : elle était habituée a touit grandi dans cette univers, ce qui était normal après tout pour une future reine d'Anglicanie.
« -voudriez-vous m'accordez cette danse mademoiselle ? »
Rosalina se retourna : son interlocuteur était un homme svelte et port altier, dont le nez fin et long était parfaitement aligné avec un son menton pointu. Son regard rouge et moqueur et ses long cheveux rouges et en batailles frappèrent tout de suite Rosalina d'une sorte de panique inexpliquée, elle se ressaisie cependant bien vite et fit mine d'arborer un air dédaigneux a son mystérieux interlocuteur
« -Vous ne m'avez jamais été présenté je crois... Vous êtes ? 
Le jeune homme eut un regard affolé sur la porte d'entrée puis sur Ivan, avant de reposer son regard sur Rosalina
-écoutez, nous avons maximum 10 secondes avant que... »
BAOUM ! Soudain la porte d'entrée claqua dans un grand bruit, puis 2 hommes rentrèrent a toute vitesse dans la salle de bal avec des fusil
« -TOUT LE MONDE LES MAINS EN L'AIR PLUS VITE QUE CA ! 
-mauvais calcul... le mystérieux inconnu se glissa dans la foule des femmes qui commençaient a hurler et des hommes paralysés de stupeur.
Deux autres personne entrèrent alors, empoignèrent les deux garde postés a coté de l'orchestre et les désarmèrent avant de les assommer. Ils coururent alors a toute jambes vers les cabines tout en tirant en l'air ce qui declancha une véritable peur panique chez les fêtards.
Tout ça bien sur, tellement vite que Rosalina n'eut même pas le temps de crier, Ivan fut cependant assez rapide pour avoir le temps de se poster devant elle et de sortir son arme de poing, ce était évidemment bien inutile face a l'armement lourd des deux intrus.
Des bruits de coups de feu se firent entendre du coté des cabines, et les deux hommes qui y étaient rentré deux minutes auparavant en ressortirent a toute vitesse.
« -Y SE SONT REGROUPE ILS NOUS COLENT AU TRAIN ! Choisissez en deux les gars, on se tire ! »
Les deux qui étaient restés dans la salle de bal firent un tour de regard, s'entreregardèrent, et sans un mot plaçerent l'un des deux cogna Ivan d'un coup de crosse tandis que l'autre plaça le bout de son canon sur la tempe de Rosalina
« -sincerement navré mademoiselle, mais vous allez nous accompagner ! Mickey, va en choisir un autre ! »
Mickey, car tel etait son nom, pointa au hasard son arme sur la foule, et plus precisement sur l'inconnu au cheveux rouges de tout a l'heure.
« -bon, euh, toi la ! Tu viens aussi avec nous !
-decidement c'est pas mon jour...  gromella-t-il tout en levant les mains en l'air.
-bon, on en a deux le compte est bon... venez mademoiselle ne resistez pas on vous f'ras pas de mal... ET TOI TU MOUFTE PAS ET TU NOUS SUIS ! » aboya-t-il a l'inconnu qui, pour toute reponse se mit a regarder ses pied d'un air las. Rosalina fut alors entrainé par ses ravisseur dans une course effrenée a travers le vaisseau qui les amena juste au dessous de la paroie superieur de la salle des machine, a travers lequel un large trou avait été fait a l'explosif. Une main tendu depuis l'exterieur attrapa alors celle de Rosalina puis la souleva d'un geste brusque et sec, elle se retrouva a u dessus du Way Of Romance et fut enfin conduit vers un appareil qui s'y était posé, et qui décolla brusquement. Tout c'etait passé si vite que Rosalina n'avait pas eut le temps d'aligner deux pensée cohérente, et ce n'est que dans le vaisseau qu'elle se rendit pleinement compte qu'elle avait été tout bonnement enlevée.
"love the machine, hate the factory"
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: chroniques d'entres les nuages

Message par marius nightmare » 12 novembre 2010, 17:27

Moquette? vaut mieux des tapis ;)

En tout cas ça commence vite ^^
Avatar de l’utilisateur
casale
Messages : 97
Inscription : 21 février 2010, 10:12
Localisation : notre bonne ville de marseille

Re: chroniques d'entres les nuages

Message par casale » 25 novembre 2010, 18:24

Chapitre 2 : Ascension descendante

Rosalina prit donc pleinement conscience de son enlèvement qu'une fois a bord du GrandBoum, elle pensa directement a sortir son pistolet de son corset, mais avant même qu'elle eut amorcer son mouvement un des pirate lui saisit la main delicatement
« -s'il vous plait mad'moiselle on vous fera pas de mal mais essayez pas de resister... venez, y'a maman qui veut vous voir ! »
Il entraina Rosalina a travers le vaisseau jusqu'au pont ou les attendait une femme forte et d'un certain age.
« -mam...euh capitaine, voilà la captive ! » Le pirate parlait d'une voix mal assurée et Rosalina pouvais clairement deviner le fait qu'il avait peur de cette femme, ce qui ne manqua pas de la surprendre.
« -bien bien mon petit charle... aller laisse moi donc voir son joli petit minoi ! »
Le pirate ramena Rosalina vers elle d'un geste delicat de la main, comme si il s'agissait d'une poupée de porcelaine, et la mit en face de la dame. Rosalina posa son regard fier mais effrayé sur la femme : a vu de nez, elle avait vu du pays et sa force musculaire faisait de l'ombre a son regard sage mais implacable, l'aventure et l'autorité suintait de tous les pores de sa peau, bref une pirate, pure et dure. Celle ci regarda alors le visage de sa jeune captive, et a la seconde ou elle vit ses yeux elle parut tétanisée, son regard et son visage se glacerent dans une expression de stupeur extreme, on eut dit qu'elle avait vu le diable en personne. Elle et Rosalina se regardèrent quelques dizaines de secondes qui parurent une éternité, puis la femme recula de quelque pas, tourna la tête doucement mais dans une extrême tension vers Charle, rejeta un coup d'oeil au visage de Rosine comme pour verifier si elle était bien réelle, puis posa sa main sur l'epaule du pirate
« -J'ai a te parler en privé... rejoint moi dans ma cabine, les autres vous vous occuper de notre captive, traiter la comme un membre de l'équipage... mettez la, je ne sais pas moi a la corvée de patate ! »

Liley entra dans sa cabine et ouvrit nerveusement sa boite a cigare. Ca ne pouvait pas être elle, impossible... elle alluma en tremblant son cigare, puis s'assit sur son lit en attendant Charle.
Celui ci ouvrit la porte une minute plus tard, et se placa devant Liley qui le regarda fixement et d'un air grave tout en tirant sur son cigare, ce qui mit Charle très mal a l'aise : son front transpirait abondamment, comme si il pressentait une mauvaise nouvelle... Liley se leva très lentement sans s'arreter de le fixer, se mit bien en face de lui, pris une profonde respiration et lui demanda très calmement, du moins elle essaya
« -dis moi, mon petit Charle, tu lis les journaux de temps en temps ? »
Charle parut surprit de cette question et bafouilla quelque chose qui devait dire non, Liley poursuivit
« -tu viens d'enlever la princesse d'Anglicanie... Tu sais dans quelle panade tu nous a mit ? »
elle ne laissa pas le temps de répondre a Charle, qui eut a peine le temps de prendre une expression stupefaite avant de voltiger sous le choc d'un effroyable coup de poing comme son capitaine savait les faire. Il tomba lourdement sur la commode et se tint la machoire. Liley s'avanca vers lui, le prit par le col avant de lui dire entre ses dent d'un ton nerveux et difficilement contenu « maintenant tu vas me nettoyer les toilettes a la brosse a dent et tu vas le faire si bien que je pourrai manger dedans... ET VITE ! »
Charle se releva et fila en quatrieme vitesse en criant « oui capitaine tout de suite capitaine pardon capitaine oulalala j'y vais ! »
Liley repris son cigare et s'ecroula dans son lit : elle venait de se mettre dans une sacrée panade, avec toutes les polices qui vont tenter de retrouver la princesse plus les embrouilles politiques que cet enlèvement sous-entend... Elle tira longement sur son cigare en regardant le plafond d'un air a la fois détendu et sombre... décidément la chance avait tournée !
« -peuh ! Manquerai plus que l'autre soit le tsar de Russie et on aura gagné le gros lot ! »
pesta-t-elle toute seul...
"love the machine, hate the factory"
Répondre

Revenir à « Le Salon de Lecture »