Go to footer

Aller au contenu


Petite improvisation vaporiste

Où l'on laisse libre cours à sa plume mécanique.

Petite improvisation vaporiste

Messagepar Copper Red » 26 Janvier 2014, 19:54

Voilà le dernier texte que j'ai commis, où j'ai essayé de rendre hommage à un lieu très vaporiste…
Guess what :)

On la voyait souvent dans les jardins. La jeune fille au chapeau blanc, qui traversait les allées escarpées avec une légèreté inhumaine. Ses cheveux étaient peut-être roux et ses yeux sans doute gris. On le disait parfois. C'était la plus âgée des , les autres, des enfants, regardaient la tache claire de sa silhouette avec des murmures, "Grande Soeur".

Quand la nuit arrivait, on illuminait le labyrinthe de buis de petites bougies qui diffusaient une lumière rose. Le flanc de montagne abritant les jardins devait alors ressembler à un petit morceau de galaxie, où les étoiles brillent plus doucement. C'était encore elle qui les allumait, ces étoiles. Sans un bruit, avec parfois un sourire aux enfants qui passaient.

De temps en temps, des enfants s'en allaient. On les perdait de vue un jour, et on ne les voyait plus. Ce n'était pas trop triste parce qu'on avait l'impression que là où ils étaient partis, ils étaient heureux. Le vent qui racontait les pensées des enfants murmurait qu'elle les prenait par la main au moment du départ. Et qu'elle les regardait s'envoler dans une douce brise, postée sur le point le plus escarpé des jardins.

Quand un d'eux partait, la jeune fille au chapeau blanc troquait son ombrelle pour une paire de cisailles étincelantes et parcourait le flanc de la montagne en cherchant une allée inachevée. Les couloirs de buis taillé ne continuaient pas à l'infini. Presque, mais pas tout à fait. Quelques petites allées se terminaient en cul-de-sac… Elle savait les trouver et alors, de ses gestes délicats, elle sculptait une pièce de vert et de blanc dans la mer de végétation qui l'entourait. C'était une chambre pour celui qui n'était plus là.

Ainsi veillait la silhouette aérienne vêtue de blanc sur le labyrinthe à flanc de montagne, où s'égaraient les âmes perdues d'enfants partis trop tôt.


J'espère que c'est pas trop pompeux et ennuyeux… Je l'ai écrit comme ça sans rien prévoir au préalable, au fur et à mesure,, en bordel… Voilà, enjoy (ou pas ^^')
Le désir d'être inutile me motive chaque jour
Avatar de l’utilisateur
Copper Red
 
Messages: 369
Inscrit le: 22 Juin 2013, 14:23
Localisation: Bordeaux


Re: Petite improvisation vaporiste

Messagepar Maurthok » 26 Janvier 2014, 22:04

Je bloque un peu sur la construction de certaines phrases et sur le rythme général du texte, mais mis à part ça, les descriptions sont très imagées, il y a de jolies figures de styles, et on sent la patte du poète derrière tout ça.

Je pense qu'avec encore ne serait-ce qu'un brin de travail sur ton texte, ça peut donner quelque chose de vraiment très chouette ! ;)
I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I've watched C-beams glitter in the dark near the Tannhäuser Gate. All those moments will be lost in time, like tears in rain. Time to die.
Avatar de l’utilisateur
Maurthok
 
Messages: 45
Inscrit le: 19 Janvier 2014, 11:54
Localisation: À bord du Nautilus.


Retour vers Index du forum

Retour vers Le Salon de Lecture

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité