Go to footer

Aller au contenu


Le steampunk et les poulpes

Où l’on débat et discute sur des sujets divers autour du steampunk.

Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Logan Don Hazard » 26 Janvier 2013, 15:30

Et les trolls ? Icare ?
Connaissez vous ce proverbe klingon qui dit "bortaS bIr jablu'DI', reH QaQqu' nay' !" ?

Perso RP: Logan Don Hazard, poisonlogiste (si, ça existe) sous ecstasy, bouffeur de tout et n'importe quoi, surtout si c'est mortel
Avatar de l’utilisateur
Logan Don Hazard
 
Messages: 615
Inscrit le: 25 Septembre 2012, 17:06
Localisation: Perdu dans une tempète, c'est à dire dans ma tête


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Doc Feldo » 28 Janvier 2013, 11:42

Les trolls ce sont les gros robots tout pleins de rouages =)


Sinon, on a déjà parlé d'Hugo mais vu sa plume je pense qu'il serait intéressant de le lire !!
Voici donc un extrait des Travailleurs de la mer, dédié au poulpe, ou à la pieuvre, selon le terme qui aurait d'ailleurs intégré la langue française à l'occasion de ce roman (avant ça c'était du jargon de pécheur) :

Pour croire à la pieuvre, il faut l'avoir vue.
Comparées à la pieuvre, les vieilles hydres font sourire.
À de certains moments, on serait tenté de le penser, l'insaisissable qui flotte en nos songes rencontre dans le possible des aimants auxquels ses linéaments se prennent, et de ces obscures fixations du rêve il sort des êtres. L'inconnu dispose du prodige, et il s'en sert pour composer le monstre. Orphée, Homère et Hésiode n'ont pu faire que la Chimère ; Dieu a fait la pieuvre.
Quand Dieu veut, il excelle dans l'exécrable.
Le pourquoi de cette volonté est l'effroi du penseur religieux.
Tous les idéals étant admis, si l'épouvante est un but, la pieuvre est un chef-d'œuvre.

La baleine a l'énormité, la pieuvre est petite ; l'hippopotame a une cuirasse, la pieuvre est nue ; la jararaca a un sifflement, la pieuvre est muette ; le rhinocéros a une corne, la pieuvre n'a pas de corne ; le scorpion a un dard, la pieuvre n'a pas de dard ; le buthus a des pinces, la pieuvre n'a pas de pinces ; l'alouate a une queue prenante, la pieuvre n'a pas de queue ; le requin a des nageoires tranchantes, la pieuvre n'a pas de nageoires ; le vespertilio vampire a des ailes onglées, la pieuvre n'a pas d'ailes ; le hérisson a des épines, la pieuvre n'a pas d'épines ; l'espadon a un glaive, la pieuvre n'a pas de glaive ; la torpille a une foudre, la pieuvre n'a pas d'effluve ; le crapaud a un virus, la pieuvre n'a pas de virus ; la
vipère a un venin, la pieuvre n'a pas de venin ; le lion a des griffes, la pieuvre n'a pas de griffes ; le gypaète a un bec, la pieuvre n'a pas de bec ; le crocodile a une gueule, la pieuvre n'a pas de dents.
La pieuvre n'a pas de masse musculaire, pas de cri menaçant, pas de cuirasse, pas de corne, pas de dard, pas de pince, pas de queue prenante ou contondante, pas d'ailerons tranchants, pas d'ailerons onglés, pas d'épines, pas d'épée, pas de décharge électrique, pas de virus, pas de venin, pas de griffes, pas de bec, pas de dents. La pieuvre est de toutes les bêtes la plus formidablement armée.
Qu'est-ce donc que la pieuvre ? C'est la ventouse.
Dans les écueils de pleine mer, là où l'eau étale et cache toutes ses splendeurs, dans les creux de roches non visités, dans les caves inconnues où abondent les végétations, les crustacés et les coquillages, sous les profonds portails de l'océan, le nageur qui s'y hasarde, entraîné par la beauté du lieu, court le risque d'une rencontre. Si vous faites cette rencontre, ne soyez pas curieux, évadez-vous. On entre ébloui, on sort terrifié.
Voici ce que c'est que cette rencontre, toujours possible dans les roches du large.
Une forme grisâtre oscille dans l'eau ; c'est gros comme le bras et long d'une demi-aune environ ; c'est
un chiffon ; cette forme ressemble à un parapluie fermé qui n'aurait pas de manche. Cette loque avance vers vous peu à peu. Soudain, elle s'ouvre, huit rayons s'écartent brusquement autour d'une face qui a deux yeux ; ces rayons vivent ; il y a du flamboiement dans leur ondoiement ; c'est une sorte de roue ; déployée, elle a quatre ou cinq pieds de diamètre. Épanouissement effroyable. Cela se jette sur vous.
L'hydre harponne l'homme.
Cette bête s'applique sur sa proie, la recouvre, et la noue de ses longues bandes. En dessous elle est jaunâtre, en dessus elle est terreuse ; rien ne saurait rendre cette inexplicable nuance poussière ; on dirait une bête faite de cendre qui habite l'eau. Elle est arachnide par la forme et caméléon par la coloration. Irritée, elle devient violette. Chose épouvantable, c'est mou.
Ses nœuds garrottent ; son contact paralyse.
Elle a un aspect de scorbut et de gangrène ; c'est de la maladie arrangée en monstruosité.
Elle est inarrachable. Elle adhère étroitement à sa proie. Comment ? Par le vide. Les huit antennes, larges à l'origine, vont s'effilant et s'achèvent en aiguilles. Sous chacune d'elles s'allongent parallèlement deux rangées de pustules décroissantes, les grosses près de la tête, les petites à la pointe. Chaque rangée est de vingt-cinq ; il y a cinquante pustules par antenne, et toute la bête en a quatre cents. Ces pustules sont des ventouses.
Ces ventouses sont des cartilages cylindriques, cornés, livides. Sur la grande espèce, elles vont diminuant du diamètre d'une pièce de cinq francs à la grosseur d'une lentille. Ces tronçons de tubes sortent de l'animal et y rentrent. Ils peuvent s'enfoncer dans la proie de plus d'un pouce. Cet appareil de succion a toute la délicatesse d'un clavier. Il se dresse, puis se dérobe. Il obéit à la moindre intention de l'animal. Les sensibilités les plus exquises n'égalent pas la contractilité de ces ventouses, toujours proportionnée aux mouvements intérieurs de la bête et aux incidents extérieurs. Ce dragon est une sensitive.

Victor Hugo, Les travailleurs de la mer, 1866
En raison de l'aspect mécanique de notre univers, rien ne serait imprévisible pour un ingénieur omniscient. Je ne sais pas s'il existe.
Avatar de l’utilisateur
Doc Feldo
 
Messages: 41
Inscrit le: 22 Janvier 2013, 15:14
Localisation: Lozère


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Icare » 28 Janvier 2013, 19:44

Mycroft va encore croire que l'on ne l'a pas lu quand il a parlé d'Hugo (cf page 3) :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Icare
 
Messages: 3538
Inscrit le: 14 Juillet 2011, 07:16


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Arrangar De Liloneth » 28 Janvier 2013, 20:10

Pour les trolls j'aurai pensé plus tôt aux russes :mrgreen:
Lorsque l'on nait on ne choisi pas son époque , c'est fort dommage...
Avatar de l’utilisateur
Arrangar De Liloneth
 
Messages: 483
Inscrit le: 06 Novembre 2012, 22:37
Localisation: Paris


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Demo » 29 Janvier 2013, 07:12

Arrangar De Liloneth a écrit:Pour les trolls j'aurai pensé plus tôt aux russes :mrgreen:

Nan, les russes se sont les nécromanciens et leurs morts-vivants !
Les trolls se sont les scandinaves.
Steampunk, Canal Historique !
Informagicien et MachinoDifferentialiste.
Le steampunk c'est d'abord l'élégance, alors c'est pas connard MAiS Monsieur Connard !
Le pim's c'est la vie !
Avatar de l’utilisateur
Demo
 
Messages: 335
Inscrit le: 10 Juillet 2012, 02:19


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Arrangar De Liloneth » 29 Janvier 2013, 18:04

Je ne suis pas tout à fait d'accord pour le coup mon cher Demo, mais je n'ai malheuresement pas d'autres arguments... :lol:
Lorsque l'on nait on ne choisi pas son époque , c'est fort dommage...
Avatar de l’utilisateur
Arrangar De Liloneth
 
Messages: 483
Inscrit le: 06 Novembre 2012, 22:37
Localisation: Paris


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Doc Feldo » 08 Février 2013, 23:29

C'est quand même impressionnant comme bête !
Et capable de se déplacer un peu sans être dans l'eau si besoin ;)
http://www.youtube.com/watch?v=jfuOn3rxdy8
En raison de l'aspect mécanique de notre univers, rien ne serait imprévisible pour un ingénieur omniscient. Je ne sais pas s'il existe.
Avatar de l’utilisateur
Doc Feldo
 
Messages: 41
Inscrit le: 22 Janvier 2013, 15:14
Localisation: Lozère


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Aelthen » 17 Novembre 2017, 11:01

Bonjour,

Cette discussion passionnante m'a servi de base pour réaliser cette infographie sur les pieuvres et le steampunk

J'ai bien évidemment fait pas mal de recherches à coté pour approfondir certains points et rajouter quelques anecdotes, mais je pense que globalement, l'essentiel a été dit ici :) L'infographie a l'avantage d'être une version synthétique de ce sujet, et je pense que l'illustration (qui n'est pas de moi, mais d'un ami) vaut le détour ;) J'espère qu'elle vous plaira !

Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand:

Image
Avatar de l’utilisateur
Aelthen
 
Messages: 24
Inscrit le: 16 Janvier 2017, 12:09


Re: Le steampunk et les poulpes

Messagepar Mycroft » 20 Novembre 2017, 07:35

Tu as laissés quelques points soulevés dans la conversation de coté, c'est volontaire ?
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
 
Messages: 9120
Inscrit le: 28 Décembre 2009, 14:20
Localisation: Breizh

Précédent

Retour vers Index du forum

Retour vers Le Pont du Zeppelin

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité