Page 2 sur 6

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 08 mai 2013, 18:05
par the frozen joke
Le mercenaire sortit une boite d'allumette de sa poche secoua pour en vérifier le niveau de remplissage. faisant coulisser le couvercle il remarqua qu'il n'en restait que trois. Il s'approcha ensuite du corps inerte d'un des matelot, la tète de celui si avais désormais l'épaisseur d'une galette ce qui laissais penser qu'il était décédé et n'auras plu usage de ses vêtements. Arrachant les vêtements du malheureux avec son couteau, il confectionna des bandes de tissus qu'il enroula autour de morceau de ferrailles arraché des entrailles des monstres de métal. Il les trempa dans une flaque d'huile épaisse et l'alluma, avant de faire signe à tout le monde de se rassembler.

"Il va falloir bouger vite. Ils risquent d'envoyer des renforts et je n'ai pas envie d’être encore là quand ils arriverons. Je veux deux volontaires pour escorter les blessés à l’extérieur. Vous les accompagnerez jusqu'au dernier campement, vous restez sur vos garde et si vous n'avez pas de nouvelle à l'aube, vous rentrez sur la Fée. Les autres, j'attend vos idées pour un plan de bataille. "

Kain était en charge de la sécurité de la Fée Mécanique depuis moins de trois mois et il avais failli mourir trois fois, dont une par un"allier" le zeppelin avais subit plusieurs attaques qui montait en puissance, la prochaine serais surement la dernière. On ne le payais décidément pas assez pour ce job, mais les info promises sur l'autre enfoiré valais bien ça.

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 08 mai 2013, 18:32
par Logan Don Hazard
Sur un petit tas de "cadavres" métalliques, Logan jouait avec un tête d'automate arrachée.
"Etre ou ne pas être un automate ?"Puis, la jetant en arrière:
"C'est pas la question.

Où j'ai lu ça déjà ?"


Il descendit de son tas et s'approcha du vieux Kain.
Comme l'a dit Tincho, c'est du matos russe. Et les hurlements de nos adversaires confirmaient que cette langue était celle avec laquelle ils ont grandis.
Ensuite, ils ont enlevé Miss Chapillon, donc ils ont besoin d'elle ou ils veulent réclamer une forte rançon. Je penche plutôt pour la première option. Ils veulent peut-être lui tiré les plans de la Fée Espérons pour elle qu'ils n'ont guère d'imagination pour la torture.
Le mieux serait une observation aérienne pour repérer une éventuelle base, l'appareil qui l'a emmené est un automate rapide, mais à courte distance, j'en ai déjà vu une fois ou deux"


Avec un sourire il ajoutat
J'imagine que le moment est bien choisi pour vous parler de Khépris

Il sortit le scarabée mécanique de son manteau et le déploya.
"Ceci monsieur, est mon automate de surveillance et d'enregistrement. Je lui dit de surveillé quelque chose et il me ramène l'enregistrement où que je sois. Je peux lui demander de survoler la zone si vous voulez."

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 08 mai 2013, 23:32
par Tcheikovski
Tchei, se reposant sur le bord du bassin où Sehlen semblait dormir, se mit à réfléchir de longues minutes. D'abord de la situation présente: que va-t-il arriver à Sehlen? Étonamant, le jeune homme ne paniquait plus... Il songeait. Il songeait à l'avenir.

Puis le vent froid mordant son visage le fit sortir de son rêve.
Marmonnant des mots en français, il se dit:
-Mon pays n'est pas si loin... Toutes ces contrées au nord, je les connais... J'en ai entendu parler des dizaines et des dizaines de fois, au village... Des barbares... Tout comme chez moi, finalement. Mais ils sont amis avec ceux de leur ethnie... Вот семья...*

Il se rendit compte que sa voix n'était plus intérieure, et que ces mots étaient sortis de sa bouche sans qu'il ne s'en rende compte. Figé, il regarda Sehlen, flottant dans l'eau, espérant qu'elle n'ait pas entendu.
Puis d'un coup, il se leva, et marcha vers le nord.

*Ma famille...

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 09 mai 2013, 23:59
par Guillotine
"Est-il plus noble de souffrir les coups et les flèches d'une indigne fortune, ou de prendre les armes contre cette mer de trouble ... ? Parfois, je me demande, tiens.", grommelle Guillotine en massant son épaule endolorie.

Logan parle encore de ses trucs et fini par sortir son automate-scarabée de sa poche.

"Ceci monsieur, est mon automate de surveillance et d'enregistrement. Je lui dit de surveillé quelque chose et il me ramène l'enregistrement où que je sois. Je peux lui demander de survoler la zone si vous voulez.
- Ah, c'est cette chose. Je ne l'aime pas.", répond la demoiselle placidement. "Tu peux faire ça, oui, à condition que ce soit rapide. Pour le coup, je suis d'accord avec Fergusson : il faut qu'on avance, et vite."

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 10 mai 2013, 14:12
par Léonarius
Léonarius sortit du fond de la caverne où il avait "mené" son combat, dépoussiérant son manteau il rejoint le groupe de survivant.

Il ramassa les quelques carreaux qui ne s'étaient pas cassés contre les cuirasses des opposants.
"Je suis d'accord avec la demoiselle, il nous faut avancer. Rester ici ne nous apportera rien.
Et monsieur Logan, votre "insecte" peut il couvrir les kilomètres de galeries qu'il pourrait y avoir, ou encore survoler la région entière?"

Malgré l'impressionnante mécanique que devait contenir l'appareil, Léonarius n'était pas convaincu de son utilité dans cette situation.

"Je pars devant, ceux qui veulent me suivre vont devoir oublier les torches."

Puis il se tourna vers les hommes en armes où se trouvait Kain:
"Restez tout de même pas trop loin, on risque d'avoir besoin de votre finesse légendaire."

Sur ces mots il partit vers le fond de la grotte relevant ses lunettes afin d'y voir dans l'obscurité.

Au bout d'un moment, la roche fut remplacée par des parois en métal, rivetées. L'odeur de moisissure devenait de plus en plus forte, il ne devait y avoir aucune aération, soit parce que c'était un cul de sac, soit qu'il y avait une porte hermétique cachée quelque part.
Il se mit a tâtonner les parois afin de la trouver, persuadé de son existence, entendant le brouhaha des hommes qui se mettaient en marche.

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 10 mai 2013, 17:49
par Tcheikovski
De la neige, toujours et encore de la neige... Tcheikovski Léopold Pétrovitch, jeune mécano des terres sibériennes, avait déjà traversé beaucoup d'épreuves du haut de ses 16 ans.

"La falaise de givre, loin de combats acharnés, t'indiquera la direction que la vie de réserve"

Ce furent les derniers mots de старый Merja*, la vieille sage du village, là où il était né. Pour lui, ce n'était que tu charabia. Un discours de vieille folle ayant trop abusé de la liqueur de wódka. Après tout, c'était tout ce qui leur restait, aux vieux paysans de la Sibérie. Leur âge ne leur permettait plus de résister au froid mordant.

Mais maintenant, Tcheikovski se rendait compte. La falaise était là, devant lui. Un mur, un cul de sac, qui lui ordonnait de faire demi-tour.

"Fuis, jeune Pétrovitch. Retourne auprès de ceux qui te chérissent."

Le temps n'était plus à penser. Il fallait agir. Et pour de bon. C'était pourtant évident: il lui fallait trouver un sens à sa vie. Et désormais, il le connaissait. Sehlen était bien plus qu'une amourette, en fin de compte: il la chérissait comme un amour tant recherché. Mais par dessus tout, il voyait en elle une personne à choyer, une femme forte mais fragile, une femme qui aurait besoin de lui, et dont il aurait besoin en retour.

C'était décidé. Il fit marche arrière, défiant la paysage immaculé d'un regard de braise, et courut vers la lamaserie. Sehlen était toujours là, dans son bassin, abattue. Il allait l'emmener loin d'ici, et la soigner.


*la vieille Merja

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 10 mai 2013, 22:58
par Antoine Jolivet
Durant quelques minutes, Antoine Jolivet avait eu l'air d'un homme faisant plus que son âge, effaré de ce qu'il avait vécu, et considérant avec pitié l'état de son couvre-chef...

Cela, c'était ce que tout un chacun pouvait voir, en surface...

Au fond de lui, il faisait l'inventaire de ses ressources épargnées par le combat, auquel, mine de rien, il avait pris une part active... et , ma foi, il s'en sortait plutôt pas mal : l'essentiel de son matériel était intact, et il avait pu voir de près la mécanique d'un des « yétis »...

Il se prit à marmonner, comme pour lui-même...

« Quelle différence avec les automates de la Fée... Du matériel russe, dites-vous ? Cela me semblait familier, aussi... Le genre de solution qu'aurait utilisée... mmmh... non, tout de même, il doit être mort depuis longtemps... »

Logan sortit alors son petit appareil.

« Ho, voilà qui est fort ingénieux, don Hazard... Et ce coup-là... c'est plutôt anglais, non ? Enfin... produit secrètement aux Amériques sur base de plans empruntés aux Anglais qui les ont eux-même empruntés aux Prussiens qui... enfin...
Ce qui m'étonne c'est que ceci semble plutôt une maquette au 1/25ème... et que les prototypes n'ont jamais donné entière satisfaction... »

Ce qu'il se gardait bien de dire, c'est qu'il y avait à ce mauvais fonctionnement généralisé une raison bien simple : les plans de base avaient été sabotés par un espion belge que nous connaissons bien...

« Enfin, si vous rencontrez un souci avec la stabilisation et le ralenti... il y a peut-être moyen de vous arranger cela... mais pas ici et pas maintenant, j'en ai peur ! Par contre, Monsieur Mac Nomadha semble avoir une idée derrière la tête... »

Dans la sienne de tête, ça carburait à toute vapeur !
Une idée, potferdeke, que j'ai bien envie de suivre ! Allons-y ! Si ces rotten vetlaps (1) ont touché rien qu'à un cheveu de la petite Célia, ils vont savoir ce que c'est de se frotter à Jolivet !

« Mademoiselle Guillotine, vous êtes avec nous ? C'est le moment d'aller régler certains comptes avec ces damnés mangeurs de caviar ! »

Et, le prétendu journaliste emboita le pas à l'homme aux cheveux blancs qui se prétendait , lui, antiquaire...


(1) Dialecte bruxellois : littéralement : "chiffons graisseux pourris" = "fichus salopards"!

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 11 mai 2013, 01:00
par Guillotine
Guillotine a un peu pâli. Elle achève d'engager le chargeur sa mitraillette de pirate et souffle un grand coup. Elle sert néanmoins un grand sourire à Antoine et répond :

"Ouais. C'est le moment."

Et s'engouffre avec lui dans l'obscurité. Léonarius tâte la paroi et leur fait un signe de tête : il y a une porte dans le métal. Guillotine s'en approche alors que la lumière se fait dans le cul de sac, à mesure que l'équipage s'amène.

Avec un clin d’œil provocant et un gros bout de langue sorti au coin de la bouche à l'intention de Fergusson, la demoiselle glisse son auriculaire dans la large fente à gauche du battant. Elle farfouille quelques minutes avec un air appliqué puis sort de sa longue mitaine de cuir le plus rouillé et le plus tordu des rossignols du monde. Quelques secondes plus tard, un clang léger se fait entendre et Guillotine adresse un signe de tête au autres, qui arment tous ce qu'ils peuvent armer.

La porte s'ouvre sur un genre de couloir, un sas désert menant à une autre porte, plus blindée que le plus blindé des coffres forts du plus paranoïaque des empereurs.

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 11 mai 2013, 23:40
par Sehlen Iron-Handed
Sehlen flottait à la surface de l'eau.Au moins , dans l'eau , seuls les sons du corps étaient amplifiés. Elle entendait les battements de son coeur. A part ça , le silence le plus total.
Quoique. Des bruits de pas sur la pierre , quelqu'un qui entre dans l'eau et la tire par le bras. Sehlen rouvre les yeux et remplit ses poumons d'air. Un bras l'enlaça maladroitement tout en la tirant vers le bord du l'eau. Dans le bleu électrique qui l'environnait , son environnement se limitait à l'eau et l'air glacé autour d'elle , à la pierre sous ses pieds , et à cet humain qui s'accrochait à elle. Et pour avoir passé la nuit précédente sur la même botte de foin , elle savait très bien qui était cet humain. Elle se contentait simplement de se taire et de se laisser hisser sur les dalles.
Quelques minutes passèrent , lourdes de silence , puis :

Sehlen, il est temps. Nous ne sommes pas faits pour vivre comme ça, il faut partir... Accompagne moi, rejoignons le Nord, dans mes terres natale...Je trouverais pour toi un remède à ta maladie.

Que dire ? C'était ça ou la mort , lente , douloureuse , envahie de bleu. Elle commençait à détester cette foutue couleur.
Dans tout les cas , elle n'allait quand même pas rester plantée là , les jambes dans le lavoir.
Elle ne dit rien , pendant deux minutes, le temps de réfléchir brièvement , puis se leva maladroitement.
Déjà , elle prenait la caractéristique des aveugles. En regardant droit devant elle , ou plutôt dans le vague , elle lança :

Bon , on y va ?

Re: [RP] 33.3 Dans la gueule du Yeti.

Publié : 15 mai 2013, 21:57
par miss engrenages
Découvrir les mécanismes de l'émetteur et le monde des ondes avec Jolivet était tous bonnement fascinent.
La cachette de l'ennemi trouver, l’ascension commença.
Elle marchait à son rythme, dans les derniers, papotant avec les retardataires. parfois elle s'agrippait à l'un d'eux pour continuer mécaniquement de marcher.
Lors des campement elle en profita pour se défère de sa lourde sacoche. Gardant les outils nécessaire sur elle, cousant les rouage, ressort et autre engrenages utiles à ses vêtements.
Elle répara aussi le bras de Logan, prenant le temps au passage de mémorisé le plan du mécanisme.
L'ascension devenait de plus en plus ardut, discrète et dangereuses. Les sentinelles se multipliaient. Elle les enjambait en passant pour rejoindre le groupe.

Arrivé au hangar, elle entendit le combat. aussi s'adossa t elle à la paroi et jeta un regard discret à la scène. C'était un rêve (plein d'automates géants) et un cauchemar (ils attaquaient l'équipage) à la fois.
Les balles ne leur faisaient quasiment rien aussi dégaina t elle sa canne-épée et se mêla à la mêlée. Elle leur tailladait les articulation les achevant d'un coup d'épée à la nuque.
A la fin de la bataille elle fut atterrée d'apprendre que la capitaine avait été enlevé. Faire joujou avec les yetis mécaniques, russes, sera pour plus tard...et il y en aura peut-être d'autres qui sait. Et puis elle en parlera avec Jolivet il était, comiquement, dedans.
-Font comme même de belles choses ces Russes

Voyant l'insecte automate, elle ouvre de grand yeux et dit à Logan:
-Il faudra qu'on prenne le temps de parler mécanique un de ces quatres.

-du feu? En voila!
Elle alluma son mini chalumeau.
Puis pris un bras mécanique, du tissu pour en faire une torche. Joindre l'utile (la lumière) à l'agréable (la dissection future du manche).

et suit les autres