Go to footer

Aller au contenu


[RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Seconde saison.

Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Antoine Jolivet » 03 Mars 2013, 00:10

« Car vous concevez les munitions également... très ... très ingénieux ! Je me demande...

Dites.... Je ne sais pas ce que l'Avenir nous réserve, mais... admettons que nous nous tirions vivants de toute cette aventure...

Vous arrive-t-il de penser... que cette vie de mercenaire ne sera pas éternelle... ? »


Antoine était étonnamment sérieux et scrutait attentivement les réactions de l'homme qui traçait sa route à ses côtés...
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar the frozen joke » 03 Mars 2013, 00:39

"je sais bien que ça ne durera pas. c'est pas vraiment un choix de carrière d'ailleurs, c'est une obligation financière. trouver des gens qui se cachent coûtent cher, très cher. Le mercenariat n'était qu'un moyen comme un autre de gagner de quoi les trouver, armurier, ça paye pas autant." Il parlait comme si le belge était au courant de l'histoire afin de ne pas avoir à le dire de vive voix. il préférait garder cela muet aussi longtemps que possible.

"Et ne vous inquiétez pas, on s'en sortira. enfin, moi au moins!" Il rit un peu avant de faire signe à Antoine d’enchaîner.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Frozen-Joke/200411246644322
Avatar de l’utilisateur
the frozen joke
 
Messages: 4406
Inscrit le: 05 Septembre 2010, 22:26
Localisation: entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Antoine Jolivet » 03 Mars 2013, 00:47

« Des gens à trouver... oui... Je m'attendais à quelque chose de ce genre...
C'est sans doute cela qui vous tient debout, Fergusson... à la limite, il vaudrait mieux pour vous que vous ne les trouviez jamais...
Mais si un jour je peux vous y aider, n'hésitez pas...

Et si un jour vous arrêtiez la chasse, soit que vous les ayez trouvé, soit par lassitude... Je connais quelques personnes à la Fabrique Nationale d'armurerie de Herstal... l'une des meilleures au monde, et ce n'est pas moi qui le dit !

Ils seraient enchantés d'avoir quelqu'un comme vous dans leur bureau d'étude !

Ne répondez pas tout de suite... mais pensez-y ! Et croyez-moi... ce serait très... très bien payé ! »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Logan Don Hazard » 03 Mars 2013, 01:10

Logan s'était laisser faire quand Kaïn l'avait saisi. Principalement pour deux raisons:
La première était de voir jusqu'où pouvait aller le cow-boy dans la menace. Et Logan sentit que celles qu'il lui avait dit n'étaient pas des paroles en l'air.
La seconde était tous simplement que la colère des autres l'amusait, comme beaucoup d'autres choses en fait, surtout quand c'était lui la cause.

Une fois "relaché", il entendis:
Léonarius a écrit:"Comme tu peux le voir il est surtout expéditif, au point d'avoir fait exploser la moitié du zeppelin une fois!"

J'ai rencontré quelques personnes dans ce genre. Ils sont généralement tellement détestables qu'ils en deviennent amusants.

Pendant que le belge et le mercenaire discutaient, Logan accosta de nouveau Heyk.
Au fait sadiq, t'as quoi dans tes fioles ? Je m'intéresse à tous ce qui est médecine à base de plantes, d'animaux et du restes. J'essaie de mettre un maximum de connaissance à ce sujet dans mes notes pour publier une encyclopédie de la médecine mondiale la plus complète possible. Et je me disais que tu avais peut-être des choses qui pourrais m'intéresser.
Connaissez vous ce proverbe klingon qui dit "bortaS bIr jablu'DI', reH QaQqu' nay' !" ?

Perso RP: Logan Don Hazard, poisonlogiste (si, ça existe) sous ecstasy, bouffeur de tout et n'importe quoi, surtout si c'est mortel
Avatar de l’utilisateur
Logan Don Hazard
 
Messages: 615
Inscrit le: 25 Septembre 2012, 17:06
Localisation: Perdu dans une tempète, c'est à dire dans ma tête


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar the frozen joke » 03 Mars 2013, 01:22

Kain restât quelques minutes songeur.
"Oui, pourquoi pas, je pourrais leurs vendre quelques plans pour me financer...

Et vous me devez des micro transmetteur aussi."
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Frozen-Joke/200411246644322
Avatar de l’utilisateur
the frozen joke
 
Messages: 4406
Inscrit le: 05 Septembre 2010, 22:26
Localisation: entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar TinchO » 06 Mars 2013, 01:47

Le jeune voyou n'avait pu retenir sa curiosité à propos de l'expédition, et s'arrangea donc le matin suivant pour délaisser son turbin avec les si lourdes caisses de la Fée Mécanique, au profit des joies de la randonnée pédestre.

Il marchait à l'arrière, à son rythme, un peu plus lentement que les autres.

Tincho n'avait pas perdu une miette de la discussion sur les couteaux entre l'antiquaire, le bédouin et le cow boy mercenaire. "On reconnaît un homme à sa lame", de son père jusqu'aux Apaches de Belleville, en passant par les voyous Angliches qu'on nomme Skinhead, tout le monde le lui avait dit: "Le couteau reflète la personnalité de celui qui le porte".

Une fois saoûl, lui même ne se refusait pas quelques vantardises bien viriles sur la longueur ou l'efficacité de sa lame. Mais ce matin là ne trouvait pas le jeune homme dans une disposition grivoise, et il ne s'était donc pas engagé dans la joute verbale qui s'en était suivi.

De toute façon, si il lui avait été nécessaire de montrer tout les objets tranchants ou contondants qu'il portait sur lui, la petite équipée serait encore au même endroit le lendemain. Ce qui ne semblait guère compatible avec l'objectif avoué de l'expédition. Tincho se contenta donc d'écouter et de hocher du chef lorsqu'il était d'accord avec ce qui avait été dit.
Mon JdR SteamPunk

ICI RESPIRE LA VOLTE !

En vert je modère, sinon je papote.
Avatar de l’utilisateur
TinchO
 
Messages: 881
Inscrit le: 24 Avril 2012, 02:09
Localisation: Lyon ou Paris


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Sehlen Iron-Handed » 06 Mars 2013, 17:50

Au même moment , à la lamaserie...

La journée commençait très mal. Pourtant , tout était calme dans la petite chambre , le brasero était éteint et froid , quelques rayons du soleil filtraient à travers la minuscule lucarne qui faisait face à la botte de foin qui lui servait de lit. D'abord réveillée par la lumière, Sehlen , bien décidée à profiter de la grasse matinée qui s'annonçait , s'était roulée dans une des couvertures et avait replongé dans les bras de Morphée , bien à l'aise dans son cocon de laine , le dos contre le torse de Tcheikovski qui se soulevait à un rythme régulier.
Quelques heures passaient sans que rien ne vienne troubler le silence , sauf peut-être le tintement des petites cloches des moines , qui appelaient à la prière.
La journée commençait très mal , donc. C'est ce que Sehlen eut le temps de penser avant de voir des papillons noirs danser devant ses yeux. La respiration sifflante et haletante , elle se redressa sur son séant , empêtrée dans les draps. Elle était nauséeuse , en sueur. Son coeur , qui battait toujours au même rythme depuis qu'il avait été arraché de sa poitrine d'origine* , semblait pourtant vouloir s'échapper de sa prison de chair. Son médicament. Elle ne l'avait pas pris depuis... Depuis quand ? Trois jours , au moins. Ça faisait beaucoup trop. Elle tenta de se lever pour attraper le peu de fioles qui lui restaient , posées là , sur la table , à trois mètres d'elle. Peine perdue , ses jambes ne la portaient pas. Elle rampa donc sur le sol , mi-pierre mi-terre battue. Les vêtements que lui avait prêté Tchei avaient triste allure. Elle sentait que la manche de sa chemise se déchirait à cause de la rugosité du sol. La table n'était pas si loin , nom d'un chien... Les quelques secondes nécessaires à son déplacement lui parurent des siècles. Sehlen tendit le bras mais il était trop court. Dans un accès de rage , elle frappa du poing dans le pied de la table.

...Et ce fichu môme qui n'est pas capable de se réveiller ! Debout , bon sang !...

La secousse fit se renverser la table et ce qu'elle supportait , à savoir les quelques provisions glanées sur la Fée et les précieuses fioles. La jeune malade les attrapa au vol (tant bien que mal) et se planta l'ampoule la plus fragile dans la poitrine , celle qui s'était fissurée lors de sa crise de folie. La valve à compression fichée dans sa poitrine aspira le liquide de mort , et elle s'écroula , épuisée. Sa respiration revint progressivement à la normale , tandis qu'elle fermait les yeux pour maîtriser sa nausée.

Sehlen ?

Il s'était finalement réveillé , celui-là. Sehlen le fixa d'un oeil sombre avant de rouler sur le côté pour se relever.
Tchei se leva et fit mine de l'aider mais elle repoussa la main tendue d'un geste agacé. Petit crétin.
Chancelante , elle sortit dans le couloir , puis dans le jardin attenant à la lamaserie. Jardin était un bien grand mot. C'était essentiellement un potager qui subvenait aux besoins des moines. Le soleil était éblouissant à cette altitude. Elle se protégea les yeux et avança. Aveuglée , elle se tourna dos au soleil. Pourtant , elle voyait toujours aussi mal. Quelque chose clochait. Elle se mit face à l'astre du jour , écarta les mains et ouvrit grand les yeux.

Elle ne voyait que du bleu.

* [petitLaroussedelamédecine ON]Lorsqu'on transplante un coeur , celui-ci n'est plus capable de modifier le rythme de ses battements , commandé par deux nerfs. Et une fois qu'un nerf est coupé , c'est fini , on ne peut pas le "reconnecter". Ce qui fait que les greffés cardiaques ont un rythme constant et ne peuvent faire d'efforts trop intenses.[petitLaroussedelamédecine OFF]
Graou Graou Graou.
Avatar de l’utilisateur
Sehlen Iron-Handed
 
Messages: 979
Inscrit le: 02 Août 2011, 13:05
Localisation: Mon atelier , alias Bagdad.


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Heyk » 07 Mars 2013, 11:05

Après avoir digéré l'affront de Kaïn le bédouin se tourna vers Logan qui le toisait au sujet de décoctions qu'il portait sur lui. Son expression changea, il passa du caustique à l'affable. Après tout n'était-il pas alchimiste et ne devait-il pas comme tous les corps changer ? Cela trahissait au moins son instabilité émotionnelle.

"Alors je prends beaucoup de choses avec moi, surtout des cataplasmes mais ils pourrissent vite, j'ai des pâtes à mâcher contre la faim et la fatigue et des al-iksîr (élixir). Mes fioles ont surtout un but positif sur l'organisme, enfin de prime abord, il se peut que la consommation poussée de ces choses finissent par nuire. Un peu comme tout..."

Il fouilla dans une cartouchière qui hébergeait cinq fioles en rang, il en prit une qui contenait un mélange bleuté et hétérogène où flottaient des brindilles et baies.

"Ceci par exemple est un très bon remontant, mais surtout un très puissant excitant nerveux. Je le prépare à base de khat du yémen **, c'est très pratique pour les longs efforts ou pour les combats."

Définitivement, son rôle de cuisinier dans les armées d'Egypte n'était pas anodin. Il devait préparer des plats certes bon mais aux propriétés plus qu'intéressante pour des soldats en partance au combat.

** propriétés de catha edulis proche de l'amphétamine ou de la feuille de coca.
Heyk a.k.a. Naòs Al Kymaris
Un neobedouin voyageant dans une karavane multiplanaire.
Un jour les vaprôlistes domineront le monde !
Contact : #facebook & @twitter
Avatar de l’utilisateur
Heyk
 
Messages: 1795
Inscrit le: 21 Mai 2012, 13:47
Localisation: Cairo


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Tcheikovski » 12 Mars 2013, 19:07

Tcheikovski rattrapa Sehlen, qui avait quitté la pièce de façon plutôt agacée. Que se passait-il? Il savait seulement qu'il lui était arrivé quelque chose avant qu'il ne se lève, et qu'elle semblait plutôt mal en point.
Il redoutait que ce fusse une rechute de sa maladie. Il n'avait pas encore eu l'occasion de voir ce qui se passait dans ce cas, mais il préférais ne pas y penser. Il se dirigea alors vers la sorte, en chaussettes, afin de la rejoindre.
Elle était là. Debout, figée, face au soleil, les bras le long du corps.
Le jeune homme l'attrapa par le bras, lorsqu'il eut un sursaut de surprise: quand elle se retourna, il put voir ses grands yeux, noyés dans des larmes d'un bleu électrique, peignant son visage déformé par les pleurs de longues traînées colorées le long de ses joues.
Paniqué, le jeune homme hésita:

-S... Sehlen? Qu'est-ce qui se passe?

N'obtenant aucune réponse, il posa ses mains autour de ses bras et la remua doucement, en continuant de citer son prénom.
La douleur dans son bras le torturait à l'instant présent, mais son seul souci était de savoir ce qui lui arrivait, et de tout faire pour l'aider.

-Sehlen ‼
Il parait que si on en coupe un bout, il repousse plus grand...
Avatar de l’utilisateur
Tcheikovski
 
Messages: 296
Inscrit le: 21 Janvier 2012, 22:26
Localisation: Lyon, France


Re: [RP] 33.2 Ils montent la montagne sans cheval

Messagepar Sehlen Iron-Handed » 12 Mars 2013, 22:39

Elle avait envie de hurler.
Ça y était , elle allait mourir d'un jour à l'autre. Inextricablement , le poison bleu s'insinuait dans son corps , dévorait tout sur son passage , la rongeait de l'intérieur. Ce qui la maintenait en vie la rapprochait de la tombe. elle le savait depuis le début. D'abord son sang , ensuite ses larmes , et maintenant ses yeux. Elle allait finir complètement cyanosée et incapable.
Petit à petit , ses organes cesseraient de fonctionner. Elle deviendrait un cadavre vivant sans âme. Une poupée de chiffons.
Tchei était là , il criait. Elle se demandait bien pourquoi. Sans mot dire , elle se dégagea et marcha au hasard. A tâtons, elle sortit du potager de la lamaserie , grimpa avec peine sur un petit chemin qui menait au village. De l'eau. Il lui fallait de l'eau.
Sans le savoir , elle passa tout près de la falaise sur laquelle était amarrée la Fée. Grâce au son de ruissellement ténu qu'elle percevait , elle se dirigea dans le bleu le plus total vers le lavoir du village. Il n'y avait semble-il personne.
Pieds nus sur la pierre froide , elle trébucha sur la marche qui entourait le bassin puis posa précautionneusement un pied dans l'eau glacée , puis l'autre. C'était terriblement douloureux. Elle avança , s'enfonça dans l'eau. Les mollets , les cuisses , la taille...Puis sa poitrine fut recouverte , causant une douleur insoutenable. Elle se mordit la langue pour ne pas crier.

Elle ferma les yeux, inspira à fond , plongea et se mit en position foetale , l'air de ses poumons laissant flotter son dos à fleur d'eau.
Graou Graou Graou.
Avatar de l’utilisateur
Sehlen Iron-Handed
 
Messages: 979
Inscrit le: 02 Août 2011, 13:05
Localisation: Mon atelier , alias Bagdad.

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité