[RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Seconde saison.
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2747
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Antoine Jolivet » 05 juin 2012, 21:45

Antoine avait terminé son Xérès en admirant en connaisseur les talents de conteur du Lieutenant.
Mais cette histoire, il la connaissait déjà, et le départ imminent impliquait quelques préparatifs.

Il prit donc congé, salua d'un sourire Guillotine qui finissait un verre de quelque chose et sortit du Club.

Sur le pont, l'air était frais en cette fin de journée. Une longue silhouette était accoudée au bastingage. Le Belge s'approcha et mit la main sur son épaule.

« Alors Professeur Clambuse, comment trouvez-vous l'ambiance à bord de la Fée ? Un peu sur-pressurisée, par moment, non ? »

Il sortit de sa poche sa longue pipe aux proportions étranges, et une blague à tabac... Il allait tendre cette dernière à Absynthe, mais se ravisa à temps.

« Je... la fumée ne vous incommode pas ? »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
miss engrenages
Messages : 204
Inscription : 23 juillet 2011, 17:48
Localisation : Bordeaux, Bazas
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par miss engrenages » 05 juin 2012, 21:58

Sur sa chaise, Aurélie finalisait les derniers règlages,quand soudain le signale du départ est lancé! Elle pense pouvoir finir sa manipulation sur le gouvernail avant d'embarquer pour le décollage. Autour d'elle les ouvriers démontent les échafaudages à toute vitesse. Elle remarque que l'on enlève la passerelle.
-HE! ATTENDEZ!
Elle prend son sac...
Le pilote commence les manœuvres de vérifications avant décollage. Il axionne le gouvernail.
Une barre d’acier pivote sur un axe...
Aurélie se lève à ce moment...
et se prend la barre en pleine tempe.
Le choc l'assomme. Elle s’écroule inconsciente dans une niche à l’abri des regards.
Une clef anglaise tombe de sa main droite, un boulon de la gauche.
Le boulon roule et s'arrête à quelques pas de la cachette.

Alors que l'alternateur montait en puissance, le pilote sent comme un tremblement dans ses commandes. Il comprend que çà vient du gouvernail.
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Guillotine » 05 juin 2012, 21:59

Guillotine, en posant son verre sur le bras d'un fauteuil occupé, sort du club à la suite d'Antoine, à quelques mètres derrière lui, silencieuse et soucieuse. Ils traversent quelques coursives puis il arrive sur le pont. Elle s'apprête à se montrer, signaler sa présence, n'importe quoi, lorsque quelque chose, ou plutôt quelqu'un se charge de le faire à sa place en venant la heurter de plein fouet. C'est un gosse, qui tombe par terre d'émotion.

"Hey ...", fait-elle en tendant la main pour l'aider. Hey, Baptiste ? Jérémie ? Zébulon ? "... Gadjo.
- Mlle G.G. !", s'exclame le garçon dans un argot qui lui fait dire "Mazelle Gigi". "J'suis désolé, je ne vous avais pas vue ..."

L'agitation attire l'attention de Jolivet et Cambluse, à quelques mètres d'eux.

"Je t'ai déjà demandé de me tutoyer ... Tu ne t’es pas fait mal, au moins ?"
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2747
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Antoine Jolivet » 05 juin 2012, 22:22

Avant qu'Absynthe ne lui ait répondu, un fracas se fait entendre à quelques pas d'eux.
Antoine se précipite, le Professeur à sa suite : Guillotine relève le « Bidou », bafouillant et tremblant, tentant de ramasser des pièces mécaniques aux fonctions incertaines...

« Ah... M'sieur Jolivet... .. et M'sieuuur... heuuu.... enfin... »

« Bonsoir Bidou, que se passe-t-il ? C'est le décollage qui t'affole ainsi ? »

Le garçon rougit jusqu'au sourcil, laisse tomber un tube coudé, le ramasse, fait tomber tout le reste...

« Oui... Non... On a un souci... M'sieur Mac Carthy est super énervé, il a même avalé un bout de son cigare... paraît qu'on n'est pas tout à fait prêts, il reste des trous... et puis surtout... y'a un morceau du gouvernail de profondeur, une ventelle de déflection articulée ou quelque chose du genre, qui coince et on sait pas pourquoi... S'cusez, faut qu'je file, sinon, on va m'faire la grosse tête là-en bas ! A r'voir, Miss Gigi ! »

Et la tornade rousse repart de plus belle...

Antoine le regarde s'éloigner en tirant sur sa pipe, lance un regard en coin à Absynthe et Guillotine...

« Une ventelle de déflection... mmm... j'irais bien y jeter un œil, mine de rien... ça vous dit ? Je crains de ne plus être assez agile pour atteindre les panneaux du gouvernail, à l'extérieur... »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Absynthe
Messages : 358
Inscription : 24 février 2010, 20:39
Localisation : entre Londres et juste derriere le Parlement de Bretagne

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Absynthe » 05 juin 2012, 22:41

Ayant assisté à la scène, Absynthe releva du bout du doigt son chapeau.

Ma foi...pourquoi pas ? je n'ai...rien...d'urgent en ce moment.

La jeune femme répondant au nom de Guillotine semblait partante, elle aussi. L’étrange équipe improvisée se mit donc en marche, progressant parmi la foule, en direction du drame conté avec fracas par le petit rouquin. Clambuse était au final ravi de cette péripétie, elle lui laisserait le temps de réfléchir à la suite des événements.

Ho et tant que j'y pense, Cher Ami, la fumée ne gêne pas...
Mobilis in Onire

"Cthulhu frgl'plglui nag'tlroustgn sjt plgn klrmplgu 'pli."
Traduction :
"Cthulhu aimerait bien pouvoir pisser tranquille, si c'est pas trop vous demander."

http://absynthe-creation.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
Searsha Mac Mordha
Messages : 847
Inscription : 01 avril 2011, 21:14
Localisation : Pyrénées-Atlantiques, Pays Basque.

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Searsha Mac Mordha » 05 juin 2012, 23:57

La température avait augmenté à mesure que les heures s'étaient avancées.
Searsha passa par sa cabine pour se débarrasser de sa veste et passer un pantalon plus léger ; et plus clair.

C'est en tenue pseudo safari, les manches retroussées qu'elle fit son entrée dans le hangar. Ses tatouages étaient apparents. Montrer ainsi ses bras était contraire à la bienséance, mais apparemment, peu importait dans ce vaisseau. Tant mieux.

Lazare n'était pas en vue, mais il était audible : des éclats de voix s'échappaient de la carcasse d'un petit zeppelin.
Un ancien modèle de la Ghrian ! Sa société !
Le pauvre en avait reçu un sacré coup, non seulement, sa conception était caduque mais en plus, il avait essuyé une tempête...de balles apparemment.
Parti avait était prit de le désosser pour en récupérer les pièces, sage entreprise.

La jeune fille grimpa à bord et secoua sans ménagement Lazare.


« Debout ! Deeeeeebout ! » hurla-t-elle en empoignant une clef de 17 et frappant brutalement sur le métal pour le faire résonner.
Dernière modification par Searsha Mac Mordha le 06 juin 2012, 12:24, modifié 2 fois.
Rien de grand ne se fait sans chimères.
Searsha, toujours DEUX trains de retard. IRC

Image
Avatar de l’utilisateur
Heyk
Messages : 1795
Inscription : 21 mai 2012, 13:47
Localisation : Cairo

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Heyk » 06 juin 2012, 09:40

"Ah bein bravo..." Alors que le navire commence à vrombir, l'impatient bédouin se redresse, pris au dépourvu face au départ imminent. Il regarde de tous les côtés à la recherche de la Lady qui semble être aux prises avec de multiples interlocuteurs.

Il ouvre la main et voit l'argent qui appartient à la Fée Mécanique - une belle somme -, il jette un regard à sa droite et voit une carriole pleine de vivres pour tout le navire. Il manque un cuisinier. Les explications attendront !

"انا احمق ... Hé l'commis, viens par là" il apostrophe le commis et commence à traîner la carriole pleine de vivres aux cuisines. Une fois sur place il commence à ranger aux bonnes places toutes ces victuailles.

Les céréales et les féculents dans de grands récipients hermétiques, les bêtes qui apporteront lait, oeuf et viande en cage et dans un coin aménagé. Enfin, les produits frais dans un réfrigérateur, il s'agissait dans doute là d'un modèle Carl von Linde, datant de 1876.
Dernière modification par Heyk le 07 juin 2012, 16:13, modifié 1 fois.
Heyk a.k.a. Naòs Al Kymaris
Un neobedouin voyageant dans une karavane multiplanaire.
Un jour les vaprôlistes domineront le monde !
Contact : #facebook & @twitter
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Guillotine » 06 juin 2012, 12:21

"Ho et tant que j'y pense, Cher Ami, la fumée ne gêne pas ...
- Ah ben c'est super, ça." fait Guillotine qui bourre sa pipe.
- ... Y'a même des tas de courants d'air qui arrêtent pas de passer par les trous. La casquette du gros s'est envolé et il s'est mis en colère, j'ai cru qu'il allait me frapper tellement l'était rouge. Alors il m'a grondé, il m'a dit "Veux tu te rendre utile au lieu de caler comme un déchard ?" et alors ..."

Le bruit des machines couvre progressivement sa voix alors qu'ils arrivent dans la salle. A l'intérieur, c'est la panique : ça court, ça crie, ça s'active. Guillotine, qui a déjà passé un peu de temps en compagnie de l'équipe pour aider à la dernière panne salue d'une poignée de main quelques travailleurs qui la gratifient d'exclamations brèves mais sympathiques, "Hé, miss G.G. !". Elle se tourne vers ses deux comparses et crie pour se faire entendre :

"C'est par là !"
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 620
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Fée Mécanique » 06 juin 2012, 14:35

La capitaine réfléchis un instant avant de répondre.

« J’en pense que vous en êtes seul juge. Sachez toutefois que là où nous allons peu d’occidentaux, pour ne pas dire aucun, ne s’aventure. Bien que notre aventure soit loin d’être de tout repos, cela devrait vous laisser un peu de répits vis-à-vis de vos poursuivants. Je me fis à votre libre arbitre, mais sachez également qu’un scientifique de votre qualité serait des plus utiles à notre équipage. »

Lady Chapillon laissa le professeur à ses réflexions. Si peu de temps et tant de choses à faire. La tête lui tournait un peu, elle se rappela qu’elle n’avait ni mangé ni dormi depuis leur arrivé à Kaboul. Elle se rappela les paroles des hommes d’équipage : « un sac vide, ça tient pas debout ». Elle se dirigea alors vers un automate pour commander un morceau à grignoter et s’asseoir quelques instants. Le professeur Dent n’avait pas faiblit sur le scotch pendant son discours. Elle pensa pour elle-même : « un sac trop plein ne tient pas debout non plus ».

Elle avala rapidement deux sandwich, quitta le club, et se dirigea vers la passerelle. Elle se reposerait après le décollage.
Lazare M. Vermeire
Messages : 161
Inscription : 28 septembre 2011, 20:12

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Lazare M. Vermeire » 06 juin 2012, 14:46

Le calme plat, la tranquillité. Lazare dormait paisiblement sur le fauteuil en cuir du pilote. L'ossature dénuée de chair et de peau, le vaisseau grinçait et berçait comme un hamac. Ses idées étaient mélangées aux rêves mécaniques qu'il avait l'habitude de faire.

Mmmmh... Vaisseau... Aéroglisseur... Sustentation magnétique... Air propulsé..., dit Lazare dans un dialecte d'endormi, la joue pressée contre le siège. Puis, la rupture, un grand bruit, et une voix... Quelle horreur, se faire réveiller en plein repos! Il ouvrit son iris, sous le brouillard encore frais d'une sortie de rêves en sursaut, et reconnu la silhouette du fumoir.

Hein! Quoi! Aah... Ce n'est que vous... Mais vous êtes une peste! Bon sang, j'ai cru mourir tout à coup.

Puis le reste du vaisseau grinça, le ronronnement d'un tigre résonna dans les parois fébrile des structures environnantes. La Fée Mécanique avait du rentrer en phase de préchauffage, et Lazare n'avait toujours pas reçu l'ordre de monter les nouvelles pièces. Il semblait inquiet, mais seulement un très court instant: l'une de ses pensées lui revint à l'esprit

Et mais, excusez-moi si je me trompe, vous ne seriez pas parent avec un certain Eliott Ambrose Mac Mordha?
Dernière modification par Lazare M. Vermeire le 06 juin 2012, 15:26, modifié 1 fois.
Une œuvre est achevée quand l'odeur du cuivre est imprégné sur tes mains devenues orangées.
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »