Go to footer

Aller au contenu


[RP] 31.8 Saqqarah

Seconde saison.

Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Guillotine » 29 Juin 2011, 15:35

Guillotine a suivi Valer derrière le campement. Afin de parler avec lui. Supposant qu'il voulait apprécier le paysage, elle lui laisse quelque mètres d'avance, autant pour lui laisser du répit que pour le surprendre, comme elle aime le faire.

Furtive, rapide et discrète, elle se planque, puis, une fois qu'elle le voit s'arrêter, s'approche doucement, toujours silencieuse. Il parle. D'une voix neutre qu'elle ne lui connait pas. Il parle seul. Elle s'arrête, s'accroupit derrière une dune, et écoute. Le gouverneur ...

Valer s'éloigne. Elle le rattrape en courant.

"Valer !", crie-t-elle en se retenant d'ajouter espèce de crétin fini.

Il se retourne, et elle lève les mains en l'air, je ne te veux aucun mal, je ne te toucherais même pas.

"Je sais. Ce qu'il s'est passé. Et j'ai entendu, là ... Tu pars. Tu pars ? Comme ça."

Elle est énervée. Elle essaye de se contenir.

"Je ne t'en empêcherais pas. Ça ne me regarde pas, vos affaires, à tous. Je ne te balancerais même pas. J'ai juste une question."

Elle s'approche un peu, le regarde dans les yeux.

"Tu fais des crises, hein ? Moi aussi, d'un autre genre. L'affaire, corrige moi si je me trompe, c'est que Crane t'a proposé de l'aide ? Alors, s'il te plait, s'il te plait, explique moi : qu'est ce qu'il t'a dit, qu'est ce qu'il a fait, est ce qu'il s'est mis à genoux en jurant sur le coran, est ce qu'il a sorti une brochure sur les soins aux malades ramassé dans les galas qu'offrait le gouvernement, est ce qu'il t'a avoué son amour pour toi, je ne sais pas, explique moi ce qu'il t'a dit pour que seulement tu croies que ce type avait envie de t'aider, ou même qu'il soit en mesure de le faire. Qu'est ce qu'il t'a dit ?"

Si elle parait agacée et tendue, Guillotine est plutôt calme pour ce qu'elle vient d'apprendre. Elle le fixe toujours avec ses yeux dérangeants, et se tait, se tait vraiment, attend qu'il parle.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
 
Messages: 2169
Inscrit le: 10 Novembre 2010, 13:24


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar LadyCatz » 29 Juin 2011, 18:38

La Licorne Ailée a écrit: " - Y a-t-il un programme pour demain ? Qui est sensé faire quoi ? Comment procédons-nous ? "


Un programme... En fait j'en ai plusieurs à proposer, nous pouvons organiser notre groupe de plusieurs façons.
Déjà, nous devrions décider de si on reste en un groupe soudé, ou en plusieurs petits dispersés. Ne sachant pas qui ou quoi peut cacher ces ruines, l'option des petits groupes est à exclure à mon sens, à moins d'avoir un bon tireur dans chaque groupe.
Ensuite, il faut voir selon les compétences de chacun. Pour ma part je serai tentée de commencer par la mastaba détruite pas la jeep. Quitte à commencer quelque part, autant que ce soit par le plus facile.
Enfin, tenter de trouver des indices dans les autres mastabas aux alentours avant d'attaquer la pyramide principale. Je pense que des indices sont cachés à l'extérieur de la pyramide, peut-être même l'Oudjat n'est-il pas là où on le pense.
Sinon pour ce qui est des tâches précises, je me propose de fouiller un maximum d'endroits et d'en faire des dessins afin de garder des traces, et pourquoi pas de faire un plan de la cité.
J'aurai besoin de volontaires pour m'aider à dé-sabler certains endroits, à mon avis.
Nous devrions tous avoir de quoi noter : tout le monde ne sait pas lire les hiéroglyphes, à moins de réussir à caser un traducteur par groupe - à supposer que nous soyons assez à déchiffrer le hiéroglyphe - il vaut mieux tenter de garder un trace de tout ce que vous pouvez trouver. Pour l'examiner après, de façon minutieuse.


Elle s'arrêta un instant, avala une gorgée d'eau pour ne pas déshydrater sa gorge malmenée par le vent chaud du désert et reprit :

Seconde option, à envisager mais peu avantageuse je pense : on constitue des équipes de "qualifications" : ceux qui savent tirer-se défendre font un repérage, puis une fois le repérage fait les plus motivés dé sablent tout, et enfin les "archéos" fouillent tout. Avec les risques de voir à chaque fois des gens inutiles qui restent à ne rien faire, là où en groupes disparates on peut s'entraider.

En fait cette option lui semblait ridicule. Le temps que toutes les équipes finissent leurs tâches respectives, ils perdraient un temps fou !
Elle attendit d'autres propositions :

Je pense être loin d'avoir énuméré tous les choix possibles Si d'autres personnes ont des idées, ce serait bien de les partager, que nous nous décidions.
C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité.

[Oscar Wilde]
Avatar de l’utilisateur
LadyCatz
 
Messages: 3547
Inscrit le: 20 Février 2011, 20:42


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Léonarius » 30 Juin 2011, 01:57

Léonarsius était entrain de manger quand Lady catz proposa les diverses solutions.
Il s'était assis prés d'elle pour lui montrer qu'il remplissait ça part du contrat.

Lorsqu'elle eu fini, il posa sa fourchette dans le plat vide qu'il venait d'ingérer, et se rinça la gorge avec un vin au épices que lui avait servi le cuisinier.

Elle avait de bonnes idées, si ils avaient étés sur un site officiel de fouille, sans tueurs au trousses.
Mais il préféra attendre quelques réactions avant d'intervenir, surtout des nombreux "gachetteurs" qui, à son avis, ne seraient pas emballés par l'idée de troquer leurs fusils pour des pelles.

C'est alors qu'il parcourra l'assemblé du regard, s’apercevant que Kain n'était pas là.
Surement entrain de faire une ronde
Se dit il, tout en commençant à déguster les Makrout aux dattes, sorte de pâtisserie oriental qui restait collée au doigt, mais qui une fois ingérée laissait un gout sucré dans la bouche.
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
 
Messages: 851
Inscrit le: 06 Mai 2010, 16:50
Localisation: Toulouse


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Les Murmures » 30 Juin 2011, 06:42

Guillotine a écrit:"Valer !", crie-t-elle en se retenant d'ajouter espèce de crétin fini.

Il se retourne, et elle lève les mains en l'air, je ne te veux aucun mal, je ne te toucherais même pas.

"Je sais. Ce qu'il s'est passé. Et j'ai entendu, là ... Tu pars. Tu pars ? Comme ça."

Elle est énervée. Elle essaye de se contenir.

"Je ne t'en empêcherais pas. Ça ne me regarde pas, vos affaires, à tous. Je ne te balancerais même pas. J'ai juste une question."

Elle s'approche un peu, le regarde dans les yeux.


Valer était pour le moins étonné. Il ne s'attendait pas à ce qu'un membre de l'équipage le poursuive de cette façon. Ceci dit, les manières correspondaient bien à la jeune fille. Il eut cependant un petit mouvement de recul, tout en restant campé sur ses pieds. Il écoutait comme on regarde un orage en attendant qu'il ne s'arrête de lui même.


Guillotine a écrit:"Tu fais des crises, hein ? Moi aussi, d'un autre genre. L'affaire, corrige moi si je me trompe, c'est que Crane t'a proposé de l'aide ? Alors, s'il te plait, s'il te plait, explique moi : qu'est ce qu'il t'a dit, qu'est ce qu'il a fait, est ce qu'il s'est mis à genoux en jurant sur le coran, est ce qu'il a sorti une brochure sur les soins aux malades ramassé dans les galas qu'offrait le gouvernement, est ce qu'il t'a avoué son amour pour toi, je ne sais pas, explique moi ce qu'il t'a dit pour que seulement tu croies que ce type avait envie de t'aider, ou même qu'il soit en mesure de le faire. Qu'est ce qu'il t'a dit ?"

Si elle parait agacée et tendue, Guillotine est plutôt calme pour ce qu'elle vient d'apprendre. Elle le fixe toujours avec ses yeux dérangeants, et se tait, se tait vraiment, attend qu'il parle.


Il ouvrit la bouche, sentant bien qu'il doit prendre la parole, et resta ainsi un moment...et déclara un peu las, mais prenant soin de vérifier que la machine fonctionnait toujours.

Souvent, commença-t-il, une...crise...me foudroie. Je perds connaissance et me retrouve là, allongé sur le sol. Dans le meilleur des cas, à moins que ce ne soit le pire, quelques bonnes âmes m'entourent et s'occupent de moi. Ces derniers temps, seul le Gouverneur a pris ce temps pour moi. Il m'a promis de l'aide, si j'en avais besoin. Il a de l'argent et surement une flopée de médecins. Je suis sûr qu'il saura remédier à ces crises.

Valer marqua une pause et reprit.

Vois tu, une chose m'est importante : être constant. Il est important d'être constant n'est-il pas ? Même si je ne m'appelle pas Earnest...et puis, je rêve de ces verres qui se fixent sur le nez, dissipant enfin le brouillard qui entoure toutes les choses que je regarde. Je pourrais enfin contempler les choses telles qu'elles sont sans faire d'effort surhumain.

Il regarda Mlle Guillotine, ne sachant pas trop quelle contenance adopter et ajouta finalement : tu veux venir ?
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Fée Mécanique » 30 Juin 2011, 07:21

La nuit tombait sur le campement. La température chutait en même temps que la luminosité. Autour du feu placé au centre du cercle des toiles, quelques passagers et membres d’équipages discutaient de divers sujets. Certains buvaient le coup, d’autres fumaient la pipe, mais beaucoup restaient silencieux, les yeux perdus dans le ballet des flammes, s’interrogeant sur la suite des événements.
L’homme qui avait pris le premier tour de garde pensa d’abord voir un mirage. Puis il vit se détacher la silhouette d’un homme venant de la direction du soleil couchant. Il s’approchait à un rythme régulier droit vers le campement. La sentinelle fit signe aux personne alentours de s’approcher. Quand l’étranger ne fut plus que à quelques mètres, le garde arma le chien de son arme et cria :

« Qui va là ?»

L’homme s’arrêta et leva la tête vers le petit groupe. Il était vêtu d’un pagne de tissu blanc, d’une peau de léopard jeté sur l’épaule et tenait à la main un bourdon se terminant par une effrayante tête de cobra qui semblait craché une fine fumé rosâtre. Les rayons de soleils se reflétaient sur son crâne rasé.

« Je suis Bra’tac, grand prêtre d’Osiris et gardien des anciens cultes. Je suis venu vous mettre en garde, étrangers. Vous devez quitter ces lieux sacrés au plus vite, serviteurs du Démon. Si vous vous osez rentrer au cœur de la cité, la main de Seth s’abattra sur vous. Et alors malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... »

Il fit un quart de tour sur sa gauche et reprit sa marche en direction des ruines en continuant sa litanie

« Malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... malheur à vous... »

Quand les hommes eurent repris leurs esprits, ils se mirent à sa poursuite, mais il avait déjà disparu derrière un tas de rocher. Toutes les recherches pour le retrouver furent vaines.
Bien vite la nouvelle de l’étrange rencontre fit le tour du campement.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Guillotine » 30 Juin 2011, 14:23

"Souvent, commence-t-il, une...crise...me foudroie. Je perds connaissance et me retrouve là, allongé sur le sol. Dans le meilleur des cas, à moins que ce ne soit le pire, quelques bonnes âmes m'entourent et s'occupent de moi. Ces derniers temps, seul le Gouverneur a pris ce temps pour moi. Il m'a promis de l'aide, si j'en avais besoin. Il a de l'argent et surement une flopée de médecins. Je suis sûr qu'il saura remédier à ces crises."

Valer marque une pause et reprend.

"Vois tu, une chose m'est importante : être constant. Il est important d'être constant n'est-il pas ? Même si je ne m'appelle pas Earnest...et puis, je rêve de ces verres qui se fixent sur le nez, dissipant enfin le brouillard qui entoure toutes les choses que je regarde. Je pourrais enfin contempler les choses telles qu'elles sont sans faire d'effort surhumain."

Guillotine a un geste étrange, entre l'agacement et le désespoir. On dirait qu'elle veut crier. Elle s'approche finalement de lui et l'attrape par le col, comme pour lui asséner une gifle. Elle ne crie pas. Son front collé au sien, elle dit d'une voix douce :

"Je sais. On m'a raconté. Je sais ce que tu crois. Je pensais la même chose. J'voudrais que ça s'arrête, pour moi, aussi. Mais ce type ... Crane ... Il t'a rattrapé quand tu tombait, c'est ça ? Il t'a dit que tu pourrais passer le voir, en clair ? Valer ... Comment peux-tu croire qu'il se préoccupe vraiment de toi ? L'équipage ... Te considère comme un membre de l'équipe, non ? Tu as joué un rôle, dans la dernière mission. Mission qui s'en prenait au Gouverneur lui même, c'est bien ça ? Et comme ce garçon te dit qu'il va t'aider, comme ça, pour te rassurer, toi tu décides de changer de camp. Direct."

Elle le lâche. Elle est calmée.

"Appelle ça comme tu veux. Mais ce n'est certainement pas de la constance.
- Tu veux venir ?"

Elle le regarde. Elle a l'air un peu effrayée, bizarrement. Et ... Tentée.

"Non", dit-elle d'une voix très douce. "Non, Valer, j'ai des choses à faire ici. Je suis là pour une raison. Je ne t'empêcherais pas de partir, mais essaye au moins de penser à ce que je t'ai dit."

Elle se retourne en direction du campement.

"Quant à tes yeux", lance-t-elle,"N'importe quel opticien te fournira des binocles. Inutile de déranger le gouverneur de l’Égypte pour ça."

Elle se retourne.

"Aussi, voyager la nuit dans le désert est une chose que je ne souhaite même pas à un ennemi. Rentre au camp avec moi. Tu partiras demain."
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
 
Messages: 2169
Inscrit le: 10 Novembre 2010, 13:24


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Antoine Jolivet » 30 Juin 2011, 16:03

A bord de la Fée, cabine d'Antoine Jolivet.

Après avoir fait « son petit marché », comme il avait dit en riant au chef mécano, quitté quelques heures auparavant sur la promesse de partage d'une bière belge, au Club, dès que possible, Antoine avait regagné sa cabine, lesté d'un tas d'accessoires, dont quelques mètres de fil de cuivre... et d'un petit jeune homme aux cheveux roux carottes, au regard espiègle et à la mâchoire supérieure proéminente...

Grâce à cet auxiliaire inattendu, le transport et l'installation n'avaient pas traîné. Antoine expliquait au « Bidou » les bases de l'émission-réception de signaux téléphoniques sans fils... explications qui, étonnamment, n'avait pas l'air de tomber dans le vide. Ce gamin semblait réellement intéressé, et alla même jusqu'à poser l'une ou l'autre question pertinente...

« Awel, on fera quelque chose de ce snotneus, si les bichkes ne le mangent pas... »
(Eh bien, on fera quelque chose de ce morveux si les p'tites bêtes ne le mangent pas...)

Il en était aux premiers réglages, lorsqu'il capta un signal dans ses écouteurs. Aussitôt, il mit en marche son magnégraphe, afin de n'en rien perdre.

« ...KRRRRIIIWOUIII... que Crane t'a proposé de l'ai...RRRRKRIOUIIIIT..... »


Tiens, une voix féminine... difficile à reconnaître sous les parasites...

« WIIIIIRRRRTTTTKKKRRRRR....me foudroie. Je perds connaissance et me retrouve là WOUHOUUURTUIIIT.... »
Ah, ce coup-ci, ce doit être Valer... Un coup de vis pour affiner le positionnement de l'aiguille du contacteur sur la galène...

« RRRrrrchhhhh... le Gouverneur a pr... emps pour moi. Il m'a prom... aide, si j'en avais besoin... ccchhhHHHHRRRRRKRRR.... »

« Potferdek ! Pas au point cette technologie ! On les a perdus... Bidou, monte sur ce tabouret, veux-tu ? Tends le fil... un peu à droite... non à gauche... Comme ça, bouge plus menneke ! »

« ... te dit qu'il va t'aider, comme ça, pour te rassurer, toi tu décides de changer de camp. Direct. »


Ah... la fille... pas de doute, c'est Guillotine... Bon, Elle a l'air de prendre les choses en main... Elle est bien, cette maske... Elle ferait une excellente assistante... mieux, sans doute même une partenaire ! Mmm... trop d'inconnues encore... et puis indépendante... n'acceptera jamais... en attendant, tenons-les à l'oeil... ou plutôt, à l'oreille !...


« Quoi ? Qu'est-ce que tu dis Menneke ? Mais bien sûr que tu peux lâcher maintenant, le fil est attaché... tu peux descendre ! »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Les Murmures » 30 Juin 2011, 21:25

Guillotine a écrit:
Guillotine a un geste étrange, entre l'agacement et le désespoir. On dirait qu'elle veut crier. Elle s'approche finalement de lui et l'attrape par le col, comme pour lui asséner une gifle. Elle ne crie pas. Son front collé au sien, elle dit d'une voix douce :

"Je sais. On m'a raconté. Je sais ce que tu crois. Je pensais la même chose. J'voudrais que ça s'arrête, pour moi, aussi. Mais ce type ... Crane ... Il t'a rattrapé quand tu tombait, c'est ça ? Il t'a dit que tu pourrais passer le voir, en clair ? Valer ... Comment peux-tu croire qu'il se préoccupe vraiment de toi ? L'équipage ... Te considère comme un membre de l'équipe, non ? Tu as joué un rôle, dans la dernière mission. Mission qui s'en prenait au Gouverneur lui même, c'est bien ça ? Et comme ce garçon te dit qu'il va t'aider, comme ça, pour te rassurer, toi tu décides de changer de camp. Direct."

Elle le lâche. Elle est calmée.

"Appelle ça comme tu veux. Mais ce n'est certainement pas de la constance.


Valer ne sait pas quelle contenance prendre...il pense rapidement à la machine qui tourne, puis oublie aussi vite...elle se méprend, en partie en tout cas, sur ses intentions et sur son ressenti. Surtout, elle semble nourrir une vraie animosité contre le gouverneur.

Valer a écrit:- Tu veux venir ?"


Elle le regarde. Elle a l'air un peu effrayée, bizarrement. Et ... Tentée.

Guillotine a écrit:"Non", dit-elle d'une voix très douce. "Non, Valer, j'ai des choses à faire ici. Je suis là pour une raison. Je ne t'empêcherais pas de partir, mais essaye au moins de penser à ce que je t'ai dit."

Elle se retourne en direction du campement.

"Quant à tes yeux", lance-t-elle,"N'importe quel opticien te fournira des binocles. Inutile de déranger le gouverneur de l’Égypte pour ça."

Elle se retourne.

"Aussi, voyager la nuit dans le désert est une chose que je ne souhaite même pas à un ennemi. Rentre au camp avec moi. Tu partiras demain."


La nuit...merde. Il n'y avait même pas pensé...Il comptait bien s'en aller, mais un repas peut être. Et l'irrésistible envie qu'elle cesse de se méprendre sur son compte.
Valer repart vers le campement à côté de Guillotine, presqu'épaule contre épaule en s'adressant à elle le regard sur le sol, la machine fonctionnant toujours...il l'arrêtera dès leur arrivée au campement. Il lui restera bien un peu de bande. Etrange envie que la sienne d'enregistrer ses états d'âme.

Pour les binocles, je ne dis pas tu sais...mais pour ma maladie...je ne sais pas à quoi sont dues ces pertes de maitrise. Elles sont tout à fait originales. Je ne sais pas si mon rythme de vie à bord y est pour quelque chose. Mais une chose est sûre, je ne sais pas si je suis un membre de l'équipage. Le mercenaire me commande une étude, dont il délaisse les résultats malgré mes heures d'études. Je me brouille avec Mlle l'irlandaise pour une raison...bref. Le médecin aussi. On me dit de venir à bord, soulignant mes compétences. Or semble-t-il, elles ne sont pas nécessaires...

Et Valer de continuer la liste, soulignant en passant les quelques amitiés qu'il croit se faire.

Mais vois tu...je crois que le gouverneur a les moyens techniques et les compétences de me soigner efficacement. Et je suis sûr que je pourrai lui rendre service. Ce n'est pas une question de changer de camp. Mais bien de garder mon semblant d'autonomie. Et puis, cela ne tente vraiment pas d'agir par toi même ? Quitte à repartir par la suite, profiter enfin des moyens des riches pour lustrer nos vies ?

Valer avait un bout de rêve dans la voix. Pour de tels propos, en territoire français, il valait mieux se montrer discret. Certaines connaissances avaient déjà payé ce genre de liberté. Or d'europe, et sous la protection d'un puissant, il se protégerait surement mieux.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Antoine Jolivet » 30 Juin 2011, 22:01

A bord de la Fée, cabine d'Antoine Jolivet

Ses appareils enfin correctement réglés, Antoine n'avait pas perdu une miette des propos de Valer. Visiblement, il avait du oublier d'arrêter la machine, et Antoine le bénissait pour cet oubli. Avec quatre bobineaux de fil magnétique de réserve, il devait s'en sortir.

Cette histoire de Gouverneur inquiétait fortement le Belge. Pour le peu qu'il en avait vu au Palais, avant sa destruction, et d'après les renseignements recoupés des journaux locaux, Johnathan Crane était la dernière personne à solliciter en cas de problème, quel que fût ce problème...

« Autre chose qu'un épouvantail à moineaux, celui-là ! Et dans l'état où il doit être après la destruction de sa bicoque... Podouche... Le kadeï va faire une boulette ! »
(Tudieu, le gamin va faire une bêtise!)


Heureusement, il semblait que la demoiselle le ramenait à la raison... Avec son franc-parler, elle faisait également preuve de tact et de persuasion... Appréciable !

Mais de son côté, l'étudiant insinuait des contre-arguments, qui, s'ils n'étaient pas faux, étaient certainement dangereux...

Antoine en arrivait à se demander s'il avait réellement bien fait de rester à bord...
Certes, ses compétences en égyptologie étaient... inexistantes, mais se trouver coincé ici alors qu'en-bas, des gens auxquels il tenait...

Mais sapristi, voilà qu'il s'était laissé accrocher ! En quelques jours à peine, sa mission lui apparaissait plus floue, et pour tout dire... le mot qui lui vint à l'esprit était l'un des favoris d'Ensor Chapillon, à l'époque de son séjour à Londres : ce n'était pas « Fair-Play » !

« Dis, le Bidou... s'il te plaît, cours trouver ton patron, Mac Carthy... demande-lui si il est possible de déposer rapidement une petite équipe à terre en cas de besoin, en-dehors des navettes de la journée ? Il est possible qu'il faille intervenir en urgence, et je préfère m'y préparer... et demande aussi au Bar si ils peuvent mettre quelques sandwiches et autres rations au frais... »

Il ne voulait pas vraiment se l'avouer, mais Antoine était très sérieusement anxieux de la tournure des événements au sol, alors que les recherches n'étaient probablement pas encore commencées...
Dernière édition par Antoine Jolivet le 01 Juillet 2011, 21:39, édité 1 fois au total.
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP] 31.8 Saqqarah

Messagepar Lt. Cole Blaquesmith » 30 Juin 2011, 22:16

Arrivée à terre, Cole fit un bref état des lieux: Le camp était bien en place, l'organisation avait déjà été mise en place quand aux fonctions de tout un chacun. Le repas venait d'être servi alors qu'il entrait dans le "mess", mais la nourriture ne semblait pas emballer ses compagnons. Il se servit néanmoins une assiette, et la réaction ne se fit pas attendre:

-Splendid!!...Hum,Marvellous!! Wonderful!!!

Le britannique vida littéralement le contenu de la marmite du cuistot, alors que certains posaient sur lui des yeux effarés...
Sa pitance en instance de digestion, il décida de reprendre des forces avec une petite sieste au dehors, à l'ombre propice de quelques tentures proches... Son sommeil fut parsemé de quelques voix, dont l'une d'entre elle fit écho, il ouvrit un oeil alors que les gardes semblaient chercher quelqu'un.

-Un problème ,Gentlemen?
Dernière édition par Lt. Cole Blaquesmith le 01 Juillet 2011, 10:46, édité 1 fois au total.
The Power of Steam and Steel Will Prevail ,Glory to the Victorian Empire, Long live Britannia!
Avatar de l’utilisateur
Lt. Cole Blaquesmith
 
Messages: 3835
Inscrit le: 27 Septembre 2009, 22:23
Localisation: L'Observoratoire de Paris

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité