Go to footer

Aller au contenu


[RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Seconde saison.

[RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar Fée Mécanique » 20 Mai 2011, 15:22

[HRP] Vous pouvez continuer ici ce que vous étiez en train de faire dans le précédent chapitre.

Les passagers habitués du bord sentirent immédiatement les vibrations de la machine se propager dans toute la Fée Mécanique, annonçant un départ imminent. Les immenses hélices prirent de la vitesse jusqu’à n’être plus que des disques métalliques aux reflets de lune.
Deux hommes couraient sur le quai, un chasseur et son fidèle serviteur. Ils eurent juste le temps de sauter à bord avant que la coupée ne soit complètement relevée.

« Il était temps Ouedo, un instant de plus et nous rentrions à pied. »

L’équipage larguait un à un les immenses filins qui retenaient le zeppelin au sol. Doucement le navire s’éleva dans la nuit, partant discrètement vers le sud ouest.
Au sol, personne ne prêtait attention à la Fée Mécanique. Tous étaient occupés à éteindre l’incendie avant que les flammes ne se propagent à tout le quartier.
Lorsqu’ils passèrent au dessus des faubourgs de la ville, Lady Chapillon redescendit au club pour se détendre et prendre quelques nouvelles de ses invités.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar Lt. Cole Blaquesmith » 20 Mai 2011, 18:13

Alors qu'il ouvrait la porte du club, Cole entendit Lady Chapillon juste derrière lui... Maudissant les questions et conclusions qui l'assaillaient de toutes parts, il marqua une pause et se tourna lorsqu'elle eut fini.

-Mylady, I know what happened, but I don't know why. (Madame, je sais ce qu'il s'est passé, mais je ne sais pourquoi.) J'avais recommandé à notre équipe de choc de veiller au grain s'il rencontraient le moindre ressortissant russe, et je m'étais volontairement posté en retrait afin de parer à une autre tentative d'évasion... Si vous voulez mettre un nom sur ce phénomène incroyable, je vais vous le donner: Grigori Rasputinov. Si vous voulez bien m'excuser, je file me changer.. et je reviendrais vous en dire plus.

Puis.. avant que la porte ne se referme:

-Ho, Mister Fergusson nous rejoint à vitesse Grand V, il faudrait ouvrir la hangar au même rythme...
The Power of Steam and Steel Will Prevail ,Glory to the Victorian Empire, Long live Britannia!
Avatar de l’utilisateur
Lt. Cole Blaquesmith
 
Messages: 3835
Inscrit le: 27 Septembre 2009, 22:23
Localisation: L'Observoratoire de Paris


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar AlexanderVSchwartzon » 20 Mai 2011, 18:32

Alexander avait été content de revoir Ivy, même si il fut sans voix à cause de ce qu'il venait de se passer. Lorsque tous remontèrent sur la Fée Mécanique, le vampire profita du fait que tout le monde était en train de reprendre ses esprits pour descendre le grand escalier en colimaçons rouillé qui menait aux caves du Zeppelin.
Pendant qu'il évoluait dans la pénombre des sous sols, une multitude de questions vinrent troubler son esprit. Et si tout cela ne marchait pas ? Sera-t-il condamné à errer dans le noir ? Il ne pourrait même pas retourner chez lui...L'Autriche n'a plus aucun intéret, sa famille étant morte, et la Prusse ne veut plus de lui...
Si les Kalbeliya lui avaient menti ? Ces derviches de l'enfer avec leur fausse science...Si cela ne marchait pas...Il massacrerait cette maudite tribu.
Les pas d'Alexander résonnaient dans la coursive aux murs verdâtres, la porte des Caves était droit devant, il sentait le serpent s'agiter sur son bras, peut être Ephraïm sentait qu'il allait être la porte sur le monde...La Solution.
Un bruit sec se fit entendre lorsque le vampire ouvrit la porte d'entrée aux caves, la lampe qu'il avait allumé en début de soirée était encore en train de brûler, posée à côté de son "ouvrage".
D'un coup de main rapide il souleva la draperie qu'il avait mis au dessus pour éloigner les regards indiscrets, puis la jeta sur le côté en marmonnant "inutile", il posa ensuite la main sur ce qui ressemblait à un pistolet tranquillisant muni d'une fiole, dévissa le canon où était logée la fiole puis posa celle ci juste devant lui. Il frappa ensuite la table de son bras gauche, et attendit deux minutes, le bras en l'air. Ephraim pointa la tête au dehors, il venait de sentir une vibration qui l'avait perturbé, mais avant même que le serpent ait pu sortir la langue pour analyser son environnement, le vampire l'avait déjà attraper par la tête, l'immobilisant ainsi.
Alexander posa Ephraim sur le plan de travail, il saisit une lame dans ce qui ressemblait à une grosse boite à outil puis posa la lame sur la partie ventrale du serpent. Le vampire calmait le serpent en frappant un rythme de son pied sur le sol, comme faisaient ces satanés Kalbeliya, et planta alors la lame dans le corps du reptile, faisant une entaille d'environ quatre centimètres. Il recueilli le sang du reptile et en rempli la fiole à demi, il sortit une petite flasque de la boite à outils et ajouta un petit filet d'un liquide jaunâtre. Tandis qu'il mélangeait le contenu de la fiole et qu'il revissa le tout au canon du pistolet, le serpent qui venait d'être très affaibli s'était figé, même si Alexander savait qu'il n'était pas mort.
Le vampire recousu la plaie faite au serpent à l'aide d'une aiguille stérilisée et d'un fil chirurgical qu'il avait préparé avant sa rencontre avec Marius, il déposa ensuite Ephraim dans une boite à chapeaux fourrée de chiffons puis porta le pistolet maintenant chargé à son cou.

"_Eins...Il prit une grande inspiration. Zwei...Il jeta un coup d’œil à la silhouette sombre du serpent qui tremblait, lové dans la boite. Drei ! " Il avait hurlé ce dernier mot et avait appuyé sur la gâchette, la fiole se vida dans sa carotide et il jeta le pistolet qui percuta le mur de métal dans un grand bruit. Alexander tituba, il avait chaud, mais si la technique des gitans du Rajasthan fonctionnait, il allait pouvoir...Tout pouvoir.
C'est alors que le vampire tomba à la renverse, évanoui, le nez en sang.



[Pardonnez l'iiiiimmense post, mais je me rattrape.]
"Aussi noir que l'Æther"

http://aether-creature.tumblr.com/
Avatar de l’utilisateur
AlexanderVSchwartzon
 
Messages: 1663
Inscrit le: 21 Août 2009, 20:47
Localisation: Metropolis


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar Les Murmures » 20 Mai 2011, 19:47

Dans l'infirmerie.

Valer essaya de mieux distinguer son interlocuteur et se dirigea vers lui à l'oreille. Après un long moment, de réflexion solitaire, il finit par parler :

"Et bien, tout d'abord, ma tête est prête à exploser...auriez vous un petit produit qui atténuerait la douleur ?"

Puis Valer marqua un arrêt, puis une grimace. Il ne savait pas bien pourquoi mais il avait du mal à formuler le fond de sa pensée et ne parvenait pas vraiment à se livrer. Pourtant, on devait bien pouvoir lire la lutte intérieure entre Raison et silence. Bien qu'Ivy avait été persuasive sur la nécessité de s'entretenir avec un spécialiste de ses crises, Valer avait comme peur de la réponse qui pourrait en découler.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar marius nightmare » 20 Mai 2011, 22:12

Ben dites donc, vous êtes bien arrangé.
Asseyez-vous sur ce lit et dites moi en plus, car j'ai bien des solutions mais elles dépendent de la cause.
Si vous en connaissez la cause, ce sera plus simple.


[HRP]si tu peux me faire un topo par mp, que je m'adapte, ça m'aiderait grandement ;) merci
Dernière édition par marius nightmare le 24 Mai 2011, 19:47, édité 1 fois au total.
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar La Licorne Ailée » 21 Mai 2011, 08:51

* Ivy arriva finalement dans le Club...et s'arrêta net. La danseuse était toujours en discussion avec Karl (et un autre aussi), mais ce qu'Ivy voyait surtout c'est qu'elle était bien trop proche de lui !
Ivy sentit ses canines la démanger. En plus elle avait faim ! Ce n'était vraiment pas le moment... Elle était dans une humeur exécrable.
La Capitaine n'était pas là (elle espéra que Léonarsius était en train de lui présenter la nouvelle inconnue), elle devrait donc attendre pour lui demander qui était cette... cette...

Puis elle se rappela sa "mission". Le sac de Valer. Elle fit le tour de la pièce du regard, mais elle n'était pas satisfaite. Prétextant de chercher vraiment partout, elle passa à côté du bar et bouscula violemment la cracheuse de feu. Elle ne tomba pas, mais trébucha nettement. Pour sûr, elle aurait droit à un beau bleu ! Ha ha ! C'était parfaitement idiot et puéril, mais elle ne pouvait s'empêcher de jubiler. Malheureusement il y avait trop de monde ici pour qu'elle se permette plus... mais si la fille s'avisait de sortir seule dans les couloirs... NIARK !!!

Au passage, Ivy jeta un regard noir à Karl, dans lequel il put voir la vraie cause de son geste : la douleur et la peur. Puis, ne s'excusant pas, la vampire continua ses investigations dans le Club, en bredouillant de temps en temps "mission spéciale, laissez passer"... *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar the frozen joke » 21 Mai 2011, 09:25

Dans le ciel d'Egypte:
Kain suivais la Fée de loin, elle se dirigeais droit vers le désert, et il décida de viser le point où elle serais au moment où il l'atteindra plutôt que de perdre son temps à la poursuivre. Kain pressa le bouton du bracelet pour avertir Cole d'ouvrir la porte, après tout, si son bracelet marchais encore celui de l'anglais le devrais aussi.

Le mercenaire fonçais droit vers le hangar quand il s'aperçut que les porte était à peine en train de s'ouvrir, les deux battant s'éloignait rapidement, mais pas assez, il n'avais plu le temps de changer de plan, il poussa les gaz et replia les ailes. l'engin passa au ras des deux portes, l'avant de la moto racla le plafond avant de retomber brutalement et de déraper sur le sol métallique, il percuta l'un des camions chargé un peu plus tôt ce qui mit fin à sa course. l'aile droite était plié, il lui faudrait quelque temps pour la réparer mais il avais échappé au pire. le matelot chargé d'ouvrir la porte vient s'enquérir de sa santé, suivit rapidement par d'autre attiré par le bruit qui avais du résonner dans tout le navire.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Frozen-Joke/200411246644322
Avatar de l’utilisateur
the frozen joke
 
Messages: 4406
Inscrit le: 05 Septembre 2010, 22:26
Localisation: entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar Antoine Jolivet » 21 Mai 2011, 14:11

Dans le Club

Antoine Jolivet, après les réponses de Lady Chapillon et de Cole, était songeur. La fatigue n'arrivait pas à avoir raison de lui. Il tentait d'assembler dans son cerveau les différents éléments qu'il venait d'apprendre.

Non, décidément, le nom de « Rasputinov » n'éveillait en lui rien de connu... Par contre, les moyens employés pour l'attaque du Palais lui rappelaient des événements qu'il aurait préféré oublier.
Certes, s'il s'agissait bien de ce à quoi il pensait, la dizaine d'années écoulée avait augmenté de manière inimaginable le potentiel de destruction de l'engin.
Mais il avait bien vu à l'œuvre, jadis, sur l'ile de Sakhaline, un prototype qui pouvait correspondre aux dégâts constatés...

Il lui fallait être certain de ce qu'il avançait, et pour cela il lui fallait l'avis d'un scientifique confirmé et si possible aussi d'un mécanicien du bord.

Il en était là de ses réflexions, tentant d'aiguiser sa concentration par un petit café très concentré, sucré à l'extrême, lorsqu'un grand bruit métallique, à mi-chemin du déraillement d'un train et de l'ouverture d'une boîte de conserve géante fit sursauter tout le monde.

« Ah, tiens... Voilà Monsieur Fergusson qui rentre ! »

Puis il s'approcha de Lady Chapillon :

« Pardonnez-moi, Capitaine, Y a-t-il à bord un scientifique, de préférence physicien, et croyez-vous qu'il me soit possible de m'entretenir avec lui et votre chef mécanicien ? »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar the frozen joke » 21 Mai 2011, 14:36

Dans les coursives:

Kain avais garer son motocycle près d'un établie et remontais vers sa cabine le fusil sous le bras. Arrivé sur place il posa ses affaire sur le lit et entrepris de nettoyer ses armes du sable et de la poussière avant de prendre une douche. il sortit de ses bagage un pantalon beige et une chemise blanche propre, mit son gilet et son ceinturons par dessus avant de se rendre au club pour le debriefing de la mission.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Frozen-Joke/200411246644322
Avatar de l’utilisateur
the frozen joke
 
Messages: 4406
Inscrit le: 05 Septembre 2010, 22:26
Localisation: entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie


Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Messagepar Guillotine » 21 Mai 2011, 16:47

"Comment s'est passée votre soirée, ma chère ? Comme vous pouvez le voir, notre soirée fut plus que mouvementée."

Guillotine sourit à l'homme qui l'attendait dehors. Il est effectivement en piteux état.

"Elle ne présente pas grand interet, je le crains. Mais je suis contente de te voir, j'ai quelque chose à te dire."

Elle prend Léonarsius par la main et l'entraine un peu plus loin de l'infirmerie, puis s'arrête, une fois au calme, et s'approche de lui.

"Je ne t'avais pas encore ... Remercié, pour le bracelet. Merci beaucoup. Il est magnifique.", dit-elle avant de déposer un baiser au coin de ses lèvres.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
 
Messages: 2169
Inscrit le: 10 Novembre 2010, 13:24

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité