Go to footer

Aller au contenu


[RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Seconde saison.

[RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Fée Mécanique » 12 Avril 2011, 17:00

Dès le petit matin, la Fée Mécanique bruissait des préparatifs de la réception. Certains n’avaient pas dormi de la nuit, s’affairant à la décoration du club. Les tables avaient été escamotées, laissant un large espace au centre. Dans les cuisines, les commis préparaient mille plats, tous plus fabuleux les uns que les autres. Les mets les plus rares avaient été sortis des réserves. Tout l’équipage participait avec ardeur à la mise en place. Lady Chapillon dirigeait tout ce personnel d’une main de maître, debout au milieu de ce maelstrom de serveurs, comme un commandant au milieu de la tempête.
Aucun d’entre eux ne connaissait les véritables objectifs des festivités, ils avaient été délibérément laissés dans l’ignorance. Personne à bord n’aurait aimé que la Fée Mécanique ne soit pas à la hauteur de sa réputation du plus fantastique navire ayant jamais fendu les cieux.
Lorsque les premier rayons du soleil caressèrent la ville du Caire, un coursier partit, une invitation à la main, en direction du palais du gouverneur. Quelques heures plus tard et après avoir distribué quelques pièces d’or pour s’assurer de la sympathie des gardes et de l’entourage du gouverneur, il revenait avec une réponse positive. L’homme le plus puissant du pays et sa suite monteraient à bord du zeppelin dès le coucher du soleil.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Guillotine » 12 Avril 2011, 18:33

Guillotine se réveille avec la familière impression de loger une famille de cailloux sauteurs dans sa tête.
Elle se frotte l’épaule de sa paume et constate qu’elle est assise par terre, dans une coursive. La nuit précédente, elle l’a passée à prendre diverses substances afin de faire taire le boucan dans sa tête et de dormir enfin. Comme souvent.

"Moins souvent, ces derniers temps, mais still.", murmure-t-elle pour entendre sa propre voix, qui s’avère rauque et cassée.

Elle se lève et titube un peu sur quelques pas, ramasse les bouteilles à ses pieds et les fourres dans son sac qu’elle porte à l’épaule.

"La théorie du voyageur.", fredonne-t-elle pour s’éclaircir la gorge, "Veut que celui-ci, face à une situation demandant un départ imminent, se montre toujours prêt. Et en cas d’ébriété ?"

A l’étage supérieur, il y a du bruit, des odeurs. Plus de bruit et plus d’odeurs que les jours précédents. Encombrée par son sac, elle passe le poser dans sa cabine, puis va voir ce qu’il se passe.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
 
Messages: 2169
Inscrit le: 10 Novembre 2010, 13:24


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Korbak » 12 Avril 2011, 18:39

Korben avait dormi dans la bibliothèque. Il avait, comme Guillotine, profité de la nuit. Mais s'il ignorait qu'elle l'avait fait, lui avait choisi ce genre de choses pour se préparer psychologiquement à l'action. Si Korben buvait peu, il lui arrivait d'avoir besoin de boire beaucoup d'un coup.

En effet, en bas d'un globe de bois, une bouteille d'alcool gisait, vide. Et à proximité, une autre, vide également. Non loin de la main du cowboy encore endormi, un verre renversé laissait s'échapper dans l'air ambiant, à l'odeur de bois propre et de pages anciennes, un léger arôme alcoolisé.

Il se leva en assez maladroitement, incapable de se souvenir de quoi que ce soit. Il savait comment s'ôter cet état de gorge abîmée et de crâne endormi. Mais il s'en occuperait plus tard. Il décida d'aller marcher à peu près correctement dans la bibliothèque, en réfléchissant à ce qu'il devrait faire ce soir.
VIENDEZ SUR LE CHAT DES VAPORISTES !
"Korbak, je savais que tu étais un homme de gout." - Mycroft
"T'en fais pas pour Korbak, il pince très fort mais il ne mord pas." - 'Toine
Korbak
 
Messages: 2861
Inscrit le: 05 Décembre 2010, 21:21
Localisation: Bords d'eaux (Sùdhwaist)


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar La Licorne Ailée » 13 Avril 2011, 08:04

* Après sa discussion avec Valer, Ivy s'en était retournée à sa cabine. Elle n'avait dormi que quelques heures, préoccupée qu'elle était par la mission à venir.
Il ne s'agissait plus cette fois-ci d'agir brutalement et de tuer simplement. Il faudrait être subtil. Il faudrait être léger. Il faudrait être humain... Elle devait avoir l'air une femme de monde...
Mais elle savait que sa maigre garde-robe n'avait pas grand-chose à lui offrir pour cela. Elle retrouva les lambeaux de sa robe de satin noir, portée pendant la soirée au Musée, lorsque Karl avait été attaqué... Irrécupérable.
Il ne lui restait que sa tenue de "lady", chemisier de lin brun, jupon de taffetas bleu, jupe de lin brun, corset de soie brochée... Mais tout cela était dans un sale état.
Elle décida alors de se rendre à la buanderie du bateau, afin de faire une petite lessive... *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Fée Mécanique » 15 Avril 2011, 13:01

Jo McCarthy avait été réveillé par les nombreux bruits qui provenaient de partout à bord. La tête encore plongée dans les rêves trop tôt suspendus, il s’était fait interdire l’accès des douches de l’équipage sous prétexte que toutes les zones de stockages disponibles étaient réservées pour l’événement de ce soir. Lors de son voyage vers le club, où des espoirs caféinés maintenaient des chances que la journée se passe bien, il fut bousculé à plusieurs reprises par des commis de cuisine survitaminés. Lorsque il arriva devant la porte de ce qu’il croyait être son hâvre de paix, deux jeunes serveurs, transformés en gardes pour l’occasion, lui en interdirent l’accès. Ignorant les aboiements des deux jeunes roquets, il jeta un coup d’œil à l’intérieur à travers le hublot cerclé de laiton. Les tables avaient été déplacées et au centre de la pièce trônait un immense montage drapée de banc et recouverte de nombreuses victuailles. Au milieu de cet océan de nourriture surgissaient, comme des îles d’un étrange pays, des sculptures de glace représentant sans doute tous les animaux de la création. Le chef mécanicien repartit à la recherche d’un hypothétique Eden. Avant de s’éloigner, il se retourna, regarda la porte rouge et se dit qu’il la voudrait peinte en noir, plus aucune couleur, il les voulaient toutes changées en noir. Dans le club, il avait reconnu la totalité de ses hommes, certains occupés à réviser les automates et les autres le nez dans le piano mécanique. Il ne pouvait donc espérer aucun soutien de ses hommes, mobilisés comme une armée de soubrettes aux ordres du capitaine.
Il s’enfonça dans les entrailles de la Fée Mécanique, à la recherche d’un endroit où se poser.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Antoine Jolivet » 15 Avril 2011, 13:29

Antoine Jolivet se levait tôt, d'habitude. Ce jour-là, ce fut presque un exploit. Il est vrai que la nuit avait été particulièrement courte, mais il se dit que les prochaines ne risquaient pas d'être plus longues.

Au loin, sur quelque minaret, un muezzin appelait à la prière.

Ayant fait une toilette minutieuse, le reporter vérifia tout d'abord qu'aucune intrusion n'avait eu lieu durant son sommeil. Les « scellés » étaient tous en place, il était rassuré.

Il entreprit de faire l'inventaire du matériel à sa disposition, pour l'expédition du soir.

Décidément, il avait un art consommé pour se fourrer dans les histoires les plus saugrenues ! Il ne lui avait pas fallu vingt-quatre heures pour mettre en péril sa couverture de journaliste, s'écarter de sa ligne de conduite et se lancer dans une aventure rocambolesque dont il ne savait presque rien !

Il ne changerait décidément jamais !

Sur sa couchette s'étalait à présent une fine cotte de maille, spécialement fabriquée par un artisan des « Manufactures de Fer Jolivet » : pas de quoi arrêter une balle de mousquet, mais efficace contre les armes blanches dont ce pays était friand.
Vinrent la rejoindre le pistolet paralysant à décharges électro-magnétiques, avec six charges,dans son holster d'épaule ; la trousse à outils ultra-plate ; deux petites capsules de dioxyde de carbone liquide, de la taille d'un demi crayon ; le petit flacon de chloroforme, emballé dans un mouchoir ; un autre petit flacon, soigneusement cacheté, contenant une dose d'acide concentré...
Pas de revolver, les armes à balles réelles lui répugnaient, et de toute façon, il y aurait suffisamment d'artilleurs avec eux...

Puis il se ravisa et sortit le gros pistolet d'ordonnance :

« Pour la zwanze (1)... Si d'aventure les sbires du Gouverneur viennent à nous désarmer, ils auront ainsi un os à ronger, et avec un peu de chance laisseront passer le steak... »

Enfin, il sortit sa boîte à maquillage...

(1) dialecte bruxellois : "blague"
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar marius nightmare » 16 Avril 2011, 13:29

Marius N ne comprenait pas.
Normalement, on aurait du attaquer durant la nuit...Sont partis sans moi...ben tant pis, direction le pti dèj.

Au fur et à mesure qu'il avançait dans le navire. Il se rendait compte d'une agitation inhabituelle.
Visiblement, un bon, très bon repas était sur le point d'avoir lieu.
Marius se secoua la tête, quelque chose tournait pas rond:
Qu'est-ce qu'y se passe ici, j'ai dormis à peine quelques heures et à mon réveil, j'ai l'impression que tout à changé... faut que je trouve la capitaine, y a quelque chose qui cloche

Sur ce il accéléra le pas et ouvrit plusieurs portes jusqu'à la trouver.
Et là il demande: Euh, pardon Captaine mais c'est quoi tout... qu'est-ce qui se ... on est quand?
Il était visiblement perturbé.
Intérieurement, il se demandait s'il n'avait pas pris un coup sur la tête
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Antoine Jolivet » 16 Avril 2011, 23:36

Des coups répétés retentirent avec force à la porte de la cabine de Léonarsius.
Lorsqu'enfin elle s'ouvrit, ce fut pour révéler un officier de l'Armée Impériale Britannique, qui fulminait.

L'homme n'était pas très grand, mais plutôt corpulent.
Sous le casque colonial, un visage pâle, presque livide, encadré de larges favoris gris, un nez en bec d'aigle, d'épais sourcils broussailleux, un rictus de mauvaise humeur remontant sa lèvre supérieure sur des dents de fauve...
Un monocle noir comme vissé dans son orbite gauche, l’œil droit lançant des éclairs, l'homme inspirait l'antipathie, voire la terreur.

Dans un anglais mâtiné d'une pointe d'accent de la région de Londres, il aboya :

« Mac Nomada ! Au rapport ! »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
 
Messages: 2747
Inscrit le: 05 Mars 2011, 00:17
Localisation: Bruxelles - Belgique


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar Fée Mécanique » 18 Avril 2011, 11:02

marius nightmare a écrit:Euh, pardon Captaine mais c'est quoi tout... qu'est-ce qui se ... on est quand?


« Je comprend votre désarroi. Nous tentons d’organiser une soirée digne d’un prince, sans aide extérieur et en moins de douze heures. Le but de cette modeste réception est de donner le change au gouverneur Crane et à sa suite. Pendant qu’ils seront à bord de la Fée, une équipe de nos fines gâchettes tenteront de libérer Emile Clapeyron. »

Pendant qu’elle lui expliquait les tenants et les aboutissants de la situation, elle continuait d’animer l’armée de petites mains qui veillait à ce que tout soit parfait.

« Voyez, Marius, la journée avance à grand pas et j’ai peur que nous ne soyons pas prêt à temps. Si vous avez quelques compétences dans les domaines de l’intendance, je vous serais reconnaissante de nous faire bénéficier de votre aide. »



Ailleurs au même moment.

« Entrez »

La lourde porte métallique s’ouvrit sur un jeune officier de l’armée du tsar. N’importe quel observateur présent aurait pût sans mal deviner que le jeune homme était mort de peur en pénétrant dans la pièce. Il s’adressa à Raspoutinov qui, travaillant à son bureau, n’avait même pas fait l’effort de lever les yeux vers le nouveau venu.

« Maître, l’homme dont je vous ai parlé est ici »
« Faites le entrer. »

Le gradé fit signe à une personne à l’extérieur de rentrer. Un homme costaud, tenant son couvre chef timidement entre ses mains, rentra à son tour. Dés qu’il fut introduis, le militaire sortit sans demandé son reste, fermant la porte derrière lui.
Après quelques secondes de silences qui parurent une éternité, Raspoutinov entama la conversation.

« Je vous écoute »
« ‘jour M’sieur. Bon ben voila, on m’a dit que vous cherchiez un bonhomme dans les prisons du gouverneur et je suis gardien dans ces prisons. »
« Effectivement, je suis à la recherche d’un bon ami à moi. Certainement enfermé par mégarde, il est plutôt jeune, les cheveux blonds bouclé. »

« C'est-à-dire, M’sieur, j’ai perdu beaucoup en jouant au cul de chouette et pis faudrait… »
Raspoutinov sorti une pile de pièce d’or d’un des tiroirs et les posa sur son bureau. Aussitôt les yeux du gardien s’allumèrent.

« Si c’est le mignon que vous cherchez, il est dans la cellule sept, quartier des personnalités au troisième sous sol…. »

Alors que l’homme s’avançait pour attraper son du, les yeux rivé sur le métal brillant, il, ne vit pas la trappe s’ouvrir sous ses pieds. Dans un hurlement qui sonnait plutôt l’incompréhension que la peur, le vénal informateur s’écrasa quelques centaines de mètres en contre bas.
Raspoutinov, après avoir ramassé les pièces d’or, portât à sa bouche un cornet en laiton.

« Appel à tous l’équipage, tenez vous prêt à appareiller, immédiatement »
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Messagepar marius nightmare » 18 Avril 2011, 11:18

Ah c'est donc ça ...

Pas de soucis Captaine, je file en cuisine voir c'qui s'y passe, à plus tard.


Et en cuisine, il aidat principalement à ramener des stocks vers les cuisines divers aliments, tantôt lourds, tantôt en urgence.

Quand il partait en trombe parce qu'il manquait un ingrédient vital sans quoi le plat serait persu, les cuistauds, se disaient entre eux des phrases du genre: messieurs on a dans nos rangs une gazelle au gabarit de buffles. Tous riaient et le chef reprenait: allez au boulot, pas de temps à perdre.
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité