Page 25 sur 25

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 13:23
par Léonarius
Léonarsius se leva enfin de son fauteuil.
"Bien maintenant que nous savons chacun quel est notre rôle, que chacun ce prépare.
Monsieur Korben, monsieur Jolivet, voudriez vous m'accompagner en ville, je pense savoir où trouver quelqu'un qui nous fera des passes droits rapidement.
Nous pourrons ainsi mettre au point notre "histoire" et mieux faire connaissance, surtout si nous devons mourir cotes à cotes"

Sa dernière phrase avait était dite d'un ton glaciale, personne n'aurait su dire si c'était du défaitisme ou de l'humour, bien noir.
Il se dirigea alors vers la porte, n'attendant pas l'approbation ou un autre commentaire des personnes présentes.
Les débats n'avaient menés à rien, il était temps d'agir.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 15:22
par the frozen joke
Ils n'était plus que trois dans la bibliothèque. Kain se tourna vers clothaire puis vers Cole.

"Bien, voyons ensemble comment nous organiser demain soir, en espérant que vous être aussi doué pour menacer un homme enchainé que pour abattre une sentinelle. Et vous? vous comptez nous aider au sol, ou vous continuez de montrer vos talent de pilleur de buffet." les deux questions était posé sur un ton entre la bravade et l'humour.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 16:59
par Fée Mécanique
[HRP] Je vous laisse clore ici vos conversations et vos activités nocturnes. L'aventure se poursuit au petit matin dans le chapitre "31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque"

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 18:18
par Les Murmures
Valer et Ivy avaient passé une bonne partie de la fin de la soirée à lancer des idées plus ou moins loufoques. Valer prenait des notes, raturait, bref cherchait à conserver une trace de ces idées. Ce n'était pas réellement des discours tout prêt. Davantage des thèmes sujets à improvisations. Jouer sur les clicher de la relation de couple, sur le goût de Valer pour la boisson et sur ses absences qui pouvaient y être liées. Jouer sur la froideur apparente ou réelle de la jeune femme et sur les déductions grâces qu'un homme aviné peut en tirer, et qu'elle ne manquera pas de contester vertement. Et quelques autres. Ils avaient la nuit puis la journée du lendemain pour affiner leurs répliques. Il ne fallait surtout pas qu'ils en fassent trop, sous peine d'attirer les soupçons voire le mécontentement de Crane. Il fallait s'appuyer sur ses dire, en faire le centre de l'attention tout en détournant la sienne par des relances puisées dans ces idées. Diriger sans diriger, entretenir la parole, la rendre vivante avec tous les aléas d'un être humain dont on ne connait finalement que peu de choses. Valer retrouvait dans cette situation ses propres enquêtes lorsqu'il cherchait à tirer des enseignements sociologiques de ses informateurs. Sauf que là, il ne serait pas seul ni en scène ni en jeu. Il faudra donc jouer serré autant que subtil.

Chacun avait regagné sa cabine, profitant des quelques heures de calme.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 20:44
par Antoine Jolivet
A l'invitation de Leonarsius, Antoine se leva :

"Cher Monsieur, je crains qu'il ne se fasse tard, mais... ma foi, si vous patientez un peu, le temps que je fasse monter mes malles dans une cabine, je suis à vous pour le restant de la nuit... "

Il se rendit compte trop tard de l'effet désastreux que pourraient avoir ses paroles, et rajouta maladroitement :

"... En tout bien, tout honneur, heu... cela va de soi..."

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 21:51
par marius nightmare
Quand à Marius, oublié de tous ^^ en pleine méditation, ne se rendit compte de l'heure qui défilait et lorsque la nuit fut bien avancée, alla se défouler un peu à la salle d'arme, rééduquer un peu son bras. celui-ci commençait à répondre mais il ne sentait toujours rien, et il se gardait bien de le montrer aux autres. Car rien ne sert de donner de l'espoir si c'est pour au final que ça finisse mal.
Et se coucha ensuite.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 12 avril 2011, 23:20
par Lt. Cole Blaquesmith
Avant qu'Antoine ne sorte, Cole lui déposa une ample veste d'uniforme sur les épaules.

-T'will keep you warm (ca vous tiendra chaud), et puis vous pourrez tenter de l'ajuster, bien que je pense qu'elle soit à votre taille...

Puis il se tourna vers Kain avec un large sourire.

-We're in the same boat, my jolly good friend(on est dans la même bateau, mon vieux) Crane me connait de visu et je ne veux pas provoquer d'esclandres. Et puis les vêtements locaux sont plus amples pour dissimuler "ça". Je serais donc des vôtres lors de l'attaque.

il tapa sur sa prothèse, qui résonna en légers échos.

-Sur ce, I bid you a very good night.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 13 avril 2011, 21:41
par Léonarius
Antoine Jolivet a écrit : "... En tout bien, tout honneur, heu... cela va de soi..."
Léonarsius ce tourna vers Jolivet, un grand sourire aux lèvres :
"Nous verrons bien mon cher!"

Il attendis son "collègue" au pied du zeppelin.

Une fois rejoint, Léonarsius l'amena dans les rues sombres du Caire, et après être passé devant plusieurs taverne, il entra dans une qu'il ne semblai pas connaitre.
Après avoir glissé un billet au serveur, ils furent amenés dans une arrière salle.
Un vieil homme leur a était présentait, et après lui avoir expliquer ce qu'il souhaitai, celui prit l'argent que Léonarsius avait sortit et articula un "demain matin" dans un anglais approximatif.

Ils ressortirent directement, sans faire attention aux clients bien louche qui profitait des danses de superbes créatures légèrement vêtues.

Une fois à bord du zeppelin, Léonarsius invita Antoine à ce préparer pour demain, lui dit que s'il avait besoin il passerait la nuit à se préparer dans sa chambre. Et qu'il se retrouverai peu avant midi au club.

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Publié : 13 avril 2011, 22:08
par Antoine Jolivet
La sortie en ville n'avait pas appris grand chose à Antoine.
Son compagnon était d'un commerce agréable, mais les deux hommes se tenaient l'un vis à vis de l'autre sur leurs gardes.

La visite à l'arrière salle d'un troquet local avait fait à Antoine l'effet d'un examen de passage.
Sagement, il avait laissé un peu de côté sa couverture de journaliste pérorant et décalé, sans toutefois trop dévoiler de ses capacités réelles...

En revanche, il n'avait pas perdu une miette de tout ce qu'ils avaient vu. Les lieux et les visages s'étaient fixés dans son impressionnante mémoire photographique. Toujours cette faculté de soutenir une charmante conversation en analysant méthodiquement l'environnement...

Revenus à la Fée, il salua Léonarsius, et, avant de regagner sa couchette, prit le temps de vérifier le contenu de ses malles, d'en refaire certains scellés à l'aide d'invisibles cheveux...

Il nota soigneusement dans un code connu de lui seul le contenu de la bobine de fil d'acier, contenant l'enregistrement de la séance de "tempête de cerveau", dans la bibliothèque... Elle ne serait sans doute d'aucune utilité, mais savait-on jamais ?

Puis il s'accorda enfin quelques heures de repos.