Go to footer

Aller au contenu


[RP] 30.3 Pendant ce temps à bord (NY)

Seconde saison.

Re: [RP] 30.3 Pendant ce temps à bord (NY)

Messagepar Guillotine » 02 Janvier 2011, 15:43

Kemper se retourne. Jolie fille. Jolie gorge, jolies mains. Jolis yeux gris. Bien sur qu'il a du feu, tiens. Elle tend sa cigarette, ses lèvres, il met ses mains en coupe-vent et la flamme éclaire leurs visages. Il rougit.
"Qu'est-ce qu'une jolie dame comme vous fait dans le port aerostatier à une heure pareille ?
- Je ne suis pas une dame." Elle tire sur sa cigarette. "Et toi ?
- Je travaille sur ce bâtiment", répond-t-il en désignant la Fée.
Elle lève ses jolis yeux sur la Fée, ceux-ci s'arrondissent comme si elle ne l'avait pas remarquée avant. C'est drôle, se dit Kemper, ce n'est pas le genre de chose qui font tapisserie. Gonflé de l'expression émerveillée de la donzelle, il continue :
"Magnifique, hein ? C'est la "Fée Mécanique". Le plus beau vaisseau du port.
- Magnifique. Je n'avais jamais vu de fée auparavant. Fées répandez partout / La rosée sacrée des champs ..."
Un ange passe, traînant des pieds.
" Je m'appelle Kemper, embraye le jeune homme sans transitions. Ed Kemper."
Il lui tend une main qu'il veut énergique. Ça la réveille ; elle sort de la contemplation du zeppelin et attrape ladite main.
"Joli nom. à quoi ressemble un dirigeable vu de l’intérieur ?
- Eh bien ... C'est ... Grand ... ", bafouille-t-il, surpris par cette réponse. Une idée absolument géniale lui traverse l'esprit : "Vous voulez visiter ?"
Elle ne s'offusque pas, ne fait pas la moue, ne lui reproche pas son manque de retenue. Elle regarde la Fée.
"Grand comment ?
- Je suppose qu'il faut le voir pour le croire. Ça vous plaira ... J'espère."
Elle regarde le zeppelin. Puis elle le regarde, lui. Puis elle regarde, lui. Puis elle ajoute, en français :
"Allons-y."

Ils y allèrent. Et ce fut très agréable. Il lui fit visiter la salle machine, il parlait beaucoup, les hangars, elle insista pour voir le labo et il le lui montra, en priant pour ne pas se faire prendre ; mais le bâtiment était quasiment désert, ils empruntèrent de nombreux couloirs, elle passait des mains sur les conduits et tuyaux, comme une petite fille, il l'emmena sur la nacelle, elle cria très fort pour faire s'envoler les pigeons qui s'y trouvaient, ils rire beaucoup et retournèrent à l’intérieur.
"Par ici il y a les cabines. Vous voulez voir la mienne ?"
Kemper rougit de sa propre audace. Elle ne le regardait heureusement pas.
"Quel charmant vaisseau", répond-t-elle."Charmante visite. Charmant guide."
Il sent le sang lui monter aux oreilles. Alors qu'il ouvre la bouche pour répondre quelque idiotie, elle se tourne vers lui et continue :
"Hélas je suis fatiguée et morte de faim. Je ne peux vraiment apprécier la visite."
Kemper ne réfléchit pas trop. Il voit la petite moue, les yeux grands ouverts et les mains croisées dans le dos de la damoiselle. Il ne voit pas de malice.
"Il y a eu ... Il y a eu une grande fête il y a peu. Je ... Il doit rester des ... restes, ... Aha. Je pense que personne ne se formalisera si nous nous servons."
Elle sourit et sautille à sa suite tandis qu'il la conduit au club.
"C'est ici."
Il ouvre la porte et se retrouve face à ses supérieurs qui le toisent avec intérêt. Et réalise qu'il ne connait ni le nom, ni le rang, ni les intentions de la donzelle en question, qu'à vrai dire il a apprit tout ce qu'il y avait à savoir sur la Fée à une parfaite inconnue.
"Bonsoir", dit-elle face au silence qui s'installe. "Je m'appelle Guillotine, je suis une amie de Edward."
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
 
Messages: 2169
Inscrit le: 10 Novembre 2010, 13:24


Re: [RP] 30.3 Pendant ce temps à bord (NY)

Messagepar Les Murmures » 03 Janvier 2011, 18:25

Valer et le professeur avaient nourri une conversation conséquente, passant du coq à l'âne, ré-évoquant un détail insignifiant soulevé plusieurs minutes auparavant. Valer n'avait pas résisté bien longtemps, et il décida d'accompagner son compère et se faisait servir whiskey sur whiskey. Il n'avait pas besoin de moins pour suivre les raisonnements tenus. De l'extérieur, leur conversation devait paraitre incompréhensible tant par le contenu désarticulé que par les bouches qui s'empattaient et les mâchoires qui n'articulaient plus aussi bien.

Finalement, d'un commun accord tacite, Valer prit congé du professeur. L'appel de l'air frais se faisait sentir et il entreprit de se rendre sur le pont. Dans les couloirs, une forte odeur était suspendue. Il ne put pas bien l'identifier cependant. Cela ressemblait à quelque chose de brulée, comme surchauffée.
Poursuivant sa route, il entendit des voix, dont une inconnue. Il se demandait qui, de l'équipage habituel, pouvait rester. A moins qu'il ne s'agissait d'un nouveau venu.

Avec un peu de chance, ils se croiseraient. Il n'avait pas encore eu l'occasion de réellement nouer de lien avec quiconque sur le zeppelin. Les événements s'étaient enchainés bien plus vite que ce dont il était habitué.

Enfin dehors, près de la passerelle qu'il avait emprunté lui même, quelque temps auparavant, Valer s'accoudait à la rambarde. Il guettait la venue de l'éventuel inconnu, et cherchait encore quelle pouvait bien être cet étrange parfum qu'il avait sentit dans les couloirs.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [RP] 30.3 Pendant ce temps à bord (NY)

Messagepar Fée Mécanique » 06 Janvier 2011, 09:37

Je clos ici ce chapitre, rendez vous dans « où l’on discute dans le club avant le départ»
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34

Précédent

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité