Go to footer

Aller au contenu


[RP]30.2-Retrouvailles à Brooklyn

Seconde saison.

[RP]30.2-Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Fée Mécanique » 03 Décembre 2010, 09:23

Le voyage jusqu'à New-York s'était déroulé sans incident dans la journée du 12 novembre 1879 et la Fée mécanique était parquée depuis quelques heures au port aérostatier du nord de Manhattan. Celui-ci portait encore les marques de la célébration, la veille, de l'armistice de la Grande Guerre, le 11 novembre 1878. Certes, l'Union n'avait envoyé qu'un contingent modéré combattre les Prussiens, et seulement la dernière année de la guerre, mais cette participation au pire conflit qu'ait connu l'humanité méritait néanmoins d'être fêtée avec tout le patriotisme qui caractérisait la jeune Union américaine.

En ce qui concernait le vernissage, il était prévu pour le soir même et les invités étaient en train de se mettre sur leur trente-et-un. Assister à la cérémonie était un honneur que chacun estimait à sa juste valeur. Maître Cobblepot n'avait obtenu que quatre invitations, certains devraient rester à l'extérieur ou bien allait devoir jouer de ruse pour pouvoir s'inviter à la soirée.
Un peu avant l'heure, Lady Chapillon appela ses amis et les prévint qu'une aérochaloupe partirait de la Fée mécanique à 19h précises pour les mener à Brooklyn. La ville, et particulièrement le quartier populeux de Brooklyn, pouvant s'avérer dangereuse à la tombée de la nuit, elle encourageait donc tout le monde à rester groupés. Lady Chapillon insista aussi pour que l'on pense à bien se couvrir car le climat était beaucoup plus rigoureux à New-York que dans le Kentucky en ce mois de novembre 1879...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar the frozen joke » 03 Décembre 2010, 11:06

Kain, assis dans le club, était méconnaissable, il avais passer les deux derniers jours enfermer dans l'atelier, et arborais un costume de plus classieux (le seul qu'il possède) un costume assez sobre, veste et pantalon noir, lavallière noir perlé d'acier sur une chemise blanche, une canne en ébène avec un pommeau en argent sculpté. il n'avais garder que l'un de ses revolvers, ainsi que le Sandman à l'épaule, charger de somnifère.

Ainsi habillé, rasé de près et les cheveux soigneusement peigné en arrière, il avais même pris le soin de masquer sa cicatrice derrière un maquillage discret.
Poser devant lui un petit coffre de bois et un verre de whisky, il guettais l'arriver de miss Chapillon et miss d'Estelïs.
Dernière édition par the frozen joke le 03 Décembre 2010, 11:42, édité 1 fois au total.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Frozen-Joke/200411246644322
Avatar de l’utilisateur
the frozen joke
 
Messages: 4406
Inscrit le: 05 Septembre 2010, 22:26
Localisation: entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar La Licorne Ailée » 03 Décembre 2010, 11:36

* Ivy était fébrile. Si cela était possible pour une vampire. Elle allait revoir New York, qu'elle avait quitté plus de vingt-cinq ans auparavant, et visiter leur fameux musée...
Mais surtout, elle allait revoir Karl. Enfin !
Cela faisait déjà un mois et neuf jours qu'elle portait leur enfant. Elle n'avait toujours pas réussi à en parler aux autres membres de la Fée. Mais elle avait encore du temps avant de ne pouvoir réussir à le cacher.

Elle s'affairait prestement dans sa cabine. Il fallait une belle tenue, digne de la réputation de leur Capitaine, pour bien présenter lors du vernissage. Mais pratique aussi, au cas où il faudrait se battre. La vampire espéra très fort que cela n'arrive pas.
Elle choisit une robe de satin de soie noir, au dos brodé de perles d'argent. Sans manches, il lui laissait la plus grande liberté de mouvements. Elle attacha ses cheveux en deux tresses et les fixa autour de sa tête.

(Voici un daguerréotype : Image )

Elle allait sortir avec un seul châle de laine raffinée autour des épaules lorsqu'elle se rappela que les humains trouveraient étrange qu'elle soit si peu couverte. Elle prit alors son grand manteau de velours noir, et se dirigea vers le Club, où elle mit quelques secondes à reconnaitre Kain, puis s'assit tranquillement dans un fauteuil en attendant la Capitaine. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Nixon » 03 Décembre 2010, 12:20

Ils étaient là maintenant depuis deux jours, c'était le grand jour, ou John devrait être au mieux de sa forme. Comme d'habitude il s'était réveillé très tôt, un peu avant à l'aube. Pour lui, le sommeil était une perte de temps, mais hélas un mal nécessaire. Mais c'était surtout parce que son bras lui faisait mal, quelques fois, en pleine nuit il se réveillait en sursaut, une douleur le tirait de son sommeil.
Après s'être levé, il se prépara et s'habilla, comme toujours, il se rasa rapidement, laissa une ombre de barbe, c'est ce qui faisait tout son charme. Une fois près, il alla se collé contre les murs de sa chambre, épiant le professeur et le délégué, pour voir si ces derniers était levé. Rien, aucuns bruits, normal il n'était que 5h30, il décida donc de faire un petit tour en ville.
Une fois dehors il leva la tête vers les hauts buildings, les regardants les uns après les autres.

"Et ben, j'avais oublié comme New York était si grand..."

Il prit un cigare de la poche intérieur de sa veste, tout le mettant à la bouche il l'alluma. Tirant quelques bouffées, il marcha le long des rues de Brooklyn. Des passant l'observaient, le dévisageant, le regardant de haut en bas, ils devaient se demandé qu'est ce qu'un cowboy de la Fédération venait faire ici.
Après cette longue marche matinal, il décida de rentré à l'hôtel, M. Fries et M. Clapeyron devait être déjà debout à cette heure là. Arrivé à l'hôtel, il monta en direction des chambres. Il alla à la porte du professeur, il toqua à la porte, puis passa à celle du délégué.

"M. Fries, je ne voudrais pas vous dérangez, mais la cérémonie commence dans plusieurs heures, vous n'avez pas des préparatifs ?"

Tout en attendant la réponse de ce dernier, il alla se posté devant la porte de sa chambre. Tout était calme durant cette belle matinée, il en profita pour inspecter son arme et ses quelques gadgets qu'il trimbalait avec lui, tout en fumant son éternel cigare.
Dernière édition par Nixon le 03 Décembre 2010, 13:51, édité 1 fois au total.
Dieu fit les hommes inégaux. Le Colt les rendit égaux.
Avatar de l’utilisateur
Nixon
 
Messages: 163
Inscrit le: 24 Novembre 2010, 19:33
Localisation: Raon l'Etape (88)


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Rashkar » 03 Décembre 2010, 12:32

Le jour tant attendu était enfin arrivé. Karl s'était habillé, puis avait prit un repas léger, avec un professeur d'histoire de la New York University de sa connaissance, qui avait lui aussi été invité. Ils avaient longuement discuté de l'ouverture de ce nouveau département, et le professeur se demandait comment il serait agencé.

Karl faisait semblant de s'y intéresser, mais il pensait à tout autre chose... Verrait il Ivy ce soir? Dans sa lettre, elle laissait entendre qu'ils auraient une escale à New York avant de partir pour l'Egypte. Peut être était ce une coincidence, mais Karl n'y croyait à moitié. Il était sûr que les informations dont ils avaient besoin, c'était là qu'ils les auraient.

Il avait même poussé le vice en achetant de nouveaux vêtements, très élégant, d'un très grand couturier, aux couleurs de la famille Staahd, le noir et le bordeaux. Bien que sobre, comme toujours, l'élégance de Karl ne manquait pas d'attirer les regards de certains, et surtout de certaines. Son bras gauche, mécanique, n'était pas visible, Karl portant un gant noir afin que la main ne se remarque pas. Il ne voulait pas que les gens lorgnent dessus en permanence, et l'objet étant rare, il attirerait beaucoup trop de questions, et de convoitises. Karl ne portait pas de revolver, son bras gauche étant suffisant en cas d'agression. Et il n'était pas de bon ton de se présenter à une inauguration culturelle les armes à la main.

Le professeur Martinberg était tellement excité qu'il n'avait pas remarqué que Karl semblait ailleurs. Il insista pour qu'ils se mettent en route en avance, afin d'être parmi les premier à arriver. Muni de leurs invitations, ils se mirent en route à 17h.
[RP, la fée mécanique, personnage : Karl Staahd.]

N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
Avatar de l’utilisateur
Rashkar
 
Messages: 582
Inscrit le: 24 Août 2010, 12:57
Localisation: 94 Gentilly


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Mat le Rat » 03 Décembre 2010, 13:17

Un vernissage ! Quelle aubaine ! enfin il allait pouvoir mettre Jervis Tech entre parenthèses, le temps d’une soirée… Oh, ça n’était pas qu’il manquât d’attachement envers ce personnage de vieux serviteur dévoué, mais un peu de vacances lui ferait du bien… Bien évidement, nul besoin de demander à être des heureux élus qui bénéficieraient des invitations de Lady Chapillon, quoi de plus simple pour lui que d’entrer dans une soirée ? Son plan était déjà bien rôdé, à vrai dire, il avait déjà servi des centaines de fois !
Jervis s’en fut donc trouver la Capitaine et lui fit part de sa requête :

Veuillez pardonner mon audace, milady, d’abuser de vôtre précieux temps : j’ai pu remarquer que se trouvaient parmi les passagers de grands amateurs de thé. Cette escale à New York me semble l’occasion idéale de refaire nôtre réserve grâce à quelques excellents fournisseurs de ma connaissance, j’ai fait ce que j’ai pu avec le peu de ressources du Kentucky mais je ne saurais vous infliger plus longtemps ces arômes de qualité fort médiocre. Outre le thé, je veillerai à vous procurer les meilleurs scones des quelques pâtisseries anglaises de la ville. Me permettriez vous donc, Capitaine, de vous accompagner à Brooklyn d’où je partirai réunir les mets les plus fin tandis que vous participerez au vernissage ?
compte RP de Dagorwen (Mahaut)
Avatar de l’utilisateur
Mat le Rat
 
Messages: 113
Inscrit le: 27 Novembre 2010, 11:36


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Léonarius » 03 Décembre 2010, 18:28

Léonarsius revetus un sa tenue "protocolaire" comme il appelait.
Par dessus une chemise verte foncé et une un gilet noir, il portait une veste longue, noir aussi, mais les replis de ses manches, ainsi que son col était bordés d'un liserais vert émeraude.
On retrouvé d'ailleurs cette pierre en broche, sur le foulard crème qui entourai son coup.
Il avait bien évidement ressorti son chapeau haut de forme ainsi que sa canne.
Avec deux couteaux dans ses bottes, cela constitué son seul armement. Élégance oblige.
C'est ainsi qu'il ce présenta à Lady chapillon :
"Suis- je à votre gout ma chère?
Si on vous demande je suis un grand collectionneur Ecossais. Vous comprendrez que l'on ne peux me présenter sous ma véritable fonction."

Il paraissait enjoué, et sa bonne humeur rayonnais tout autour de lui, comme une aura.
Il était méconnaissable, lui d'habitude si réservé, si discret.
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
 
Messages: 851
Inscrit le: 06 Mai 2010, 16:50
Localisation: Toulouse


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Les Murmures » 04 Décembre 2010, 11:02

Valer éprouvait un certain malaise à l'idée de se fondre dans une masse d'individus fortunés, et donc bien apprêtés.

Il ne possédait aucune costume distingué. Il n'était pas vêtu de guenilles mais rien qui ne lui permettrait de rester anonyme. Et quand bien même une bonne âme lui serait venu en aide, sa maladresse aurait joué contre lui.
Pourtant, un tel vernissage l'aurait enchanté. Il n'empêche que jamais il n'osera demander de bénéficier d'une de ces invitations. Surtout qu'il s'était rendu compte, en observant les divers préparatifs, que le nombre de place disponible se limitaient de plus en plus.

Il ne connaissait pas New York, et ne pouvait pas déterminer s'il existait une lieu à proximité du musée où il aurait pu boire un verre, en attendant ses compagnons.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar Lady Chapillon » 04 Décembre 2010, 12:32

Vêtue d'une robe de soirée et d'un manteau chaud, Lady Chapillon était prête a sortir.

C'est alors que Leonarisus s'approcha d'elle.

"Suis- je à votre gout ma chère?
Si on vous demande je suis un grand collectionneur Ecossais. Vous comprendrez que l'on ne peux me présenter sous ma véritable fonction."


chose extrêmement rare depuis les dernieres aventures, on la vit sourire franchement.

Vous etes parfait!

se tournant vers Kain

Vous aussi mon cher

Repondant a Jervis qui s'etait approché d'elle.

Mais vous ne me dérangez pas du tout. C'est avec plaisir que j'accepte votre proposition. Nous allons de toute maniere acheter une partie des vivres et du materiel ici avant de partir et tous les conseils sont bon a prendre. Je vais donc vous faire donner une certaine somme pour reunir thé et patisseries.
O Captain! My Captain!

inscription sur notre mappemonde: http://www.mappemonde.net/carte/Steampunk-fr/monde.html
Retrouvez nous sur facebook : https://www.facebook.com/steampunk.fr
envie d’être rajouté au trombi? contactez moi
Avatar de l’utilisateur
Lady Chapillon
 
Messages: 10287
Inscrit le: 20 Août 2009, 10:53


Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Messagepar marius nightmare » 04 Décembre 2010, 14:38

Marius s'amusait de voir tout ce petit monde s'agiter, certains s'amusant même à se déguiser, l'aura énergétique ne correspondant pas aux contours visuels.
Marius ne disait rien, ravi de voir tout ce petit monde émettre et recevoir de l'énergie sous diverses formes.
La capitaine et la dame vampire en particulier l'inquiétaient moins, leurs énergies revenant progressivement à la normale.
Tout content de pourvoir revenir à ses observations, Marius continua à errer sur la fée un sourire discret permanent sur le visage, les yeux un peu rieurs.
marius nightmare
 
Messages: 4372
Inscrit le: 08 Septembre 2010, 23:39

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités