Go to footer

Aller au contenu


[RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Les épisodes précédents.

Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar La Licorne Ailée » 11 Octobre 2010, 20:09

* Ivy était en sueur. Un entrainement intensif l'avait bien défoulée, et lui avait vidée l'esprit. Elle se sentait mieux. Et l'estomac vide... Elle passa alors rapidement à sa cabine pour prendre une rapide douche et mettre des vêtements basiques.
Puis elle se rendit au Club.
Là, elle repéra avec un sourire non dissimulé Karl, installé à une table. Mais il avait l'air vraiment préoccupé, et surtout furieux... Et son cœur, il y avait quelque chose d'anormal... Il battait plus vite! Elle espérait qu'il lui en parlerai, quand le moment serait venu...
Pour l'heure, elle s'installa à une table distante, et commanda un grand chocolat chaud avec trois croissants. Pas aussi nourrissant que du sang, mais elle en avait eu un peu cette nuit, et il fallait faire bonne figure devant les autres... *
Dernière édition par La Licorne Ailée le 11 Octobre 2010, 20:28, édité 1 fois au total.
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Rashkar » 11 Octobre 2010, 20:21

Karl leva les yeux pour regarder Ivy, plus longuement que les autres personnes présentes. Et il retourna à ses notes, sans cesser de surveiller ses hommes.
[RP, la fée mécanique, personnage : Karl Staahd.]

N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
Avatar de l’utilisateur
Rashkar
 
Messages: 582
Inscrit le: 24 Août 2010, 12:57
Localisation: 94 Gentilly


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Fée Mécanique » 11 Octobre 2010, 23:15

Thimothy finit par s'éveiller lui-aussi.
Il s'aperçut avec surprise qu'il avait, tel un somnanbule, quitté l'infirmerie dans la nuit pour se glisser dans les bras d'Emily. Elle était à présent partie mais il n'en caressa pas moins, d'une main gourmande, les draps encore tièdes du corps doux et tendre de la fille aux cheveux dor.

"Emily".
Il sourit à l'idée de toutes ces années qu'ils avaient passées à se refuser l'un à l'autre, au nom d'intérêts supérieurs auxquels ils avaient décidé de sacrifier leur amour ; au nom desquels il était allé jusqu'à chercher une mort aussi héroïque que stupide au milieu des loups-garous des Carpathes. Pourtant, tout paraissait à présent si simple : il était un homme, Emily était une femme et ils étaient enfin réunis. Le reste se passait de mots.
Il ouvrit les yeux et constata qu'il était toujours aveugle. Mais il lui semblait néanmoins percevoir quelques halos lumineux : il faisait jour ; et ses yeux commençaient à se régénérer doucement, sans doute grâce à l'onguen d'Ivy.

"Me voici en convalescence", dit-il d'une voix haute et joyeuse.
Pour la première fois de sa vie, il se sentait en paix avec lui-même, et agréablement désoeuvré.
Il se retourna et se rendormit avec un grand sourire aux lèvres.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Pr Octave Herminoire » 11 Octobre 2010, 23:30

Après une bonne nuit de sommeil et un repos réparateur, le Professeur était allé avec Esther faire un petit tour à la salle d'entrainement.

Il y avait croisé Ivy , assez joyeuse pour un matin après une tempête comme celle de la veille, mais après tout, chacun avait ses mystères...

Une bonne heure d'entrainement avec Esther, combat au corps à corps, canne , une bonne douche ensuite, puis il s'était préparé pour se rendre au salon prendre un copieux petit déjeuner.
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Léonarius » 12 Octobre 2010, 00:29

Léonarsius se posa à table avec sa tasse de THE et une assiette de bacon grillé.
"Bien le bonjour Miss Emily, je vous avez promis une discussion je crois.
Comment allez vous en ce matin, après les derniers évènements et surtout la discussion d'hier?
A ce propos, étant donné la divergence d'opinion, et surtout l'impasse dans laquelle nous sommes, je souhaiterai que nous n'abordions pas ce sujet. Du moins pour le moment.

Pour ce qui est de mes yeux, sujet que j'espère vous n'ébruiterai pas trop, cela est dut à un malheureux accident.
A une certaine époque assez reculée, j'étais à .... disons la garde d'un chercheur.
Il travaillai à l'expérimentation d'une lumière tellement forte qu'elle devait pouvoir couper une plaque d'acier d'au moins 20mm.
Il avait préparé tout un jeu de prisme pour augmenter la puissance du faisceau.
Vous auriez aimé je pense, si j'ai bien compris vous êtes une scientifique.

Bref, disons que cela à mal tourné, et mes yeux ont été exposé.
Et donc ils sont aujourd'hui devenu des plus sensibles. Ce qui peut être un atout la nuit, mais la journée, il me faut impérativement des lunettes fumées.
Voilà vos en savez plus sur moi.
A votre tour"
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
 
Messages: 851
Inscrit le: 06 Mai 2010, 16:50
Localisation: Toulouse


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Mlle d'Estelïs » 12 Octobre 2010, 13:51

(d'accord, du thé, du thé... pas taper :? )

- Je crois que votre histoire aurait intéressé mon père aussi... Comptez sur moi pour ne rien en dire.
Emily adressa un signe à Ivy pour la saluer simplement.

-Il faudrait beaucoup de thé pour vous raconter un peu comment je suis arrivée à bord. Mais je suis scientifique oui, c'est exact. J'ai étudié à Vienne avant de débarquer à Paris. J'ai étudié les fluides humains, parfois dans des dimensions incongrues.
(l'ingénieure eût un demi--sourire)
L'Eclésiat prussien appellerait cela de l'occulte et de l'obscurantisme. Laissons.
Je travaille sur un projet de mon père, qu'il n'a jamais eût le temps de mener à bien. Savez-vous.... (elle se pencha par dessus la table pour que Léonarisus puisse l'entendre à voix basse) Savez-vous que le sang... est bien plus complexe que ce que veut bien en penser la biologie positive ? Il y a des ondes... des auras. Certaines mutations y répondent. Et pourraient être guéries. C'est cela que j'explore actuellement.
(elle s'adossa à nouveau contre son siège et prit une gorgée de thé)
J'aurais aimé avoir le temps d'emporter les notes de mon père pour les lire mais... parfois on ne choisit pas. Je ferais sans. Il faudra que je trouve comment soigner les victimes de Ravington, mais il s'aventure sur des chemins où je ne suis pas sûre de pouvoir le concurrencer.
Avatar de l’utilisateur
Mlle d'Estelïs
 
Messages: 275
Inscrit le: 03 Mars 2010, 10:18


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar olympe » 12 Octobre 2010, 15:16

"Bien! tout d'abord un télégramme à Monsieur le Marquis". Marmona Olympe en s'assayant devant la table à écrire.

- Désactivation des reherches sur Ravington Stop -
- Me considérer en cellule dormante Stop - Respectueusement Stop Olympe Stop -

"Me voila au moins les mains libres quelques temps..." Sonnant l'office de l'étage, elle donna à une femme de chambre le télégramme à remettre au radio. " Et soyez gentille, ma bonne, de faire faire sa promenade à ma petite Mu!" Lui tendant la bouledogue et un petit pourboire pour le service."

Tout en continuant à solilloquer, elle passa dans la petite salle de bains où la baignoire de cuivre finissait de se remplir d'eau chaude au parfum de lys. Laissant choir à ses pieds le déshabillé de dentelles, elle se glissa avec délice dans l'eau chaude et odorante.

"Soldat Mumu, soldat de mon coeur, trouverai-je les mots pour t'apprendre la vérité sur le secret de ta naissance... Et te convaincre de me rejoindre ..."
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Léonarius » 12 Octobre 2010, 18:25

"Tout ceci est donc la cause de votre oeil, vous avez testé sur vous vos expériences?"
Répondit étonné Léonarsius.
"En parlant de manipulation du sang, je pense que ceci vous intéressera"
Il sortit la flasque rempli du liquide noir et la tendit à la scientifique
"C'est le "sang" des dernières créatures de Ravington. Les ayant affronté, je peux vous dire qu'elles sont des plus résistantes, et ne semble pas être affectés par la douleur.
Peut être trouverez vous un remède, ou au moins cela vous fera avancer dans vos recherches."
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
 
Messages: 851
Inscrit le: 06 Mai 2010, 16:50
Localisation: Toulouse


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar Fée Mécanique » 12 Octobre 2010, 18:54

"C'est le "sang" des dernières créatures de Ravington. Les ayant affrontées, je peux vous dire qu'elles sont des plus résistantes, et ne semblent pas être affectées par la douleur.
Peut-être trouverez-vous un remède, ou au moins cela vous fera avancer dans vos recherches."

Dès le premier regard, Emily put constater que ce "sang" n'était autre que le liquide verdâtre et nauséabond dont on avait découvert une bombonne entière dans l'étrange "laboratoire" caché dans les sous-sols de Saint-Ephidie.
Il s'agissait donc bien de l'"elixir" que l'on administrait aux jeunes pensionnaires pour les rendre "plus sages" et qui était sans doute encore à présent responsable des fréquentes nausées de Flora... En revanche, il ne semblait pas y avoir de lien entre ce liquide et le sang, au contraire bien rouge, des victimes du Gaz E tératogène.


[HRP : ceci est un post Emily écrit après la clôture du chapitre, je l'ai donc déplacé ici ;) ]
Emily changea de couleur.
-Mein...
Elle saisi le tube des mains de Leonarsius. Elle le mit a la hauteur de ses yeux dans un rayon de soleil.
-venez avec moi.
Se levant, elle entraînant l'homme sur les coursives par le bras, non sans un regard a la vampire rousse.
Ils marchaient vite et l'ingénieure parlait plus fort pour couvrir le vent.
- Mein Herr, vous avez sûrement compris que, malgré des preuves formelles, je suis convaincue de la culpabilité d'Harlock dans le désastre des batailles d'Edelstadt...
Elle laissa leonarsius sur le seuil de sa cabine. Pénétrant sans bruit, elle tira le rideau du lit de marine, obstrua le hublot et alluma une très maigre flamme a gaz. Puis fit signe a son compagnon d'entrer.
-Nous ne verrons rien sans un peu d'ombre, et il faut que vous puissiez observer sans vos verres. Qui sait, peut être que vos yeux voient ce que nous avons mis tant de temps a deviner.
Il y avait sur le bureau un coffre de voyage qui s'avéra contenir des dizaines de fioles numérotées, pleines de liquides différents. Émily prit un rond de verre et y posa une goutte de sang noir avant de plonger une pipette dans une fiole mordorée.
-parlez moi de ces hommes sur le bateau.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 17.1 - L'heure de la revanche

Messagepar olympe » 12 Octobre 2010, 20:08

[HRP : Post co-écrit par Olympe et Münsingen]

Le coeur battant, Olympe décrocha le combiné et tourna la petite manivelle. Au bout d'un instant, la voix aigrelette et distordue d'une opératrice répondit.
"Je voudrais avoir le Ménilmontant 1418, s'il-vous-plaît, Mademoiselle."
"Un instant".

Il y eut une minute interminable d'attente ponctuée de chuintements et de grésillements, pendant laquelle Olympe se demanda si ce qu'elle faisait était vraiment raisonnable...
"Hôtel des Trois canards, j'écoute" fit une grosse voix traînante.
"Heu... J'aimerais parler à Eustache Murville. C'est un ancien militaire qui réside chez vous. Un barbu aux yeux bleu-acier."
"Ouais, mamzelle, j'vois qui c'est. J'vais l'chercher. C'est qui qui d'mande, au fait ?"
"Olympe la Nantaise."

Il y eut de nouveau quelques minutes d'attente. Olympe s'efforça de ne pas réfléchir au coût d'une telle communication. Puis son coeur rata un battement car une voix trop familière s'éleva dans le combiné.
"Salut, poupée. Ca fait une paie, dis-moi..."
"Salut, soldat de mon coeur. Si je te dis Drako von Münsingen, ça te dit quelque chose."
"Euh... C'est un nom d'Alboche, ça... Navré, jamais entendu ce nom."
"Eh bien mon cher, figure-toi que le destin a mis sur ma route ton alter-ego."
"Hein ? Désolé, ma princesse, mais je cause pas l'latin. Tout le monde a pas eu la chance d'avoir des parents de la haute."
"Tu crois pas si bien dire, mon soldat préféré ! Dis-moi, ta pauvre mère est bien morte dans le dénuement ?"
"Ouais, je pouvais rien y faire. J'étais prisonnier des Sudistes à l'époque, suite à l'échec du débarquement yankee en Floride. Mais pourquoi cette question ? Et quel rapport avec ton fone Machinchose ?"
"Accroche-toi : c'est ton frère. Enfin, c'était ton frère. Ton frère jumeau."
"Hu ?"
"Il est mort hier et tu es son seul héritier."
"Ecoute, peut-être qu'on devrait se voir ? C'est pas commode de causer comme ça dans une boite. Je peux te trouver où et quand ? Tu es toujours à Nantes ?"
"Non, la Bagatelle a entièrement brûlé. Je suis au dessus de l'Atlantique en direction de la Louisiane. Il faudrait que tu viennes me rejoindre le plus vite possible à la Nouvelle-Orléans."
"Heu... Poupée, ça tombe vraiment pas bien. Je viens de trouver un super travail : un vieil ami m'a demandé de recruter pour une armée privée. Et puis la Nouvelle-Orléans, c'est pas Issy-les-Moulineaux... Enfin, j'aurais jamais de quoi me payer le billet de steamer."
"Ecoute, mon prince, je t'ai retrouvé par l'entremise du "Marquis". Va le voir de ma part et demande-lui une avance. Je le rembourserai. Mais ne t'inquiète pas, ça n'a rien à voir avec nos "manigances royalistes" comme tu les appelais. Là, c'est de toi qu'il s'agit. Si tu veux savoir qui étaient ton père et ton frère, viens me rejoindre à la Nouvelle-Orléans."
"Bon, c'est d'accord. Je vais dire au Major Erick que j'ai peut-être une recrue en Amérique et que je dois me rendre là-bas. Rendez-vous le 12 octobre à l'Auberge du Baron Samedi... s'il existe encore. C'est sur le port, pas loin de Bourbon Street. J'y avais passé quelques jours après ma libération quand la Guerre de Sécession s'est terminée. On y sera tranquilles pour parler."
"OK, soldat de mon coeur... et... tu m'as manqué."
"Ecoute, princesse, moi aussi je... Enfin... Non rien. A bientôt. Et merci."
Il avait déjà raccroché. Olympe resta un long moment le combiné entre les mains. Il lui fallut plus de temps encore pour que son coeur arrête de battre la chamade.
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité