Go to footer

Aller au contenu


[RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Les épisodes précédents.

[RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 16 Septembre 2010, 23:10

Le professeur Herminoire avait l'impression que toutes les cloches de la cathédrale de Vannes carillonnaient dans sa tête. Et ce n'était pas une impression agréable !
Il s'aperçut qu'il était recroquevillé sur le sol et qu'il avait perdu son chapeau. Sa montre était tombée en panne. Mais pour le reste, tout allait bien ou presque...

Au prix d'un effort pénible, il se leva et constata qu'il se trouvait dans une salle cylindrique dont les parois étaient d'un métal d'un blanc étincelant. Il n'avait aucune idée de la manière dont il était arrivé là.
D'étranges lampes semblables à des tubes émettaient une lumière vacillante au dessus de lui. Le sommet du plafond n'excédant pas deux mètres, il put toucher ces lampes et s'apercevoir qu'elles étaient faites dans une matière dont il ignorait le composition. De même, les murs n'étaient pas constitués de métal mais d'un matériau plus souple, bien que tout aussi solide d'aspect. Cette même matière recouvrait également le sol et les parois verticales qui terminaient devant et derrière lui l'étrange cylindre où il était prisonnier.

Il en approcha la main pour en éprouver la solidité et, dès qu'il la toucha, la paroi sembla disparaitre, aspirée dans le plafond : le cylindre s'avéra être un tronçon de couloir.
Et ce couloir se poursuivait devant lui, toujours éclairé par les enigmatiques lampes vacillantes, jusqu'à une bifurcation.

Des voix lointaines lui parvinrent alors. En tendant l'oreille, il put comprendre ce qu'elles disaient : la première, angoissée, répétait inlassablement :
"Haa... Haa... merde, c'est quoi ça ? Mais, j'étais mort ! Où suis-je ?" Et la seconde, distordue, inhumaine, lui répondait mécaniquement : "Tu nous appartiens."
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Pr Octave Herminoire » 17 Septembre 2010, 11:17

Le professeur tentait de reprendre pied à la réalité mais cela lui semblait impossible...

Il palpa quand même son corps pour vérifier qu'il n'avait rien de cassé et ce qui lui restait comme équipement, il tapota le verre de sa montre pour tenter de la faire repartir en vain, son chapeau avait disparu, sa canne aussi , mais avait-il ses armes, il sentit le manche de son couteau à sa ceinture, et chercha ses pistolets.

Les voix continuaient...

Haa... Haa... merde, c'est quoi ça ? Mais, j'étais mort ! Où suis-je ???

Tu nous appartiens...

bien entendu, il reconnu ce qu'il avait déjà entendu dans la cabine de la Fée par la radio, et cela ne présageait rien de bon...
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 20 Septembre 2010, 20:47

Le professeur avança à pas de loups jusqu'à la voix dont il avait reconnu l'auteur.

Il s'arrêta prudemment sur le pas d'une porte sur laquelle donnait l'un des côtés de la bifurcation. En glissant un oeil furtif, il aperçut une pièce de petite taille, éclairée par des lampes tremblotantes. Au milieu, toujours vêtu de son costume vert et assis sur un fauteuil fait de cette étrange matière à la fois solide et souple, Utelo était assis. Ses poignets et ses chevilles étaient entravées par des sangles évoquant le cuir et une masse de câbles s'échappait d'une étrange coupole dont il était coiffé, les reliant à un moteur d'aspect complexe.
Ses yeux étaient ouverts et sa bouche parlait, répétant :

"Haa... Haa... merde, c'est quoi ça ? Mais, j'étais mort ! Où suis-je ?"
La voix qui lui répondait invariablement "Tu nous appartiens", elle, semblait sortir de nulle part -- ou plutôt, à la réflexion, du moniteur auquel Utelo était artificiellement lié.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Pr Octave Herminoire » 20 Septembre 2010, 23:22

Après avoir vérifié que personne ne se trouvait dans la pièce ou était en train d'arriver, Herminoire s'avança vers le fauteuil, observa la machine reliée à Utelo , puis commença soigneusement à retirer les connexions . Il questionna :

Utelo ? vous m'entendez ????
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 21 Septembre 2010, 16:16

Utelo ne répondait pas. Il ne semblait pas entendre le professeur et répétait en boucle le même étrange et inquiétant dialogue. Herminoire put cependant constater que le moniteur comportait un bouton à côté duquel figurait l'inscription « arrêt d'urgence ».
Il le pressa, mû par une prémonition.
Aussitôt, Utelo se tut et fut parcouru de spasmes avant de promener des regards incrédules de gauche à droite. Il poussa enfin une exclamation en reconnaissant Herminoire.

« Professeur, je vous remercie de m'avoir libéré ! Ces salauds étaient en train de me paralyser avec un programme laveur de cerveau et je revivais depuis je ne sais combien de temps le moment où je me suis réveillé pour la toute première fois dans ce corps, il y a des années de cela, avant que je ne quitte ce lieu et n'entame ma vie de fugitif...
Ils ont d'ailleurs fini par me capturer sur la Fée mécanique, peu après le second éclair alors que nous quittions Paris. Evidemment, vous ne pouvez en garder aucun souvenir. Et suite aux dommages subis par ma machine temporelle lors du premier éclair, celui qui m'a court-circuité, je ne peux plus me rendre qu'en 1879. En plus, je ne contrôle plus tout à fait le moment et le lieu de mon arrivée, si bien que lors de ma première tentative d'évasion depuis qu'ils m'ont repris, je n'ai pas réussi à me matérialiser à Saint-Aignan. Vous étiez là, vous vous en souvenez ? Puis, lors de ma seconde tentative, je me suis retrouvé non pas sur la Fée mécanique mais à bord d'un autre zeppelin, le Staadh, qui s'apprêtait à vous attaquer si j'ai bien tout compris. D'ailleurs, j'ai tout juste eu le temps de dissuader son capitaine de le faire avant d'être arrêté par la Police temporelle, qui m'a ramené une seconde fois dans mon époque et m'a de nouveau rendu à ceux qui se considèrent comme mes propriétaires.
Et cette fois, même s'ils n'ont toujours pas trouvé l'endroit où je dissimule ma machine, mes geôliers ont pris les mesures nécessaires pour me neutraliser comme vous avez pu le constater. Mais puisque vous en êtes à me libérer, pourriez-vous pousser l'amabilité jusqu'à me détacher les chevilles et les poignets s'il vous plaît ? »
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Pr Octave Herminoire » 21 Septembre 2010, 20:43

Herminoire leva le sourcil, songeur en écoutant Utelo puis opina du chef en le détachant.

Il s'intéressait depuis longtemps déjà aux voyages temporels mais se trouvait un peu abasourdi de devoir subir la pression de cette disparition inattendue, et de cet environnement hostile.

Après a voir détaché Utelo, il lâcha simplement un :

Que fait-on maintenant ? et comment retourner à notre époque sur la Fée ...?

[HRP : Pour l'édition, explication en MP ;) ]
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 21 Septembre 2010, 23:05

« Hum, dit Utelo en massant ses poignets, il me semble que vous ayez compris la situation, professeur. Et j'avoue que je ne pensais pas que ce serait si facile à accepter pour un esprit de votre siècle... Je comprends mieux ce qui va se passer par la suite, du coup.
Enfin, je sais plus ou moins ce qui va se passer pour vous mais rien sur mon propre destin car je n'apparais dans aucune chronique. Alors au cas où il m'arriverait malheur, autant vous révéler tout de suite qui je suis vraiment. Voilà. Dites-vous que vous avez devant vous, en ma personne, à la fois une machine, un voyageur temporel et un fugitif (bien qu'à ma connaissance, je n'ai jamais rien fait de mal).
Pour ce qui est de la machine, je parle de mon corps actuel. Mais je n'ai pas toujours été un rob... un automate, diriez-vous plutôt : je me souviens avoir eu un corps organique autrefois. Seulement je l'ai perdu, je ne sais plus trop dans quelles conditions car des pans entiers de ma mémoire semblent avoir disparu. Pour vous citer un exemple, je ne me souviens même plus de mon nom. Tout ce qu'il me reste, c'est ça. »

Il ouvrit sa chemise, révélant sur une peau nue d'aspect étrangement humaine, un tatouage en lettres impeccables qui formait le mot U.T.E.L.O.
« J'ignore ce que signifie ce sigle. Mais ce qui est certain, c'est que je suis à présent l'esprit d'un homme qu'on a chargé dans une machine au milieu du XXIe siècle.
Ce qui m'amène à mon second point, qui risque de vous surprendre encore plus : je suis un voyageur temporel. Et vous également désormais, puisque nous nous trouvons actuellement dans un siècle qui n'est pas le vôtre mais le mien. Je n'ose pas dire mon siècle de naissance, plutôt celui où l'on a transféré mon esprit dans ce corps mécanique. Le concept de voyages temporels peut vous surprendre mais sachez qu'à mon époque, il est attaché au nom d'un certain professeur Herminoire. C'est lui qui, à la fin du XIXe siècle, a inventé par hasard la machine à voyager dans le temps. Dans le livre qu'il a publié à titre posthume –- car il a craint jusqu'à sa mort de dévoiler cette découverte qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques si elle tombait dans de mauvaises mains -- il est resté assez discret sur les conditions de cette découverte. Il n'en parle que deux fois : la première, il prétend que c'est un orage particulièrement violent qui a provoqué des modifications inattendues dans son « attracteur de foudre » le 2 octobre 1879, la transformant en machine temporelle ; la seconde fois, il dit que c'est une explosion qui, « chargeant » de nouveau l'attracteur, lui a fait faire son premier voyage le 3 octobre de cette même année. Les deux fois, il a ouvert une « brèche » entre 1879 et l'année... en fait, j'ignore quelle année nous sommes ; mais forcément après l'année 2053 qui est celle de ma dernière sauvegarde. Herminoire a ensuite passé le reste de sa vie à tester la machine qu'il a ainsi créée, et à tâcher d'en comprendre le fonctionnement. Cependant, je vous adresse dès maintenant mes félicitations, professeur : vous venez en cet instant d'inventer le voyage temporel. C'est ce qui vous permet cette escapade dans le futur et ce qui vous donnera bientôt l'occasion de vous promener dans le passé, notamment aux XVIIe et XVIIIe siècles où vous pourrez réaliser votre rêve de voguer avec les pirates dont les légendes ont bercé votre enfance ! Hum, je conçois que tout cela vous paraisse assez difficile à croire. Aussi je vais vous donner une preuve de ce que je raconte »

Il enfonça soudain sa main sous l'inscription qui barrait sa poitrine et fouilla ce qui s'avéra être une cavité logée à l'intérieur de son corps. Il en sortit un petit appareil qu'il exhiba devant Herminoire. C'était un engin d'aspect plutôt rustique fait de trois rouages, de deux pièces se translatant et d'un stabilisateur miniature au centre. Il semblait d'ailleurs grippé, l'une des deux pièces mobiles ayant fondu sur le stabilisateur.
« Voici l'engin qui me permet de me déplacer dans le temps. Figurez-vous qu'il s'agit juste de la copie miniaturisée des pièces de votre attracteur de foudre que toute décharge énergétique trop forte transforme en machine temporelle. Malheureusement, comme vous pouvez le voir, l'éclair qui m'a mis hors circuit alors que nous fuyions Paris l'a également endommagé. Et si mes concepteurs ont réparé mon corps, ils n'ont pas fait de même avec cet appareil puisqu'ils ignorent sa présence dans ma poitrine. »
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 22 Septembre 2010, 12:25

« Il reste encore deux chose à vous expliquer pour que vous compreniez la situation, poursuivit Utelo après une courte pause.
La première me concerne moi. Comme je vous l'ai dit, en plus d'être une machine et un voyageur du temps, je suis également un fugitif. Depuis ma dernière sauvegarde en 2053, j'ai passé mes années à fuir ce laboratoire d'où mon corps est issu. J'ai fui tout d'abord dans l'espace, puis dans le temps à partir du moment où j'ai mis la main sur un exemplaire de votre livre (celui dont je vous ai remis une page, si vous vous souvenez bien). Malheureusement, mes poursuivants estiment que je leur appartiens et ils se sont mis à m'y pourchasser également, par l'intermédiaire de la Police du Temps qui s'emploie depuis 2050 à ramener au XXIe siècle les petits malins qui bravent l'interdit sur ce type de voyage.

C'est l'intervention de cette police qui explique que vous m'ayez vu subitement disparaître de la Fée mécanique durant ce qui doit être pour vous la journée d'hier (dans tous les cas, le 2 octobre 1879 en début d'après-midi). En fait, voici ce qui s'est passé : nous étions sur la passerelle du zeppelin et un premier éclair venait de me frapper en faisant court-circuiter mes méanismes. C'est alors qu'un second éclair –- celui dont vous parlez dans votre livre –- a atteint votre machine, que vous preniez jusqu'alors pour un simple attracteur de foudre, et a ouvert la première brèche temporelle de l'Histoire de l'Humanité. La Police du Temps à dû la repérer, sans comprendre que le passage était ouvert du XIXe siècle sur le XXIe et non dans l'autre sens –- et j'imagine qu'elle cherche encore dans le siècle où nous nous trouvons actuellement la machine qui a ouvert cette passage, ce qui me fait doucement rire... Ca ne l'a pas empêché d'envoyer aussi une équipe en 1879, qui m'a découvert totalement paralysé. Ces policiers ont sans doute cru que j'étais responsable de la brèche –- car, ne le prenez pas mal, mais votre machine est encore tellement primitive que de simples policiers n'ont pas pu l'identifier comme telle –- et l'ont laissée ouverte en croyant que ce qui l'avait généré se trouvait dans leur époque. Ils m'ont alors ramené bien malgré moi dans mon époque avant d'effacer toutes traces de leur intervention. C'est ce qui explique que vous n'en gardiez aucun souvenir, pas plus que les gens du Staadh un peu plus tard, lors de mon évasion ratée (il y a quelques heures à peine pour vous).
Car une fois ramené dans mon époque, j'ai tenté de m'évader dès que mes « propriétaires » m'ont remis en marche. C'est seulement à ce moment que j'ai utilisé ma propre machine temporelle. Malheureusement, comme je vous l'ai dit, elle a été endommagée par l'éclair qui m'a court-circuité et se trouve bloquée : je ne peux désormais plus me rendre qu'en 1879, et pas tout à fait au moment et dans le lieu de mon choix. De toutes façons, mon évasion a raté car la Police temporelle a tout de suite eu l'idée de me rechercher à l'époque d'où elle venait de me ramener. Elle m'a donc repris sur le pont du Staadh au bout de quelques instants à peine. C'est seulement après cette évasion ratée que mes « propriétaires » ont pris le soin de me paralyser avec l'appareil dont vous venez de me délivrer. Sans vous, je ne sais combien de temps je serais resté dans la position où vous m'avez trouvé. Il est probable que le programme dont j'étais victime aurait fini par effacer tous les pans de ma mémoire jugés indésirables. Heureusement, il me semble encore me souvenir de l'essentiel. »
Utelo reprit son souffle.
« Maintenant, je vais vous expliquer la raison de votre présence ici. C'est très simple : n'oubliez pas que votre attracteur de foudre est resté transformé en machine temporelle, que la Police n'a pas trouvée lors de son intervention du 2 octobre sur la Fée mécanique. C'est même un miracle que personne n'ait été envoyé dans mon époque par accident, sachant que la brèche est restée ouverte plusieurs heures d'affilée -- jusqu'à ce que votre machine soit totalement déchargée, en fait. Mais ça ne s'est pas produit... jusqu'à l'explosion dont vous parlez dans vos mémoire : la machine s'est brutalement rechargée et a rouvert la même brèche que la veille, vous projetant de l'autre côté. C'est à dire ici et maintenant. Je ne peux malheureusement pas vous donner plus de détails car je ne suis qu'un utilisateur de votre machine. C'est vous qui en êtes l'inventeur et, comme je vous l'ai dit, il vous reste encore beaucoup de travail avant de comprendre comme elle fonctionne vraiment et de devenir pour tous l'homme qui a inventé les voyages temporels. »
Utelo fit un clin d'oeil au professeur.

« Bon, ces choses dites, comment sort-on d'ici à présent ? De ce côté ci de la brèche, nous n'avons que ma machine temporelle bloquée sur 1879. Et comme je vous l'ai dit, il n'est pas sûr qu'elle nous emmène exactement là où nous le voulons. Pensez-vous que nous devions malgré tout tenter notre chance ?
Remarquez, revenus à la fin du XIXe siècle, si nous parvenons à retrouver votre attracteur de foudre et qu'il fonctionne encore comme une machine temporelle, nous pourrons peut-être l'utiliser pour faire croire à la Police du Temps que nous avons immédiatement sauté dans une autre époque ? Ca l'encouragera à nous y suivre et nous permettra de refermer la brèche derrière elle. Dès qu'elle sera refermée, notre présence au XIXe siècle ne sera plus détectable...
»
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Pr Octave Herminoire » 22 Septembre 2010, 15:11

Ma doué Beniguet ! comme on dit par chez moi ! laissa échappé le Professeur

Comprenez, mon cher Utelo, que, malgré mon ouverture d'esprit élargie due à mes expériences et voyages multiples dans des contrées assez étonnantes de notre monde, je sois assez retourné par tout ce que vous m'apprenez !

Je savais que je n'étais pas loin de toucher au but, la page que vous m'aviez laissé, me confortait récemment dans cette idée, mais là, vous me mettez un sacré coup, qui dans un match de boxe savate m'aurait laissé knockout !!!!

Mais, trêve de sensiblerie, concentrons-nous sur les faits actuels, je n'ai pas le temps de m'attarder à philosopher sur ma future réussite !!!

Si ces personnes vous veulent du mal au point de vous réduire à l'état de légumineuse, je ne pense pas qu'ils m'accueillent avec grand plaisir non plus, nous sommes donc dans le même zeppelin mon cher !!

Comptez sur moi pour lutter à vos cotés !!

Je suis d'accord avec vous, votre plan a l'air sensé ! nous allons donc faire le voyage inverse jusqu'à mon époque et ensuite, je tacherai avec votre aide de fermer la brèche ou de donner le change pour que vos poursuivants vous croient ailleurs !!!

Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 16.3 - Pendant ce temps, Herminoire...

Messagepar Fée Mécanique » 22 Septembre 2010, 16:57

« Bien, je pense que nous sommes d'accord sur ce point. Il y a encore beaucoup de choses que je pourrais vous raconter mais nous ne pouvons nous attarder plus longtemps en ce lieu. Nous devons partir, et partir vite. Car votre irruption dans mon siècle a peut-être déjà mis la puce à l'oreille de la Police du Temps et ces gens-là disposent de moyens bien supérieurs aux nôtres -- je ne citerai que la capacité de faire revenir le monde entier dans le temps, et pas seulement ceux qui effectuent des sauts, ce qui leur permet d' effacer toutes traces de leurs passages et d'éviter les paradoxes temporels.
Donc, puisque j'ai votre aval, fuyons. Retournons dans votre siècle qui, s'il n'est pas plus civilisé que le mien, ne m'a pas paru l'être moins pour autant. »

Il saisit le professeur par le poignet.
« Au moment où l'on active une machine temporelle, une brèche s'ouvre en prenant la forme d'un léger halo de distorsion visible à l'oeil nu. Sur votre machine actuelle, la distorsion a la forme d'un cône et c'est parce que vous vous trouviez à l'intérieur de ce cône que vous avez été envoyé malgré vous dans le futur. Mais avec ma machine, que je replace ainsi dans ma poitrine, le halo va se matérialiser en se limitant à mon corps et à tout ce qui est en contact avec lui. Parfois, même ce qui se trouve sous mes pieds est affecté, ce qui provoque une fonte superficielle du sol que l'on prend pour de l'eau. Donc, si vous voulez vous aussi bénéficier du voyage, tenez-moi fermement la main. Vous allez sentir comme un picotement au moment où la brèche va nous engloutir. Vous l'avez déjà senti à l'aller mais vous êtiez si sonné par l'explosion que vous ne vous en êtes sans doute pas aperçu... »
Herminoire vit effectivement Utelo soudain enveloppé par un halo qui lui évoquait des mirages aperçus lors de voyages en Afrique du Nord. Puis il ressentit un picotement désagréable qui gagna tout son corps depuis sa main qui tenait celle d'Utelo jusqu'à la plante de ses pieds. Il ferma malgré lui les yeux...
... et les rouvrit alors qu'il sentait une eau glaciale l'engloutir. Il était en plein Atlantique, à une centaine de mètres d'un petit cuirassé monitor qui évoluait non loin d'une nappe de fumée : celle dont Mycroft avait enveloppé le Sea Virgin et qui commençait à se dissiper. La Fée mécanique volait à basse altitude, un peu plus à l'est.


[HRP : Ok, je clos ici cette digression spacio-temporelle. Pour la suite des aventures de Herminoire et Utelo, RDV à la page 4 du chapitre 16.1 "Assaut sur le Sea Virgin"]
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité