Go to footer

Aller au contenu


[RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Les épisodes précédents.

Re: [RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Messagepar Lady Chapillon » 02 Septembre 2010, 08:05

se rapprochant toujours peu a peu du casse tete


Le projet Reanimator? Mais qu'est ce que c'est?
O Captain! My Captain!

inscription sur notre mappemonde: http://www.mappemonde.net/carte/Steampunk-fr/monde.html
Retrouvez nous sur facebook : https://www.facebook.com/steampunk.fr
envie d’être rajouté au trombi? contactez moi
Avatar de l’utilisateur
Lady Chapillon
 
Messages: 10287
Inscrit le: 20 Août 2009, 10:53


Re: [RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Messagepar Fée Mécanique » 02 Septembre 2010, 12:14

« Oui, l'heure est venue de t'en parler, mon enfant.
Alors sache qu'aux début des années 1850, à l'époque où ton père et moi étions déjà des amis inséparables – avec Phill toujours dans nos pattes tant il vouait une admiration à Lord Chapillon – j'avais eu la chance de découvrir par hasard les travaux du professeur Herbert West. Ce grand génie méconnu venait d'être radié de la jeune université Miskatonic d’Arkham, dans le nord des Etats-Unis, pour s'être penché sur un sujet aussi tabou que l'avait été la dissection durant les Ages obscurs : son crime était de s'être penché sur la vie après la mort ou, pour être plus exacte, sur la réanimation des corps morts. Or, le mariage de tes parents en 1855, l'année même de ta naissance, me poussa à quitter l'Angleterre.
Un de mes agents d'investissement me conseillait d'investir en Louisiane, un des Etats de l'Union – c'était avant la sécession de la Confédération – qui accusaient un grand retard industriel sur ses voisins du nord. J'y achetai donc une propriété et, considérant que je me trouvai dans le même pays que le fameux professeur West, je lui proposai de quitter Boston pour me rejoindre en Louisiane où je m'engageai à financer ses travaux. Il accepta et, dès ses premières expériences, il me convainquit qu'il avait raison : la frontière entre la vie et la mort était beaucoup plus poreuse que ne le prétendaient les savants bien-pensants et les prêtres. Ainsi naquit le « projet Reanimator ». Du reste, en survenant dès 1861, Guerre de Sécession nous donna l’occasion de nous approvisionner en cobayes humains à très faible coût. Les résultats que nous avons obtenus ont vite dépassé nos espérances !
Mais une démonstration vaut mieux qu'un long discours. »

Ravington frappa dans ses mains et une porte s'ouvrit : celle de la chambre du capitaine, dont la salle n'était apparemment que l'antichambre-bureau. Aussitôt, un homme pénétra dans la pièce. Sa démarche gauche et son air maladif frappèrent Lady Chapillon. Ses mouvements paraissaient lents et malaisés et son visage était effroyablement pâle, avec des yeux vitreux cernés de noir qui paraissaient dépourvus de vie. Pire encore, la jeune femme le reconnut. Il s'agissait du serviteur de Mr Phill qui était venu leur délivrer un message de son maître dans le magasin de confection, juste avant le bal.
« Joseph, Le Maître t'ordonne de montrer ta blessure à la dame » dit Ravington d'une voix où perçait un sadisme satisfait.
Aussitôt, l'autre s'exécuta en ouvrant sa redingote puis son veston et enfin sa chemise, toujours avec des gestes gauches qui faisaient peine à voir. Lady Chapillon ne put s'empêcher un haut-le-coeur en constatant que ledit Joseph portait au niveau du coeur une entaille très profonde qu'on avait refermée à la hâte avec des agrafes métalliques.

« Comme tu peux le voir, poursuivit Ravington avec satisfaction, cet homme est mort lors de l'assaut que j'ai donné au domicile de Mr Phill il y a trois jours. Mon majordome lui a percé le coeur d'un coup de poignard. Et, pourtant, il vit de nouveau. Mieux encore, il m'obéit. J'ai fait de lui le serviteur idéal : toujours obéissant, toujours sans états d'âmes ; une réussite encore plus grande que celle que j'ai obtenue sur les petites trainées de l'orphelinat Saint-Ephidie ! Pourtant, l'alchimie opérée est à peu près la même : dans les veines de Joseph coule un mélange de sang recueilli sur des jeunes filles à peine pubères et de l'Elixir mais au point par le Professeur West au cours des années 1860. Voici le « Projet Reanimator » : des corps de morts ranimés et obéissants, ainsi que des corps de vivants pacifiés et ramenés à cet état insouciant que les sorciers vaudou appellent « zombis ».
Il semble d'ailleurs que le mélange fonctionne mieux sur les morts-vivants que sur les zombis : comme le cas de la petite Mariette te l'a montré, il reste au fond des zombis un peu de récalcitrance qu'il m'est encore impossible d'effacer. Tandis qu'une fois mort, les corps obéissent totalement. Tiens, je vais t'en faire une démonstration ».

Ravington se leva et ouvrit une fenêtre derrière lui :
« Joseph, le Maître d'ordonne de sauter par la fenêtre ! »
Aussitôt, le mort-vivant s'exécuta et plongea dans l'océan sous les yeux de Lady Chapillon qui avait été jusque là trop horrifiée pour réagir.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Messagepar Fée Mécanique » 02 Septembre 2010, 12:56

Avant même qu'elle n'ait eu le temps de reprendre ses esprits, Ravington referma la fenêtre.
« Ne t'inquiête pas : de toutes façons, il allait remourir dans quelques heures, sauf à lui réinjecter du mélange. Le problème est justement qu'on ne parvient qu'à réanimer les corps durant quelques heures à peine, quelques jours tout au plus. C'est pour cela que le « Projet Reanimator » a si longtemps patiné malgré tous les efforts du professeur West. Il y a consacré toute sa vie durant les années 60 et 70.
De mon côté, la Guerre de Sécession m'a permis de produire des armes pour la Confédération. Certains concepts novateurs ont germé dans mon esprit dès cette époque même s'ils n'ont abouti que des années plus tard, lors de la Grande Guerre qui vient de se terminer : citons par exemples les balles nitriques et les gaz tératogènes. L'industrie militaire m'a permis de tripler ma fortune et de me poser en investisseur crédible auprès de Lord Chapillon lorsque je suis revenu en Angleterre pour les funérailles de ta mère en 1865. Il ne me restait alors plus qu'à le convaincre de vendre ses zeppelins à l'armée britannique pour obtenir la reconnaissance de Victoria, à faire déguerpir ce gêneur de Phill et à faire prospérer mes affaires. Cet investissement dans la politique britannique dans la seconde moitié des années 60, puis en France au début des années 70, quand il a fallu aider le jeune Napoléon IV à récupérer le trône perdu par son père, et enfin dans la Grande Guerre qui a occupé toute mon attention entre 1874 et 1878, ne m'ont malheureusement plus permis de consacrer autant de temps que je l'aurais souhaité au « Projet Réanimator ».
Mais il est redevenu ma priorité dès le début de cette année, dès que j'en ai eu fini avec ton père qui ne pouvait plus rien m'apporter. Or, figure-toi que West m'a appris il y a quelques semaines qu'il était parvenu à prolonger les effets du mélange sang-elixir durant des mois et peut-être même des années ! Et ce grâce aux applications de certaines découvertes faites par un de nos confrères : un certain Isidore d'Estelïs dont je me suis permis de m'approprier les carnets juste après son décès tragique à Vienne au début de l'année. Estelïs travaillait sur le processus de conservation de cellules touchées par des gaz tératogènes. Autant dire que ces travaux étaient de peu d'intérêt par rapport aux nôtres mais que, désormais, West et moi leur ont trouvé une vraie utilité.
Comme je te le disais : nous sommes sur le point de vaincre la mort, ma chère Celia. Et c'est cela, l'IMMORTALITE, doublée de l'OBEISSANCE TOTALE de nos futurs serviteurs, que je vais t'offrir. Nous éliminerons bientôt West afin que toi et moi restions les seuls à diriger nos armées de morts-vivants et de zombis grâce à auxquelles nous prendrons le contrôle du monde. Il ne nous restera plus qu'à remodeler ce monde suivant notre volonté... et ce, pour toujours car nous ne mourrons jamais ! Mais ne me remercie pas tout de suite, mon enfant chérie : attends plutôt que nous arrivions en Louisiane et que West te montre les résultats qu'il a obtenus. »

Le savant éclata d'un rire totalement dément et se servit un nouveau verre.
« Il semblerait d'ailleurs que cette grande courge de Nalwood ait eu un aperçu de nos résultats lorsqu'il s'est introduit dans ma propriété le mois dernier. Mais, bien entendu, cette brute épaisse n'a rien compris à mon génie et a décampé sans demander son reste au lieu de me demander une explication. »
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Messagepar Fée Mécanique » 13 Septembre 2010, 12:58

Ravington riait encore de la "naïveté" de Nalwood lorsqu'on frappa à la porte.
Un homme pâle et nerveux qui portait une tenue d'officier entra et traversa la pièce à grandes enjambées pour venir chuchoter quelques mots à l'oreille du savant.
Lady Chapillon en profita pour jeter un coup d'oeil dans la coursive mais s'aperçut qu'elle était toujours gardée par le grand marin tatoué au bras artificiel. La fuite paraissait pour l'instant impossible...


"Les malotrus, fulmina Ravington ! Venir ainsi troubler mes retrouvailles avec Lady Celia ! Qu'à cela ne tienne, appliquez la procédure : taillez-les tous en pièces et amenez mon invitée là où vous savez. Je la rejoindrai dans un instant, le temps de rassembler quelques affaires."

Quelques secondes plus tard, tandis que le savant se retournait pour vaquer à ses occupations, l'officier à l'air sinistre braquait un petit revolver sur Lady Chapillon et lui faisait signe de le suivre.
Elle dut quitter la pièce et accompagner son "escorte" dans le dédale des coursives du Sea Virgin...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] "15.3 Prisonnière de Ravington"

Messagepar Fée Mécanique » 13 Septembre 2010, 12:58

[Post HRP. Je clos ici ce chapitre ;) ]
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34

Précédent

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités