Go to footer

Aller au contenu


[RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Les épisodes précédents.

[RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Fée Mécanique » 19 Août 2010, 18:01

Il était environ midi, ce 3 octobre 1879, lorsque la Fée mécanique survola les plages de l'Atlantique et prit son envol au dessus de l'océan, quelque part au sud de la Loire.

La majeure partie de l'équipage officiel était encore alité suite aux mauvais traitements infligés la veille par les hommes de Ravington. Mais l'équipage improvisé dirigé par Mr Phill, l'ancien bras droit de Lord Chapillon, semblait en mesure de prendre le relai.
Tout le monde était épuisé par le rythme très soutenu des aventures vécues au cours des soixante-douze dernières heures, mais la volonté de retrouver Lady Chapillon au plus vite insufflait à tous l'énergie de continuer. La jeune femme avait été enlevée depuis vingt-deux heures par Ravington et ce dernier avait dû à présent la rejoindre dans le bateau avec lequel il l'emmenait vers une destination inconnue.
Personne à bord de la Fée mécanique ne savait vraiment où se trouvait ce bateau, ni même son nom. Mais McCarthy savait qu'on avait transféré Lady Chapillon dans un bâtiment civil et qu'il cinglait vers l'Ouest. C'était peu mais c'était déjà ça. Pour le reste, il faudrait attendre un coup de pouce de la chance ; cette chance qui, après les avanies des derniers jours, semblait ENFIN avoir tourné en leur faveur...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Münsingen » 20 Août 2010, 12:36

La mer était calme et le ciel à peine voilé par quelques nuages qui couraient bien plus haut que la Fée mécanique. Les baromètres indiquaient un temps variable mais, pour l'instant, il n'était pas loin du beau fixe.
Drako s'ennuyait ferme dans la tourelle de verre et d'acier de ses gatlings jumelées. De peur d'attraper des crampes ou, pire, de s'endormir, il décida de quitter son poste quelques instants afin de se dégourdir les jambes.


Or, en bas de l'escalier métallique qui reliait la tourelle à la coursive menant à la passerelle, il croisa Olympe, qui avait laissé la radio à Chacha afin d'aller chercher du café pour l'équipe du poste de pilotage.
"Olympe, lui dit-il, je suis heureux de vous voir. Je pensais justement à vous. Ou plutôt... à Murville.
Vous m'avez dit assez de choses sur lui pour satisfaire ma curiosité mais, de mon côté, je m'aperçois qu'il y a un élément que j'ai omis de vous dire. Il y a de cela environ 48 heures, au moment où nous allions quitter Paris pour la Bretagne, mon ami l'inquisiteur Hycarius Eolis m'a dit avoir entrevu quelqu'un qui pouvait être Murville. Je ne crois pas vous avoir précisé que c'était à l'Hôtel des Trois Canards, un établissement du quartier de Ménilmontant qui, sans ressembler vraiment à votre Bagatelle, s'en approche par certaines de ses activités. Si vous le souhaitez, je vous y accompagnerai quand cette histoire sera terminée.
Cependant, au cas où il m'arriverait malheur, voici l'adresse du lieu. Et j'en profite pour vous remettre cette lettre destinée à mon frère. J'y explique à Murville les raisons de notre séparation et... qui était notre père. Me promettez-vous de le lui remettre la prochaine fois que vous le renconterez ?"
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Mycroft » 20 Août 2010, 15:34

Mycroft était allongé sur un transat, contemplant les nuages qui défilaient sous le zeppelin. Il se rendit compte à cet instant qu'il n'avait pas gouté un tel repos depuis bien longtemps. Il remonta la couverture jusqu'à ses épaules et se mit à réfléchir à son avenir. La SI semblait bien mal en point et mettrais du temps à se remettre de l'attaque de l'empereur. L'aventure sur la Fée Mécanique semblait une alternative raisonnable en attendant des jours meilleurs. Peut être après avoir mené cet vendetta songerait il à retrouver les traces de son passé. Il sourit, rechercher son passé, comme projet d'avenir cela ne manquait pas d'ironie. La faim se faisant sentir, il se leva, puis se dirigea vers le club, espérant que l'automate barman était toujours en service.
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
 
Messages: 9126
Inscrit le: 28 Décembre 2009, 14:20
Localisation: Breizh


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Joseph Mc Carthy » 22 Août 2010, 11:17

Où il trouva entre autres Mc Carthy. Le mécano, après avoir participé à la remise en route des machines du zeppelin, s'était accordé quelques heures de repos et effectuait maintenant sa tournée des automates du bâtiment. Il salua Mycroft lorsque celui-ci entra, et cru bon d'ajouter alors qu'il se dirigeait vers le comptoir:
"Celui-ci est opérationnel, monsieur, vous pouvez y aller. Par contre..."
Il se replongea dans les entrailles du piano mécanique qui, visiblement, avait beaucoup souffert des dernières aventures de la Fée.
Si ça grince c'est que ça tourne, et c'est déjà pas mal!
Avatar secondaire d'Utelo, car quand on aime on ne compte guère.
Avatar de l’utilisateur
Joseph Mc Carthy
 
Messages: 260
Inscrit le: 05 Mai 2010, 21:49


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Mycroft » 22 Août 2010, 19:59

Mycroft commanda un thé et un sandwich, en attendant que l'automate le serve,il se dirigeât vers le mécano.

« Les nouvelles circulent vite à bord. J'ai appris par un bruit de coursive que vous avez aidé un de mes camarades. Je vous en remercie et au titre de l'esprit de corps je vous en suis redevable. N'hésiter pas à demander, si c'est dans mes cordes je n'hésiterais pas. »

La tasse fumante était arrivée sur le cuivre du comptoir, sans attendre de réponse, il retourna s'assoir et commença à mâcher doucement en buvant de petite gorgées du liquide brûlant.
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
 
Messages: 9126
Inscrit le: 28 Décembre 2009, 14:20
Localisation: Breizh


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar olympe » 23 Août 2010, 11:08

"(...) Cependant, au cas où il m'arriverait malheur, voici l'adresse du lieu. Et j'en profite pour vous remettre cette lettre destinée à mon frère. J'y explique à Murville les raisons de notre séparation et... qui était notre père. Me promettez-vous de le lui remettre la prochaine fois que vous le renconterez ?"

« Je vous le promets, Münsingen, répondit Olympe. Mais je pense que vous ne devriez pas tenir de tels propos. Ils risquent de vous porter malheur. Pensez plutôt au plaisir que vous ferez à Murville lorsqu'il apprendra grâce à vous qu'il n'est pas le fils d'une prostituée comme il le croit mais d'une famille suisse dont les origines nobles remontent au Moyen Age ! Il préférera l'apprendre de votre bouche et il aura sans doute beaucoup de questions à vous poser. »

Son regard se fit triste.

« Et lui qui s'est toujours senti si seul, il aura désormais un frère avec qui partager tout ce qu'il a vécu. Car vous n'imaginez pas tout ce qu'il a vécu depuis 1862, date où il a quitté la France pour servir dans la Marine bonapartiste. D'après ce que j'ai compris, il a d'abord combattu les corsaires nordistes sous l'uniforme français, puis les troupes sudistes sous l'uniforme nordiste et enfin à peu près tout le monde en tant qu'aventurier indépendant dans un bateau, un sous-marin et même un zeppelin. Ensuite, il a été homme de main aux Iles du Cap vert et chasseur d'ivoire au Sénégal.
Là dessus, la Grande Guerre a éclaté et il est rentré faire son devoir. On l'a affecté dans les troupes aéroportées et il a combattu en Alsace-Lorraine jusqu'en 76, en Afrique du Nord en 77, puis en Rhénanie. Il a failli être tué à Grossmandal à la fin de l'année 78, tout à la fin du conflit : son dos n'est plus qu'une cicatrice. »


« Et tout le reste, il vous l'a raconté ? » demanda Drako incrédule.

« Non. Mais il parle dans son sommeil, qu'il a très troublé d'ailleurs comme tous ceux qui ont beaucoup souffert. Parfois il parle en français, parfois en anglais, parfois dans un genre de créole africain. Et parfois dans l'argot des soldats de la Grande Guerre. C'est dans ces moments là que j'ai le plus de mal à le comprendre... »
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Münsingen » 23 Août 2010, 11:40

« Non. Mais il parle dans son sommeil, qu'il a très troublé d'ailleurs comme tous ceux qui ont beaucoup souffert. Parfois il parle en français, parfois en anglais, parfois dans un genre de créole africain. Et parfois dans l'argot des soldats de la Grande Guerre. C'est dans ces moments là que j'ai le plus de mal à le comprendre... »

« Ainsi, songeait Drako, mon frère que je n'ai jamais rencontré me ressemble aussi par ce qu'il a vécu.
Il combattait en Amérique du Nord pendant que je servais au Mexique. Il bravait l'autorité – sans doute comme pirate sans foi ni loi même si Olympe ne l'a pas dit – pendant que moi-même, je me comportais en soudard désoeuvré en France, dans l'Edelstadt puis en Irlande. Ensuite, il est allé tenté sa chance en Afrique tout comme je l'ai fait en Asie au sein de la Ligue des Gentlemen Presque Normaux.
Mais lui, il est revenu se battre contre les Prussiens au milieu des années 70 tandis que moi, je suis resté au service de la Ligue... jusqu'au meurtre d'Isidore d'Estelïs en février de cette année. Or, la guerre s'étant terminée seulement à la fin de l'année dernière, Murville a dû se retrouver juste quelques mois avant moi perdu dans ce monde, sans plus savoir que moi ce qu'il devait faire de sa vie. Que d'étranges coïncidences... »


« Qu'avez-vous, Münsingen» demanda Olympe, que son air absent alarmait.

Drako sursauta.
« Je viens de réaliser grâce à vous que j'ai plus de chance que Murville. Car moi, j'ai désormais un but à ma vie : retrouver Lady Chapillon et mettre Ravington définitivement hors d'état de nuire !
Ensuite, si je suis encore en vie, je promets de ne plus jamais toucher une arme. J'irai m'installer quelque part où je ne suis pas recherché pour désertion ou pour rebellion, donc ni en France, ni en Edelstadt, ni en Grande-Bretagne... En Italie, peut-être ? On dit que Venise est devenue encore plus belle depuis qu'elle n'est plus autrichienne. J'y achéterai une petite maison à qui je donnerai le nom de Münsingen, en mémoire du château familial que j'ai vendu.
Quoi qu'il advienne, j'essaierai de rattraper toutes les années que j'ai oublié de vivre. Et je vous promets d'essayer de convaincre mon frère d'en faire autant. »

Il serra soudain la jeune femme dans ses bras, lui arrachant un petit cri de surprise et de douleur (car, comme toujours, il avait été plus brutal qu'il ne l'aurait voulu). Puis il remonta dans sa tourelle.
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar La Licorne Ailée » 23 Août 2010, 22:52

* Ivy se promenait toujours sur le pont, attendant son tour pour aller piloter. Elle ne savait que faire, et en avait marre de ruminer ses idées noires sans pouvoir faire quelque chose de constructif.
Alors qu'elle jetait un dernier regard vers la cabine de pilotage, elle vit la demoiselle d'Estelïs qui pilotait et lui fit un signe de la tête, autoritaire et sans équivoque : elle la convoquait pour un interrogatoire serré.
Ivy baissa les yeux. Elle avait tellement peur ! Mais elle ne pourrait fuir bien longtemps l'ingénieure, et, prenant son courage à deux mains, se dirigea d'un pas ferme vers la petite cabine, se préparant à essuyer une tempête de tous les diables... *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Pr Octave Herminoire » 24 Août 2010, 11:10

La vie du Zeppelin reprenait petit à petit son cours "normal"... si ce mot pouvait être employé...

Après une période de repos réparateur dans sa cabine, le Professeur Herminoire s'installe confortablement dans un fauteuil du salon bar, et se délecte d'un bon Royal Lochnagar en profitant de cette période de transition plus calme.

Il interpelle Mac Carthy et se félicite de le revoir entier.
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: [RP] 15.2 - Le Fée mécanique à la rescousse !

Messagepar Mlle d'Estelïs » 24 Août 2010, 13:47

Emily guettait la vampire depuis un bout de temps. Le professeur était parti prendre un remontant, et Mlle Chacha avait suivit Olympe dont elle semblait vouloir rester proche. En devinant la silhouette d'Ivy sur la passerelle, Emily avait bondit sur l'occasion.

-Assied-toi.

Elle n'avait pas quitté des yeux les nuages gris qui se déployaient devant elles et jeta un geste vers le siege du co-pilote. Sans savoir si la jeune femme rousse répondait à son invitation, elle commença son récit après avoir bouché le tube de communication: la radio resterait inactive le temps de.
Puis l'ingénieure se mit à parler, d'une voix dont le calme plat disait tout de sa colère. Elle ne prit pas la peine d'introduire la situation.

-Pendant que j'attendais Mc Carthy dans la grange, j'ai jeté un oeil à l'Evolis. Autant dire qu'il est foutu. Je prendrais le temps de le remettre en état cela dit, si c'est utile.
Ivy...
Tu m'a sortie de l'ecalier n'est ce pas ? Je suis capable de piloter un zeppelin cinq heures après vécu la chute d'un plafond en pierre. Il n'y a que toi... ou Tim. Mais je sens que c'est toi. Tu l'as fais n'est-ce pas ? Grands dieux, et LUI t'a laissé agir ?
Tu sais comment fonctionne l'Evolis. Le fait est que la pigmentation de la peau est "normale" et se dissipe peu de temps ensuite. Le fait que mon oeil droit...
Damned, Ivy ! Tu n'as aucune idée de ce que tu as fais !
Bien sûr (et là la voix cassante de l'ingénieure se radoucit d'un coup) bien sûr, tu m'as sauvée la vie...

C'était dans les intérêts des forces internationales de faire tuer l'homme entété et utopiste qu'était mon père. Alors pourquoi, d'après toi, suis-je moi encore en vie et sous la surveillance de l'armée française ?
(les doigts sur crispèrent sur le levier pour ne pas lâcher les commandes)

Ivy, si je ne peux plus me servir de l'Evolis à cause de... ça, Dranville va me faire tuer !! Et dix ans de ma vie à courir après des chimères, des promesses faites à des morts, des espoirs, tout ça... Ruinés ! Mon seul héritage foutu en l'air. Tout... pour rien....
Avatar de l’utilisateur
Mlle d'Estelïs
 
Messages: 275
Inscrit le: 03 Mars 2010, 10:18

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité