Go to footer

Aller au contenu


[RP] 15.1 - Desistation

Les épisodes précédents.

[RP] 15.1 - Desistation

Messagepar AlexanderVSchwartzon » 18 Août 2010, 21:25

Il avait quitté Nantes quelques heures avant l'aube de ce 3 novembre 1879, bien décidé à rentrer en Orient.
Il culpabilisait un peu à l'idée d'abandonner ses compagnons dans un moment si délicat mais craignait encore plus que sa nature de vampire ne le fasse se retourner contre eux, comme elle l'avait déjà poussé deux fois à attaquer Ménadier. Il était environ midi et, selon ses calculs, il devait avoir à présent dépassé l'île de Ré. Malgré sa constitution de vampire, il commençait à sentir la fatigue peser sur ses épaules et la digestion du « festin » qu'il avait fait quelques heures plus tôt n'arrangeait rien.
C'est alors qu'il entendit du bruit à l'arrière du sous-marin, derrière la cloison mobile qui séparait le poste de pilotage du reste du bâtiment. Et soudain, le volant commandant l'ouverture de la cloison se mit à tourner. Alexander fit volte-face et tomba nez à nez avec le canon d'un pistolet...
En voyant le porteur de l'arme, Alexander éclata de rire.

"_Monsieur...Blackstump il me semble ? Alexander attrapa l'arme qu'il envoya valser dans un coin du navire avant même que Warren n'ai pu faire un mouvement, puis saisi l'homme par le cou en le plaquant violemment contre une paroi du navire.
Ce genre d'outil ne vaut rien en ma présence, sachez le." Il lâcha prise, son interlocuteur fut médusé, un genre de colère s'était dessinée sur son visage.
_Ecoutez, je suis Prussien, et nous connaissons vos rapports avec ceux-ci. Il enclencha la radio, comme je ne suis plus la Fée Mécanique,pour votre protection, je vous déposerai au prochain port que nous croiserons.
Voyant que Warren allait protester il ajouta, c'est soit ça, soit vous mourrez."
Warren remarqua que le vampire était maculé de sang, et que son regard, habituellement vide, brillait d'un éclat de feu...
"Aussi noir que l'Æther"

http://aether-creature.tumblr.com/
Avatar de l’utilisateur
AlexanderVSchwartzon
 
Messages: 1663
Inscrit le: 21 Août 2009, 20:47
Localisation: Metropolis


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 19 Août 2010, 17:30

[HRP : Warren, si tu es toujours là : sache que ton perso est provisoirement PNJ-sé pour qu'Alexander ne s'ennuie pas tout seul mais que tu peux le reprendre en main quand tu veux ;) ]

Le regarde de Warren brilla d'indignation :
« Ainsi, Alexander, non seulement personne n'a songé à me réveiller à l'arrivée à Nantes mais vous avez en plus verrouillé le compartiment torpille où je m'étais endormi ! Figurez-vous que j'ai passé toute la matinée à en démonter la maudite porte. Et tout ça pourquoi ? Parce que vous craigniez que je m'oppose à votre désertion ? à votre fuite devant Ravington la queue entre les jambes ?
Eh bien soit, faites ce que vous voudrez ! Mais moi, je ne capitulerai pas si facilement devant l'ennemi. Alors si vous me débarquez dans la prochain port, je trouverai toujours un autre moyen de poursuivre la lutte. Et je vais vous dire pourquoi.... »

Le Franco-Américain observa un instant de silence pour reprendre son souffle :
« Figurez-vous qu'à l'époque de la guerre de Sécession américaine, mon père fournissait l'Union en armes et Ravington, la Confédération. Mais si mon père était un homme d'affaires, il n'en restait pas moins un homme d'honneur. Alors voyant les proportions surréalistes que prenait cette guerre, il proposa à Ravington une entrevue en terrain neutre, à Vienne, afin de discuter avec lui des limites à fixer pour qu'elle ne devienne pas trop inhumaine. Ravington accepta le principe... mais fit assassiner mon père, en qui il voyait juste un obstacle à ses affaires. Et savez-vous le pire ? Au lieu d'assumer son acte, ce lâche fit passer l'agression pour une attaque prussienne contre les intérêts de l'Union : souvenez-vous qu'alors, Guillaume Ier parlait de rejoindre le conflit dans l'espoir d'un traité commercial avec la Confédération. Dans les années qui ont suivi, si la Prusse n'a pas rejoint la guerre, j'ai moi-même cru, comme tout le monde, que c'étaient les Prussiens qui avaient assassiné mon père. C'est pour cela que, devenu adulte, j'ai voué toute ma vie à les combattre... jusqu'à ce que j'apprenne enfin que tout ce sur quoi reposait ma vie n'avait été qu'un mensonge, qu'une manipulation de Ravington. Et figurez-vous en outre que, pendant la Grande Guerre de 74-78, j'ai de nouveau pu mesurer à quel point Ravington était un homme sans scrupule : j'ai eu à combattre les yeux dans les yeux des soldats austro-hongrois et prussiens transformés en « loups-garous » par son « Gaz Edelstadtien ».
C'est pour toutes ces raisons que, désormais, plus rien ni personne ne me fera renoncer à ma vengeance ! Mais, au fond, qu'est-ce que ça peut vous faire, Alexander ? Comment pourriez-vous comprendre la rage qui m'habite, vous qui n'avez jamais fait la guerre et qui n'avez pas eu vos parents assassinés ! »
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar AlexanderVSchwartzon » 19 Août 2010, 19:38

"Vous" "Pas" "Comprendre" "Parents" "Assassinés...

Ces mots avaient traversés le cœur d'Alexander avant d'atteindre son esprit, il s'immobilisa et la rage qui s'empara de cet homme ne fut jamais observée auparavant.
Sûrement du à sa "pathologie", ses yeux s'injectèrent de sang, et le teint pâle laissa place à un rouge criard, comme si tout le sang présent dans le corps menaçait de tout faire exploser.Il hurla

"_Vous ne savez rien misérable ! Ce n'est pas le Domarium, sous les ordres de Ravington qui a envoyé des Lycanthropes décimer mon clan il y a quelques semaines ! Comment osez vous parler ainsi..."
Warren eut un mouvement de recul, mais le désespéré n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait.
Il avait été mis à terre par Alexander,et le vampire l'avait désormais immobilisé au sol, ses crocs plus menaçants que jamais furent prêts à pénétrer le cou de Warren...de le tuer.


"Non !"
raisonna une voix dans sa tête. Le visage du vampire retrouva son état normal et Warren fut le témoin d'une des absences d'Alexander.
Le vampire fixa le jeune homme droit dans les yeux, mais ne semblait pas le voir lui,

"_S...Stella ?" demanda-t-il en regardant Warren.
Celui ci profita de cette absence pour décocher un crochet du droit au vampire.
Alexander reprit connaissance et découvrit avec dégout qu'il était au dessus d'un homme, prêt à tuer, encore.
Il se releva précipitamment et observa Warren avec un air apeuré,

"_Allez vous en, PARTEZ ! Il n'y a que mort qui vous attende à mes côtés !"
Dernière édition par AlexanderVSchwartzon le 19 Août 2010, 20:55, édité 2 fois au total.
"Aussi noir que l'Æther"

http://aether-creature.tumblr.com/
Avatar de l’utilisateur
AlexanderVSchwartzon
 
Messages: 1663
Inscrit le: 21 Août 2009, 20:47
Localisation: Metropolis


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 19 Août 2010, 20:14

La surprise et la crainte se disputaient dans le regard incrédule de Warren.
"Ainsi... Ainsi... Vous aussi, Alexander, vous seriez une victime de Ravington ? Mais alors, comment pouvez-vous le laisser ainsi remporter la partie sans vous battre ? Comment pouvez-vous accepter de laisser la mort de vos proches impunie ? Vous aussi, vous avez subi un préjudice irréparable et une injustice qui vous empêche de vivre. Même si Ravington ne vous avait pas frappé personnellement, ça n'en serait pas moins une ordure que des gens comme vous et moi avons le devoir de détruire ! Vous le savez aussi bien que moi...
Allons, Alexander, serrons-nous plutôt les coudes ! Je ne sais pas qui vous êtes réellement mais je sais une chose : nous pouvons nous aider mutuellement. C'est promis, ensuite, quand nos deux esprits seront pacifiés, je vous laisserai partir où bon vous semble. Mais d'ici là, je vous en supplie, mettez votre... énergie au service de la cause commune ! C'est une cause noble, n'en doutez pas. Et puis, tant que vous ne serez pas vengé, vous ne connaîtrez pas la paix de toutes façons !"


Warren s'était reculé contre le mur mais, en homme qui avait déjà vu la mort de près, il avait déjà repris l'ascendant sur sa peur. Il finit même par tendre une main prudente au vampire.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar AlexanderVSchwartzon » 23 Août 2010, 13:36

Alexander aurait voulu hurler.
L'occultiste lui tendit une main qui se voulait réconfortante.

"_Vous...Vous ne savez pas ! Vous dite que je ne trouverais la paix que lorsque je serais vengé mais...Il dévisagea Warren, chaque jours je me venge. Chaque vie volée, chaque mort, ce n'est que vengeance ! "
Le vampire se releva, une expression de démence sur le visage. Il rajusta sa cravate puis se dirigea vers le tableau de bord.
"_Vengeance et...moyen de survie."
Alexander prit place aux commandes. Il se raidit puis continua,
"_Comment savez vous que le meurtre de mon Clan était impuni ? Sommes nous innocents, nous, Vampires ?
Peut être qu'ils avaient raison après tout...Peut être que nous devions mourir...
Warren s'approcha du tableau de commandes, NON ! Ne touchez à rien, restez derrière, asseyez vous."
Blackstump s'assit sur une place passager et observa le vampire qui était assis aux commandes, lui tournant le dos.
Une heure durant Alexander resta silencieux, conduisant le navire doucement, il était animé de plusieurs spasmes.

"Sur quel fou suis-je encore tombé..." se demanda Warren.

Soudain, le sous marin s'arrêta.

"_Mais ! Que ce passe-t-il ? " Questionna Warren. Pour toute réponse, le vampire se tourna vers son interlocuteur et demanda:
"_Dites moi mon cher Blackstump...Avez vous déjà entendu parler d'un homme qui expérimentait des choses sur des humains ? Warren regarda le vampire d'un air incrédule, un homme nommé Recluennes ? L'occultiste semblait chercher dans sa mémoire. Brusquement, un cris semblable à un chant de baleine se fit entendre.
_Euh... Pas que je sache...Pourquoi ? Et pourquoi vous êtes vous arrêté ?
Le vampire se mit à rire.
_Hahahahahaha ! Car un jour, il a mélangé les gênes de plusieurs personnes avec ceux d'animaux marins...Il en a fait des monstres ! Le cris retentit une deuxième fois.
_Et...Que suis-je sensé comprendre ? Alexander lui fit signe de tendre l'oreille, et de regarder par la vitre du sous marin.
_Vous êtes sensés comprendre que nous sommes chez eux...Il inspira fortement, nous sommes chez les Hydrolagothrix, des humains dont l'âme a été saccagée...

Warren observa par delà la vitre, et failli s'étouffer.
Tout un récif semblait servir de cité à des créatures mi humaines, mi baudroie, ils allaient et venaient en tous sens, chacun semblait unique par rapport à ses congénères. Il y avait une pieuvre au buste d'homme, une femme au corps d'anguille, des crabes de deux mètres d'envergure qui avaient des bras à la place de pattes.

"_Comment diable est-ce possible...Et par quelle sorcellerie...S'étonna Warren.
_Oh mais je vous rassure, aucune magie n'est à l'œuvre ici, simplement les délires d'un homme ravagé par la folie.
Ces choses sont assez violentes, donc il ne nous faut pas nous faire remarquer."

Alexander se hâta d'éteindre toute lumière puis se posta devant la grande vitre et observa.
"_Mais...Sortez nous de là au lieu de rester planter à observer ces affreuses choses !" S'indigna Warren.
"_Oh mais taisez vous, observez plutôt jusqu'où la science peut amener... Il semblait rêver.
_Oh oui la science amène loin mon cher Alexander, elle amène jusqu'à créer des hommes devant se nourrir de sang !" Rétorqua Warren, en colère.
Le vampire réagit aussitôt et frappa Blackstump à l'épaule."La prochaine fois que vous voulez nous faire ce genre de plaisanterie mon cher Warren, il montra les crocs, assurez vous d'être bien protégé, car je pourrais ne plus répondre de moi."
Alexander poussa l'occultiste sur son siège et se remis en place, il actionna les commandes de l'appareil et le moteur se mit à gronder bruyamment.

"Et merde..."
"Aussi noir que l'Æther"

http://aether-creature.tumblr.com/
Avatar de l’utilisateur
AlexanderVSchwartzon
 
Messages: 1663
Inscrit le: 21 Août 2009, 20:47
Localisation: Metropolis


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 23 Août 2010, 17:01

"Ecoutez, reprit Warren après quelques instants de reflexion (peut-être en avait-il besoin juste pour se remettre du spectacle qu'il venait de voir), je vous présente mes excuses pour cette remarque qui a dû vous blesser. Mais en l'occurrence, je ne faisais pas allusion aux vampires, dont l'existence remonte au XIVe siècle si mes souvenirs sont bons, mais aux "loups-garous" provoqués par le gaz edelstadtien durant la dernière guerre. D'après le peu que vous m'en avez dit, vous les avez vus et vous savez qu'ils existent...
Enfin, je veux juste vous dire par là que je ne me fais pas le défenseur d'une science sans conscience. Votre Recluennes était fou, c'est certain. Et s'il était devant moi en cet instant, je lui tirerai sans hésiter une balle dans la tête. Mais nous ne pouvons plus rien faire pour les malheureux qui ont été ses victimes. En revanche, nous pouvons unir nos forces pour qu'un autre Recluennes, en l'occurrence Ravington, sois mis hors d'état de nuire."


Soudain, alors que rien ne pouvait permettre à Alexander de s'y attendre, le Franco-Américain tomba à genoux :
"Aidez-moi, Alexander ! Dans le combat qui m'attend, l'aide de quelqu'un comme vous serait un atout formidable. Vous êtes par nature plus fort, plus rapide et plus endurant que moi. Et vous semblez disposer d'un savoir que j'ignore. Alors unissons nos forces ! Ravington est intouchable, je le sais pour avoir travaillé au Ministère de la Défense. Mais il n'est pas immortel : au diable les lois, ni vous ni moi ne craignons de tuer ou de mourir. Alors détruisons-le une fois pour toutes !"
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 24 Août 2010, 11:54

« Aé...nef...vington...pelle...Sea...rgin ! »La voix, dans un pur anglais victorien que la radio rendait nasillard et crachotant, fit sursauter les deux occupants du sous-marin.
Le message fut répété deux fois, de plus en plus distinctement alors que les espions-malgré-eux trituraient les boutons à la recherche de la fréquence exacte : "Aeronef de Mr Ravington appelle Sea Virgin". Puis la réponse arriva :
« Sea Virgin à aeronef de Mr Ravington, nous vous recevons. Parlez » la voix s'exprimait aussi en anglais, mais avec l'accent traînant et épais de la Confédération américaine.
« Aéronef de Mr Ravington au Sea Virgin, nous sommes actuellement en approche. Allumez tous vos fanaux et réduisez votre vitesse pour faciliter l'appontage. »
« Sea Virgin à aeronef de Mr Ravington. Bien reçu. Je vous transmets nos coordonnées exactes. »
Ce qui fut aussitôt fait et permit à Alexander de constater d'un rapide coup d'oeil que le Sea Virgin n'était pas loin ; à une heure de trajet tout au plus en marche rapide.
« C'est un vrai miracle, jubila Warren. A croire que le Ciel nous livre Ravington sur un plateau ! »

Au même instant, une nouvelle voix se mit à parler dans la radio. Une voix agée dont émanaient une assurrance et une puissance contenues qui faisaient froid dans le dos :
« Au fait, comment se porte votre passagère, capitain Smith ? »
« A merveille, Milord » répondit l'autre voix, devenue soudain obséquieuse. Hum, nous regrettons juste qu'elle n'ait pas touché à son dîner... »
« Ne vous inquiêtez pas, capitaine Smith : je lui amène un cuisinier sûrement plus à son goût que le vôtre. »
« Pardonnez-moi, Milord, je les ai en visuel. Aéronef de Mr Ravington au Sea Virgin. Je vois vos fanaux et j'entame ma descente. Nous serons là d'une minute à l'autre. »
« Je viens vous acceuillir personnellement, Milord ».
Warren se mit à fixer Alexander, les yeux brillants d'excitation.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 24 Août 2010, 21:28

[HRP : Alexander, je prends les commandes comme convenu ;) Fais-moi signe dès que tu peux reprendre la main...]

"Les gens comme moi ne croient pas au Ciel, Warren, répondit froidement Alexander. Notre vie ressemble déjà trop à l'Enfer pour que nous puissions croire en une quelconque providence. Mais peu importe. Si la "passagère" de Ravington est Lady Chapillon comme je le pense et qu'elle est si proche, je ne peux plus passer mon chemin. Elle m'a recueilli sur sa Fée mécanique quand j'avais besoin d'aide. Alors à mon tour de lui apporter la mienne. Mais ne vous faites pas d'illusion : ça n'a rien à voir avec vous, ou même avec Ravington. Votre vengeance ne me concerne pas."
Il actionna quelques manettes avec l'assurance d'une personne bien plus agée que sa jeunesse apparente. Il y eut quelques claquements provenant des ballasts et la presssion se mit à changer progressivement.
"Nous faisons surface ?" demanda Warren.
"Nous irons plus vite ainsi. D'ailleurs, si vous voulez en profiter pour aller respirer l'air du grand large, ne vous gênez pas pour moi."
"Oui, cela changera un peu de ce maudit air recyclé. Mais... et vous ? Souhaitez-vous que nous nous relayons aux commandes ?"
"Warren, il est un peu plus de midi et je suis un VAMPIRE ! Vous n'êtes pas sans savoir que les rayons du soleil ne valent rien aux gens de mon espèce !"
Warren haussa les épaules et s'élança dans le petit escalier en colimaçon qui menait au kiosque.

Il en ouvrit la trappe dès que l'indicateur de pression lui indiqua qu'on avait fait surface. Il sortit alors sur le pont encore ruisselant et, fixant les flots qui s'étendaient à l'ouest jusqu'à l'horizon, s'écria :

"Prends-garde, Ravington ! L'heure de la vengeance a sonné !"
Il se tourna ensuite vers l'est, où une bande noire pouvait être les côtes espagnoles... et vit quelque chose qui lui fit comprendre que la suite allait sans doute être plus compliquée que prévu...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Fée Mécanique » 25 Août 2010, 11:07

A moins de deux cents mêtres du sous-marin, un navire se dressait sur les flots.
Tout en métal, il évoquait un de ces cuirassés "monitor" mis en service durant la Guerre de Sécession américaine, qui étaient désormais en activité dans la plupart des armées du monde occidental. Le bateau en avait du moins la forme et le blindage. Car pour l'aspect général, il évoquait plutôt un assemblage de pièces métalliques hétéroclites maintenues ensemble par magie (ou par un improbable aimant ou n'importe quel procédé sorti de l'imagination d'un savant fou). Il était couvert de rouilles et de crasse, et son pont était encombré de câbles, de grues, de cordages et d'un caphanaüm de choses indescriptibles.
Une petite silhouette malingre, portant un short sale, une chemise déchirée et des goggles qui maintenaient plus ou moins ensemble ses longs cheveux filasse, sautillait sur le pont en hurlant :

"Vas-y, popa ! Il est à portée !"
Et de fait, la tourelle qui contenait les deux gros canons du bateau fit feu. Cela dit, l'expression "faire feu" était exagérée car nul bruit d'explosion ne se fit entendre. Au contraire, c'est un système de câbles sous tension qui lança un double grappin muni de pinces sur le sous-marin. Les mâchoires métalliques heurtèrent le submersible et s'y agrippèrent fermement. Warren eut tout juste le temps de se jeter au sol ; et encore, la violence de l'impact le laissa tout étourdi.
"Les mains en l'air !" glapit en jaillissant de la tourelle un homme aux cheveux blancs, aussi crasseux que son fils. Il tenait braqué sur Warren un fusil de chasse à deux coups, sur lequel il avait monté une lunette de sniper.
"Allons, les fils ! A l'abordage ! A nous ce beau sous-marin !"
Aussitôt, trois adolescents (celui qui se trouvait déjà sur le pont, un second coiffé d'un bandana et un troisième qui portait un chapeau haut de forme) bondirent sur le pont, armés de grenades fumigènes artisanales qu'ils lancèrent par la trappe du sous-marin.
Alexander en sortit quelques secondes plus tard, toussant et crachant ses poumons.


*******************************************************************************************************************************************
Pendant ce temps, Alexander avait été occupé à régler la radio dans l'espoir de capter une nouvelle communication du Sea-Virgin. C'est ce qui l'avait empêché de contrôler le sonar.
Lorsqu'il prit conscience que ce dernier émettait bizarrement, il lacha un casque d'écoute pour l'autre et, constatant qu'une masse métallique se trouvait proche du sous-marin, il voulut crier à Warren de revenir au cas où il leur faudrait plonger. Mais il se retint en percevant une voix très lointaine qui criait :

"Vas-y, popa ! Il est à portée !"
Il jura et se mit courir jusqu'au kiosque afin de fermer la trappe pour plonger. Ce faisant, il savait qu'il condamnait Warren à mort, mais il n'en était pas à un assassinat près...
Un choc très violent contre les parois du sous-marin le fit trébucher dans l'escalier, qu'il redescendit sur le dos avec un chapelet de jurons.
Il fut bientôt sur pied et remonta aussi vite qu'il le pouvait. Mais, frappé par la lumière du jour cru qui tombait par la trappe, il hésita un instant. C'est ce qui permit aux trois adolescents de le bombarder avec des grenades qui explosèrent en provoquant une suffocante odeur de poivre qui, du fait de son odorat surdéveloppé, lui fut un véritable martyre. Son choix étant d'avoir les bronches gravement brûlés par le gaz ou la peau brûlée superficiellement par la lumière, il opta pour la sortie et se trouva bientôt sur le pont du sous-marin écrasé de lumière, toussant et crachant ses poumons.
Sa souffrance était telle qu'il ne vit même pas Warren qui lui lança des regards inquiêts tout en levant les mains sous la menace du fusils du vieil homme...


[HRP : Walden Nélis, à toi de jouer ;) ]
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: [RP] 15.1 - Desistation

Messagepar Walden Nélis » 25 Août 2010, 16:55

La grosse carlingue qui portait fièrement le nom "Fortunate" peint sur sa poupe, transperçait les flots sous le rythme lent et mélancolique du phonographe. Sa coque rouillée grinçait dangereusement depuis quelques semaines mais James Bradley avait tout de même tenu à mettre les voiles.
Sur le pont, Anton se bouchait les oreilles. La musique qui s'élevait doucement dans les airs, couvrant a peine le bruit des machines infernales qui étaient à l'œuvre dans les cales du bateau, était la sublime étude "La campanella" d'Arthur Friedheim.

"Bon sang il ne va donc jamais arrêter avec cette musique, des heures qu'il nous la passe en boucle!"
Anton détestait la musique, il disait que cela ne servait à rien, qu'il ne comprenait pas comment on pouvait passé des heures assis à coté du phonographe à simplement l'écouté. Il poussa la porte du bureau d'où était diffusé la musique et me trouva simplement là, assis.
"Arrête immédiatement cette cacophonie ou je le fais et j'en profiterais pour jeter se phonographe à la mer!"
"Chuuut..".
Anton ouvrit de grand yeux rond, il était le plus âgé des trois, ses petits frères lui devait le respect et au lieu de ça, le plus jeune se permettait de lui tenir tête.
"Tu l'auras voulu." Rugit Anton en se précipitant sur le phonographe.
Je lui fit un croche pied qui l'envoya tête la première contre le mur, faisant tomber le phonographe au passage. Anton était prêt à se jeter sur moi mais la vu du phonographe brisé en mille morceau me détournais de l'envie de me battre.
"Ah bravo tu es content! Tu viens de le cassé, encore une fois."
"Oui je suis très content de moi. "
Je pris les restes du phonographe et les posa sur la table. A ce moment Jetroch fit irruption dans la pièce, le visage en sueur.
"Père a repérer un sous-marin! On va enfin avoir de quoi s'occuper."
"Un sous marin ?! Avec des engins pareil on peut espérer récupérer pas mal de pièce importante et très cher à la revente."
Mes deux frères m'attrapèrent chacun un bras et m'entrainèrent jusqu'à la cabine de pilotage.

James Bradley était un homme très compliqué et un mauvais père. Même si il donnait l'impression de jouer le parfais petit papa attentionné et gentils, pour lui nous ne serions jamais que des ouvrier et grâce a cela, il s'était forgé une réputation dans les tavernes à ivrogne, entre deux histoires farfelues et mythiques sur les loups-garou et les soit disant vampire. Mon père adorait les tavernes à ivrogne. Lorsque mes frères et moi étions petit, nous attention sont retour avec impatience pour qu'il nous raconte ses fabuleuses histoires. Je n'ai compris que trop tard que ces contes qu'il nous rapportait était sortit de la bouche d'un pêcheur saoul qui était prêt à tout pour gagner un seul sous.
Il avait monté son entreprise tout seul et elle marchait plutôt bien. Chaque épave dans les océans et les mers étaient fouillées et dépouillées, revendu, parfois réutilisée sur le "Fotunate". Le nombre de bric-à-brac présent sur le pont prouvait que nous n'en étions pas à notre première épave. Seulement, depuis quelques temps mon père avait du revoir ses plans. Aujourd'hui nous attaquions tout ce qui semblait petit et apeurer.

"Ce sous-marin a émerger il y a quelques minutes, ils semblent être immobile. C'est le moment d'en profité."
Les rides sur le visage de Bradley s'était creusées au fil des années. Il se mit à sourire et nous envoya sur le pont pour préparer l'abordage.
"Attend Neil, j'ai à te parler".
Je soupira silencieusement et dépoussiéra mon gilet avant de me retourner. Mon père n'arrêtait pas de me sermonner avant chaque abordage, c'était son rituel à lui.
"Écoute tes frères et tout iras bien. Je sais que tu as l'œil pour repérer le meilleur matériel mais là c'est un sous-marin..."
"Quel es la différence?"
"On à inventés le sous-marin pour se cacher sous l'eau, peut importe ceux qui sont à son bord, ils tenaient à ne pas être vu. Ils vont vouloir se défendre."
"Je suis prêt à tuer père et vous le savez."
"Mais moi je ne suis pas prêt à te voir mourir..."Ajouta-il en empoignant son fusil.
Je sortit sur le pont et leva les yeux au ciel. Ce n'était pas que ce métier ne me plaisait pas ou que vivre avec ma famille était ennuyeux. Mais j'avais d'autres ambitions que d'être à jamais le dernier des trois fils de l'ambitieux James Bradley.
"Prend ses grenades Neil, on va en avoir besoin".
Anton adorait aborder un navire, c'était ce qu'il préférais dans ce métier. Quand à Jetroch, il se contentait de suivre bêtement ce que lui disait Anton et mon père. Il n'avais pas une grande cervelle.
Le sous-marin grandissait sous le regard interloqué de Bradley et fils. Jetroch en perdit son sang froid et sauta sur le pont en hurlant:

"Vas-y, popa ! Il est à portée"
Bradley enclencha les grappins qui accrochèrent solidement le sous-marin au "Fortunate".
"Allons, les fils ! A l'abordage ! A nous ce beau sous-marin !"
Un homme sur le pont du sous-marin manqua de tomber par dessus bord. Bradley se dépêcha d'attraper son fusil et de braquer l'individu avant qu'il ne tente quoi que ce soit.
Je remis mon chapeau haut de forme trop grand en place avant de m'élancer sur le pont avec Anton. Ce dernier pris un malin plaisir à donné un violent coup de chaussure contre le genoux de l'inconnu pour le forcer à rester au sol. Jetroch arriva à son tour avec ses outils et ouvrit la trappe pour y balancer les fumigènes.
Nous attendîmes moins de deux minutes, un autre homme sortit par la trappe en toussant et crachant comme une victime de guerre.
Apparemment ce type avait du passé pas mal d'années dans ce sous-marin, son teint était si pâle que j'aurais presque pu voir au travers.
Pour eux je pensais que le sort en était jeté, mon père allais surement les privés de leurs biens, vêtements compris, puis les jetterais par dessus bord avec une pierre attaché au cou.

"C'est tout?" Hurla Bradley depuis sa tour.
Anton observa le visage de Waren et appuya sur son épaule avec son fusil.
"Vous n'êtes que deux? C'est tout ce qu'il y a comme membre d'équipage?"
Waren leva les yeux vers l'insolent qui osait le menacer. Il aurait certainement pu briser Anton en deux mais il ne pouvais pas, un seul mouvement suspect et le fusil à lunette braqué sur lui ferais feu. Alors il se contenta de répondre:
"Je sais pas j'ai pas compté..."
Anton lui donna un coup de crosse avant de s'intéresser au second inconnu. Celui là n'avait pas l'air en forme, il n'arrêtait pas de tousser. Anton jugea que ce n'était même pas la peine de interroger.
"Neil, Jetroch, allez les attachez comme prévus, je descend en éclaireur." Commanda Anton.
Jetroch ordonna a Waren se grimper a la corde qui menait au pont du "Fortunate". De mon coté j'essayais en vain de forcer le type pâlichon à ce relever, en vain. Je finit par l'attacher à la corde et Jetroch m'aida à le hisser sur le pont.

On avait installés un coin spécialement pour les prisonniers intéressant. Bradley connaissait certaines personnes prête à payer le prix fort pour avoir un esclave ou une simple distraction. avec Bradley c'était chose possible, les types les plus tordus venait le voir pour lui demander ses faveurs. Une fois par contre, cela avait mal tourner. Un des prisonniers que l'on pensait bien à l'abri dans la cale, était parvenu à s'échapper, à libérer tous les autres puis à nous volé tout notre butin. Depuis ce jour, mon père avait installé ce qu'il appelait "le mât de l'enfer". On attachait seulement les prisonniers au mât par des menottes en ferraille. Seulement une fois le tour du mât accomplit, les suivants étaient suspendu au mât et là c'était déjà nettement moins agréable, surtout pour ceux qui était attachés au milieu et qui devaient sans arrêt faire un effort conscient pour ne pas s'écorcher le dos. Jetroch attacha les deux prisonnier au pied du mât et se dépêcha de rejoindre le sous-marin. Celui qui toussait avait un air étrange, son odeur donnait vaguement l'impression d'un poulet rôtit, le soleil ne devait pas lui faire le plus grand bien.
"Qu'es que tu attend pour rejoindre tes frères? Je reste ici et je les surveillent ne t'en fais pas".
"Tu devrais peut être leurs donner de l'eau..."
"C'est moi le chef Neil, c'est moi qui décident lorsqu'ils on faim ou soif".
Je grimaça et redesçendit sur le pont du sous-marin. Jetroch était déjà entrer et avec Anton ils n'avaient pas perdu de temps.
"Tu crois que ça peut se vendre ce genre de truc?" Demanda inutilement Jetroch en regardant une armoire pleine de bibelot clinquant.
"Évidement imbécile! Les montres sa se vend toujours très bien, de même que l'alcool!!" Houspilla Anton.
"Surtout en ce qui concerne l'alcool."
"Venez plutôt m'aider, on va commencer à démonter ce tas de ferraille".
C'était lui le spécialiste dans ce domaine, mais moi seul savait où il fallait commencer et où il fallait finir. De plus j'avais une sorte de don pour repérer les outils,pièces et objets utiles.


(Bon j'arrête là :mrgreen: après ça va faire trop de lignes pour pas grand chose, ah oups j'ai déjà dépasser la ligne :? )
"Pour un avenir meilleur, prenez vitamil ! Une dose de Vitamil et votre vie s'illumine!"
Walden Nélis
 
Messages: 33
Inscrit le: 17 Août 2010, 02:30

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités