Go to footer

Aller au contenu


[RP] 13.2 - Retour à Sainte-Ephidie

Les épisodes précédents.

Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Hycarius » 12 Juillet 2010, 13:54

Durant tout les échanges avec les différents personnages présents ou arrivant dans la pièce, Hycarius avait volontairement et contrairement à son habitude, conservé une certaine discrétion, ce qui lui permit de se fondre dans le décor puis de s'éclipser à l'insu de tous.

Tout les combattants présents étaient assez nombreux pour protéger les plus faibles, il pouvait donc aller remplir sa mission tranquilement.

Il se déplaçait rapidement dans les couloirs sombres et vides du couvent en songeant à sa chute de la Fée Mécanique.

Lors de l' explosion, il avait été déséquilibré et était passé par dessus bord au dessus de Tours. Ses réflexes d'Inquisiteurs lui avaient permis de déclencher son dispositif d'ailes mécaniques à temps fort heureusement, ce qui avait freiné sa chute et permit de planer vers l'île Simon, au milieu de la loire.
En survolant le Grand théâtre, une partie du dispositif de manoeuvre des ailes s'était arrachée soudainement, sûrement endommagées par l'explosion. Le Chevalier avait repensé à ce moment à l'avertissement de l'étrange homme vert... manifestemment il avait vu juste concernant ses ennuis mécaniques à venir!
Mais il n'était pas temps de penser aux paroles d' Utelo maintenant, il perdait de plus en plus d'altitude et menaçait de s'écraser à tout moment sur un des bâtiments de la ville...
"Foutu pour foutu, autant le tenter..." pensa t'il en essayant de se diriger vers la maison de son ami et contact à Tours Arnault Jacobet, rue des bons enfants...



Une présence dans le couloir le força à sortir de ses songes... un petit groupe de 5 soeurs, fortement armées, se dirigeaient vers la pièces où se trouvaient ceux que l' Inquisiteur venait de quitter.

"Ce qu'il y a de bien avec ces tenues d'interventions, c'est qu'il y a tout ce qu'il faut à portée de main", pensa t'il avec un sourire en ouvrant une des poches de son gilet d'assaut.

L'instant d'après, 4 soeurs étaient littéralement pulvérisées par la paires de grenades de l'inquisition qu'elles avaient à peine eu le temps d'apercevoir rouler à leurs pieds. La cinquième, terrorisée, couverte des restes de ses soeurs, vit à peine les lumières rouges de la visée mécanique du masque de l' Inquisiteur avant de tomber au sol, une balle de 36 dans la poitrine.

"Note pour la prochaine fois : n'utiliser qu'une seule de ces nouvelles grenades dans un couloir" pensa le chevalier un peu dépité en regardant les murs dégoulinants, il n'y a plus grands chose à fouiller désormais...
Ce faisant, il s'accroupit auprès de la soeur restante, qui visiblement n'était pas encore tout à fait morte.

"Que, qui êtes vous... la Steam Inquisition? fit elle en voyant sa tenue, mais que...
- Ne vous posez pas trop de questions ma soeur, vous savez très bien pourquoi je suis ici, on ne peut rien cacher à l' Inquisition...
-Vous avez raison, mes soeurs sont peut être allées un peu loin et je.... laissez moi vivre je vous en supplie.... répondit la nonne, je n'ai jamais voulu que....

Hycarius hésita un instant. la jeune fille à ses pieds était n'était vraiment guère agée, une novice probablement. Mais sa blessure était grave, et de toutes façon ses ordres étaient clairs : pas de témoins, pas de pitié.

- Ma soeur, vous êtes coupables comme les autres, le mal survient lorsque les gens de bien décident de ne rien faire, et apparemment vous n'avez rien fait. Il lui enfonça son poignard dans le coeur et fouilla rapidement le cadavre, avant de continuer son chemin sans perdre plus de temps .
Dernière édition par Hycarius le 12 Juillet 2010, 15:22, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Hycarius
 
Messages: 6955
Inscrit le: 19 Décembre 2009, 19:03
Localisation: Ici et là...


A

Messagepar Pr Octave Herminoire » 12 Juillet 2010, 14:49

Le Professeur Herminoire était entré dans le bâtiment à la suite de Drako , mais avait perdu sa trace dans les couloirs.

Puis il avait fallu assister Esther qui arrivait avec Olympe et Chacha, car une nouvelle patrouille de ces nones de l'enfer arrivait par une des coursives latérales.

Pressant Olympe et Chacha à monter un escalier pendant qu'ils s'occupaient de 'terminer' les groupe, les deux femmes, pas très rassurées par les cadavres qui jonchaient le sol du couvent, avaient accéléré le pas, et s'étaient retrouvé face à Ivy.


Arrivant à leur suite, Herminoire reconnu la jeune femme et rajouta à la suite d'Olympe :

Mademoiselle Ivy ne vous fera aucun mal Olympe , elle est de notre coté !


Uns fois devant la porte et voyant le corps d'Emily allongé sous le regard inquiet du Docteur, il passa sur le côté d'Ivy en s'excusant :

Pardonnez-moi ma chère, mais le Docteur pourrait avoir besoin d'un coup de main !


Ah hum... content de vous revoir tous en vie !

Docteur, si je puis vous aider en quoi que ce soit , dites le moi ... comment vas-t-elle ???


Il fronça les sourcils semblant voir une silhouette s'éclipser dans un coin de la salle , puis revint à l'urgence de la situation.

[ HRP : Au boulot ce soir et en fête médiévale mardi et mercredi, retour jeudi : si le besoin le Professeur suit le mouvement et participe bien entendu ;) ]
Professeur Octave 'Octopus ' Herminoire
Académie des Sciences du Voyage Temporel de France


http://www.myspace.com/herminoire
https://www.facebook.com/octave.herminoire
http://herminoirevoyage.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Pr Octave Herminoire
 
Messages: 273
Inscrit le: 19 Février 2010, 22:31
Localisation: Bretagne Armoricaine


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Münsingen » 12 Juillet 2010, 15:50

L'attention de Drako était tellement focalisée sur le grammophone qu'il ne s'était pas aperçu qu'Eolis avait quitté la salle par un petit escalier de service, ni que Herminoire était en discussion avec Ivy dans le couloir d'où Olympe et Chacha jetaient des regards intrigués à l'intérieur tandis qu'Esther montait la garde à l'autre bout en compagnie du petit chien.
"Ca y est, ça marche, s'écria-t-il. Faites tous silence, je vous en prie !"
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Fée Mécanique » 12 Juillet 2010, 16:02

Au début, le grammophone dont l'aiguille courait sur les sillons du rouleau n'émit que de désagréables grésillements.
Puis une voix trop nasillarde, que l'on sentait fébrile sous un faux calme apparent, débita cet étrange monologue :


« L'heure est venue de parler, Ensor Chapillon. Sache que j'attends ce moment depuis treize ans. Treize, un nombre assez éloquent, tu ne trouves pas ? Car si tu avais étudié les Ouvrages avec moi, tu saurais que dans la vie, et même dans la non-vie, tout a sa signification !
Alors voilà. Tout d'abord, sache que je n'ai jamais pu te pardonner d'avoir épousé Lady Viane. Son père me l'avait promise et, s'il n'avait été bêtement tué en Crimée, tous tes malheurs comme les miens auraient été épargnés. Tout aurait été simple ! Mais voilà, il en a été autrement, sans doute parce que les Forces qui dirigent ce monde savaient qu'en l'épousant, j'allais mener une vie de médecin insignifiant alors que j'était destiné à faire... tellement plus !
Elles ont donc fait tomber son père sous une balle russe en 1855 et ont poussé cette malheureuse enfant à préférerer ton cadeau, un simple diamant, au mien, le secret que je poursuivais depuis que j'avais lu les travaux du docteur West. Pauvre fillette qui a choisi le mauvais prétendant ! Un mari tellement insignifiant qu'il n'a même pas été capable de la protéger de la mort lorsqu'elle a contraté la tuberculose dix ans plus tard...
Pendant ces dix années où tu lui as infligé ton insignifiance, jusqu'à ce que la mort la libère enfin de toi, toi qui la délaissais pour t'adonner à tes recherches puériles sur les zeppelins, moi, je me suis construit un empire. Certes, je n'ai pas réussi à faire entrer les puissances européennes dans la guerre civile américaine mais j'ai donné à l'humanité de nouvelles armes. Et avec West, j'ai continué à chercher les moyens de supprimer les limites qui nous maintiennent dans notre nature animale : notre capacité à mourir, notre propension à prendre de mauvaises décisions ; bref, tout ce qui fait de nous des créatures imparfaites...
Et puis Lady Viane est morte. Je sais pertinament qu'en cette funeste année 1865, elle s'est laissée mourir pour échapper à ces limites où toi, tu la maintenais : je l'ai compris quand je l'ai revue aux funérailles. Ce jour-là, elle m'a parlé depuis l'Au-Delà. Je communique avec l'Au-Delà, ne l'oublie pas, Ensor : la mort n'a presque plus de secret pour moi ! Alors je lui ai promis de la venger et je me suis rapproché de toi pour pouvoir mieux te frapper. Et toi, dans ta bêtise, tu m'as laissé faire... Tu es si facile à berner : il a suffi que je te donne l'argent qui te manquait pour mettre au point ton premier ballon rigide et je suis redevenu ton meilleur ami ! Vous êtes tous les mêmes : la preuve, des années plus tard, pendant la Grande Guerre, quand j'ai offert de l'argent aux savants des deux camps pour les aider développer encore de nouvelles armes, tous ont accepté sans se poser de questions ; le seul qui a refusé était le professeur Isidore d'Estelïs, qui a accepté mon argent pour le projet Prométhée mais l'a refusé pour le projet Evolis sous prétexte que c'est un gaz à moi qui avait tué son fils –- du coup, je l'ai fait assassiner par une Ligue tout aussi vénale et facile à berner que les autres ! Car je gagne toujours, Ensor. C'est comme ça : les Forces sont avec moi.
Mais revenons à notre belle amitié. J'aurais pu te tuer dès que nous sommes redevenus amis en 1865. C'est la proposition que t'a fait Victoria de te racheter les plans de ton ballon rigide qui t'a fait gagner un sursis : te convaincre d'accepter, malgré les jérémiades pacifistes de Phill qui est parti ruminer sa colère en France, a été un jeu d'enfant. Me faire ensuite passer pour le vrai concepteur de ces zeppelins a été encore plus facile : toi, tu ne t'occupais que de science et te moquais de la notoriété ! Bref, si je suis entré au Parlement britannique en 1869, c'est grâce à tes travaux. Et si je suis devenu l'ami de ce freluquet de Napoléon IV en finançant son élection de 1872 puis son coup d'Etat de 1873, c'est encore grâce à l'argent que j'ai gagné avec tes travaux. Tu m'as bien servi, Ensor, et c'est pour cela seulement que j'ai différé ton exécution.
Là dessus, la guerre a éclaté et je t'ai oublié. Car qu'étais-tu face à cette guerre qui m'a soudain donné l'occasion de financer la recherche d'armes dans tous les pays les plus avancés ? Cette guerre qui m'a aussi permis d'acquérir un orphelinat français où je peux désormais tester l' « Elixir de West » sur plein de cobayes jeunes et bien portants ? Bref, une fois de plus, j'ai contribué à servir l'humanité tandis que toi, tu ne faisais rien d'autre que paufiner cette Fée mécanique que tu viens de donner à ta fille. Un zeppelin ! Quel cadeau ridicule, quel cadeau mesquin !
Ô, quel père petit, indigne, elle a eu, cette pauvre Celia ! Quand on pense qu'elle aurait pu avoir pour père un grand génie tel que moi ! C'est quand j'ai vu ce cadeau puéril que j'ai décidé d'en finir avec toi. Alors je t'ai invité ici et tu as accouru, plus naïf que jamais. Puis, durant le réveillon de Noël, j'ai glissé un peu de poison dans ce whisky que tu affectionnes tant. Tu es coriace, Ensor, je le reconnais, mais tu ne peux déjà plus bouger ni parler ; juste m'entendre ; juste comprendre pourquoi il est juste que tu meures à présent et que ceci n'est pas un assassinat mais un Acte de Justice.
Tu seras mort d'ici un jour ou deux, Ensor. Ta fille est déjà prévenue et en route mais, de son père, elle ne gardera que la vision d'un moribond sourd, aveugle, inconscient –- tel qu'il a toujours été en réalité. Et elle te méprisera pour ça, Ensor, sois-en sûr ! Tandis que moi, dans un mois ou deux, quand elle aura fait son deuil de toi, je l'inviterai de nouveau chez moi, je l'adopterai (à moins qu'elle ne conscente à m'épouser) et je ferai d'elle celle que toi, misérable perdant, tu n'as pas même rêvé de faire d'elle !!! »

Ces aveux étaient suivis d'un rire dément, brusquement interrompu par un « clic » laissant entendre qu'on avait coupé l'enregistrement.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Münsingen » 12 Juillet 2010, 16:14

"Eh bien, dit Drako méditatif, nous savons à présent pourquoi Ravington a fait assassiner Lord Chapillon -- ainsi qu'Isidore d'Estelïs, d'ailleurs... Et nous savons pourquoi il a déployé tant d'efforts pour "rencontrer" Lady Chapillon depuis cet assassinat de Noël 1878. En revanche, nous ignorons où il la retient depuis qu'il est parvenu à la capturer ce matin : il a des bases en France, mais aussi en Angleterre et en Louisiane..."
"C'est plus que des bases, en Louisiane, fit remarquer Flora. Ce sont des laboratoires où il produit le fameux "Elixir de West" qu'il teste sur les filles emprisonnées dans ce couvent."
"Soit. Mais il est temps que tout cela prenne fin. Nous allons trouver ce Ravington et nous lui ferons payer ses crimes ; cet enregistrement nous permettra de nous justifier après coup en cas de besoin. Nous allons par la même occasion délivrer Lady Chapillon des griffes de ce dément. Nous allons faire tout cela, je vous en donne ma parole ; ma parole de dernier prince de Münsingen !"

L'aube commençait imperceptiblement à se lever : la journée du 3 octobre 1879 n'allait pas tarder à commencer.
Au loin, on entendait des sirènes de police ou de pompiers, approchant sans trop se presser du quartier en flammes.
Münsingen
 
Messages: 3919
Inscrit le: 24 Août 2009, 13:41


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Mlle Chacha » 13 Juillet 2010, 10:42

Bien que légèrement échevelée par la course qui venait de l'amener jusqu'ici, Mademoiselle Chacha ne semblait pas troublée outre mesure par le chaos ambiant. Après s'être gentiment laissée guider jusque devant la porte close, elle poussa du pied le cadavre d'une nonne afin de libérer le petit banc de pierre qui la soutenait et s'y assit, débonnaire.
"Quelqu'un veut-il partager cet excellent Château Montaiguillon avec moi?" fit elle en sortant d'on ne sait où une bouteille de vin rouge déjà bien entamée, et une paire de verre en cristal.
Avatar de l’utilisateur
Mlle Chacha
 
Messages: 9
Inscrit le: 09 Juillet 2010, 09:17


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Mycroft » 13 Juillet 2010, 10:50

Mycroft avait écouté avec attention l’enregistrement. Les aveux du rouleau, les photos prisent par son maitre et les notes récupéré dans l’orphelinat étaient des preuves plus que suffisantes pour porté atteintes aux appuis de Ravington. Il fallait maintenant faire le ménage. Il commença à parcourir les pièces une à une. Il entreprit de libérer les « pensionnaires », y comprit les plus violentes. Le temps que les autorités s’occupent de ces filles, ils seraient déjà loin. De plus autant de démentes en liberté justifierait largement les actes de violences commis dans le quartier. Tout en libérant les gamines, qui ne demandaient pas leur reste pour se sauver hors du bâtiment, il déposait des charges aux endroits stratégiques de la structure. Quand il aurait terminé il ne resterait rien de l’endroit.
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
 
Messages: 9139
Inscrit le: 28 Décembre 2009, 14:20
Localisation: Breizh


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Hycarius » 13 Juillet 2010, 11:41

Hycarius avait fait une entrée fracassante par la fenêtre de son ami, et était allé s'écraser sur la poutre de la pente du petit appartement de la rue des bons enfants, ce fut lors qu'il perdit connaissance.
Une heure après, il avait repris conscience dans le canapé de son ami Arnaud.

"Mon ami, vous me devez une fenêtre et un vase grec avait il dit en souriant avec bienveillance.
Ah! et une histoire aussi, pour être entré de façon si cavalière vous devez bien en avoir une!

- Vous m'avez sauvé la vie je crois très cher, j'étais en bien mauvaise posture!


Et Hycarius lui avait raconté toute l' histoire. Arnaud Jacobet de Goncourt était un des plus vieux amis du Chevalier-Inquisiteur, un de ceux en qui il avait le plus confiance, et un des rares qui connaissait son secret. Il faisait partie de l'ancienne noblesse déchue du Centre de la France et était de ses hommes tranquilles mais volontaires, avec beaucoup d'honneur et de loyauté, sur qui on pouvait compter dans toutes les situations.

Après avoir bavardé un peu entre amis, Hycarius était reparti vers l' hôtel Gouin, où l' Inquisition tenait ses quartiers à Tours. Il avait dû emprunter des vêtements à son ami,les siens étant en lambeaux après sa chute vertigineuse.
Arrivé là bas, il avait reçu directement de nouveaux ordres, et était reparti mener sa nouvelle mission, en prenant le commandement d'une escouade de choc et d'infiltration de l' Inquisition.



Quels sont les ordres Chevalier? demanda le lieutenant de l'escouade de choc en le voyant arriver.

Hycarius avait encore eu l'esprit vagabond en rejoignant son unité, qui avait infiltré les sous-sols du couvent sans se faire voir. Ils avaient vu passer une partie des gens qu' Hycarius venait de quitter, mais leurs ordres étaient clairs, aucune action tant que le Chevalier-Inquisiteur ne serait pas là. Ces hommes étaient les meilleurs de l' Inquisition après les Inquisiteurs eux-mêmes, et ils étaient passé inaperçu.
- Trouvez moi ce que nous sommes venu chercher lieutenant, on en profite pour faire le ménage en silence, et après on ira s'occuper du sous marin... et si vous croisez Mycroft dites lui que vous êtes avec moi, et faites attention, il est un peu nerveux en ce moment je crois
- Bien Monsieur, fit le lieutenant en faisant signe à ses hommes qui partirent par groupe de 3 dans les couloirs.

Ils revinrent peu après, un coffret ouvragé entre les mains, et le tendirent à Hycarius.
-Merci lieutenant, pas de traces de Mycroft?

- Une des équipes l' a aperçu, mais ils se sont cachés avant qu'il ne puisse les voir, manifestement il était trop occupé à piéger le bâtiment et libérer les prisonnières.

- Très bien, on m' a demandé de ne pas le mêler à cela, il a ses propres directives.


Hycarius ouvrit le coffret, admira un instant le contenu et referma le couvercle.

"Parfait lieutenant, nous allons déposer cela sous la place Louis-XVI, ils se chargerons de l'envoyer à la Tour. Je retournerais ensuite auprès des personnes que j'ai laissé, vous me rejoindrez comme prévu. En cas de problème n'oubliez pas, vous suivez la Fée Mécanique depuis le sol.

- C'est entendu, Chevalier, acquiesça le lieutenant. Et, hum... bon anniversaire monsieur.

- Merci lieutenant, répondit l' Inquisiteur avec un sourire, je ne pensais pas que quelqu'un y penserait ce 3 octobre!

- Vous savez que l' Inquisition sait tout, répondit il avec un clin d'oeil.

Les deux hommes rirent, pendant que le reste de la troupe sortait du bâtiment, comme si cette mission avait été une simple promenade.


Les Troupes de choc partirent comme elles étaient venus, avec une rapidité et une discrétion sans égale, pendant qu' Hycarius rejoignait les autres dans la pièce, qui s'organisaient pour le départ, Mycroft ayant prévu de tout faire sauter après son départ.

Hycarius avait appris à Tours que l' Inquisition avait mené son enquête après qu'il eut quitté la Tour à Paris, et il avait de nouveaux ordres. Ravington n'intéressait pas le moindre du monde l' Inquisition, elle savait de toutes façons où il se trouvait et si elle avait voulu l'éliminer se serait déjà fait. Cependant les passagers de la Fée Mécanique, et la Fée Mécanique elle même, décelaient des secrets qui intéressaient l'organisation, et certains autres qui menaçaient la sécurité générale.
Ses ordres premiers étaient toujours les mêmes, protéger les passagers, mais ses nouvelles directives nécessitaient l'appui d'une escouade de choc, ce qui ne déplaisait pas à l' Inquisiteur.
Avatar de l’utilisateur
Hycarius
 
Messages: 6955
Inscrit le: 19 Décembre 2009, 19:03
Localisation: Ici et là...


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar Hycarius » 14 Juillet 2010, 00:17

[HRP : Bon ya personne, je continue, :lol: de toutes façons il faut sortir de là, tout les persos sont dans la même pièce et on va vite s'ennuyer et se marcher sur les pieds :D]


"Allez tout le monde, évacuation immédiate, Mycroft a piégé le bâtiment, ça va exploser, tous sur les quais !"
cria le Chevalier-Inquisiteur d'autorité en sortant d'un coin sombre de la pièce. Personne ne l'avait vu sortir ni entrer, trop absorbés qu'ils étaient pas l'enregistrement.
Prenez tout ce qui pourra être utile à vos enquêtes ou recherches et fichons le camp immédiatement! Et que quelqu'un s'occupe des blessés! fit il à l'adresse du docteur et de Tim.

Et il s'engagea dans les couloirs à la suite des la petite troupe qui sortait dans un calme relatif, aussi vite que possible. Arrivé à bonne distance du quartier qu'ils venaient de quitter, ils entendirent une explosion, suivie de l'écroulement du couvent, et une colonne de fumée s'élever au dessus des airs.
L'aube ne s'était pas encore levée, mais la fumée grise était déjà bien visible, il fallait faire vite pour éviter un tragique accident avec les vampires...

Comme pour faire écho à la destruction du couvent, une seconde explosion ébranla les quais non loin, et tout le monde put voir l'incendie se propager rapidement sur les Docks. Les spectateurs médusés continuèrent tout de même à se diriger vers les quais où ils avaient laissé leur sous-marin, en espérant que....

C'est à ce moment là qu'apparut un marin, à moitié roussi, manifestement terrorisé.
Hycarius entreprit de le calmer, puis de le questionner, alors que les passagers de la Fée Mécanique l'entouraient pour avoir des détails.
Le Marin, un brave gars nommé Nestor, revenait du bordel lorsqu'il avait vu exploser les docks en face de lui, qui étaient devenus une vrai fournaise aussi vite que si le diable avait soufflé sur l'incendie.

Le Chevalier-Inquisiteur tenta de rassurer le marin, visiblement encore sous le choc, tout en pensant que ses hommes avaient une fois de plus rempli leur mission exactement comme convenu. Bombes incendiaires, mines aimantées, discrétion. Rien de mieux pour mettre la pagaille dans un port.

"Bien, je crois que le chemin des quais n'est plus aussi pertinent et sûr qu'il semblait il y a quelques minutes, que voulez vous faire maintenant? le plus sûr serait sans doute de retourner sur la Fée Mécanique pour y tenir conseil sur la suite des évènements, à moins que vous ne souhaitiez être à nouveau les hôtes de l' Inquisition et découvrir nos quartiers de Nantes, se serait avec plaisir, mais je ne sais si certains d'entre vous y tiennent plus que ça....
Dernière édition par Hycarius le 14 Juillet 2010, 10:37, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Hycarius
 
Messages: 6955
Inscrit le: 19 Décembre 2009, 19:03
Localisation: Ici et là...


Re: RP : Retour à Sainte-Ephidie

Messagepar La Licorne Ailée » 14 Juillet 2010, 00:47

Hycarius Eolis a écrit:"Allez tout le monde, évacuation immédiate, Mycroft a piégé le bâtiment, ça va exploser, tous sur les quais !Prenez tout ce qui pourra être utile à vos enquêtes ou recherches et fichons le camp immédiatement!


* Hycarius. Encore lui ! Vivant... et en pleine forme en plus ! Il lui faudrait s'expliquer...mais plus tard. Malgré l'effet qu'avait sur elle la réapparition miraculeuse (ou pas) de cet Inquisiteur, Ivy se concentra sur leur départ en urgences. Elle se précipita dans la pièce pour prendre les restes de l'Evolis. Drako n'avait vraiment pas l'air de savoir ce que c'était, il valait mieux qu'elle veille dessus, jusqu'à ce qu'elle puisse le rendre à sa propriétaire...
Ivy jeta un regard à Emily. Mais en passant à côté de Tim penché sur la blessée, elle senti le vampire la menacer du regard de s'approcher encore de l'ingénieure. Ivy comprit le message et garda ses distances, toujours surveillée par les yeux furieux de Tim.

Alors qu'ils s'éloignaient du couvent, l'explosion ne fit même pas sursauter Ivy. Après tout, ils s'y attendaient tous. Par contre, l'explosion du petit sous-marin garé aux docks la fit s'arrêter. Elle serra plus fort contre elle l'étrange "arme", ne sachant pas qui des deux protégeait l'autre. Elle repris ses esprits rapidement, observant Hycarius discuter avec le marin affolé. Du coin de l'oeil, elle surveillait toujours l'autre Inquisiteur, ce Mycroft... et vit que Tim lui jetait toujours des yeux noirs.

Hycarius Eolis a écrit:"Bien, je crois que le chemin des quais n'est plus aussi pertinent qu'il semblait il y a quelques minutes, que voulez vous faire maintenant? le plus sûr serait sans doute de retourner sur la Fée Mécanique pour y tenir conseil sur la suite des évènements, à moins que vous ne souhaitiez être à nouveau les hôtes de l' Inquisition et découvrir nos quartiers de Nantes, se serait avec plaisir, mais je ne sais si certains d'entre vous y tiennent plus que ça....


* Ivy maitrisa mieux qu'elle ne le pensa l'adrénaline qui vint parcourir son corps aux paroles d'Hycarius. *
" - Nous ne sommes plus en sécurité au sol. Emily a besoin de soins, surtout ! Il nous faut remonter au plus vite sur La Fée, où je crois savoir que notre cher Docteur a ses divers instruments et surtout l'infirmerie, où il pourra mieux soigner notre amie... "
* Ivy baissa les yeux à ce mot. Elle savait qu'elle avait perdu ce "titre" en commettant un tel acte envers l'ingénieure. Mais seul Tim savait ce qui s'était passé, et pour elle-ne-savait-quelle-raison, il ne l'avait pas dénoncée aux autres... *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité