Go to footer

Aller au contenu


[RP] 13.1 - Un soir à la Bagatelle

Les épisodes précédents.

[RP] 13.1 - Un soir à la Bagatelle

Messagepar Fée Mécanique » 24 Juin 2010, 10:33

[HRP : Je crée ce chapitre pour introduire de nouveaux personnages (à leur demande) et parce que la Bagatelle est l'objectif des deux groupes dont nous suivons actuellement la progression dans "Promenade terrestre" et "Un sous-marin pour Nantes".
Mais ça n'empêche pas de poursuivre en parallèle dans ces deux chapitres, du moins jusqu'à ce que leurs héros décident d'entrer dans la Bagatelle ;) ]

A la Bagatelle, dans sa petite chambre meublée selon le goût du siècle précédent et dont la fenêtre donnait sur les toits sinistres du « couvent » Sainte-Ephidie, Olympe achevait de se préparer.
Bien qu'elle ne vendît que très rarement ses propres faveurs – et toujours à des hommes ou des femmes qui lui plaisaient physiquement – elle se faisait un devoir d'apparaître tous les soirs dans une tenue à la fois irréprochable et affriolante.

Elle consulta sa montre : sept heures approchaient et l'établissement ouvrirait à la huitième...
Se mirant dans la glace, elle jeta un regard satisfait à la vague de bouclettes blondes-rousses qui s'échappait artistement de sa voilette et au maquillage sombre qui mettait ses yeux bleu-glace en valeur.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar Fée Mécanique » 24 Juin 2010, 10:36

C'est alors qu'elle aperçut le reflet de Tim, l'homme qu'elle payait pour assurer la sécurité de la maison close.
Constater qu'il avait un reflet la rassurait toujours car cet homme livide et très mince, aux traits creusés encadrés de longs cheveux aile de corbeau, lui évoquait immanquablement le comte Dracula, ce héros du roman de Bram Stocker qu'elle avait tant aimé. Or les vampires n'avaient pas de reflet, n'est-ce pas ? Et puis, de toutes façons, ces créatures n'existaient que dans l'imagination démente de cet auteur anglais rongé par la syphilis... n'est-ce pas ?
Elle vit que Tim avait l'air tourmenté.

« Madame, avez-vous entendu ? On vient de se mitrailler pas loin d'ici ; à la steam-gun, je pense. Peut-être devrions-nous alerter la maréchaussée ? »

Olympe se remémora que ce qui lui avait justement plu chez Tim, quand elle avait décidé de le recruter comme homme à tout faire et garde du corps, n'était pas le fait qu'il fût d'une discrétion à toute épreuve et d'un calme – sans jeu de mot – olympien ; ni le fait qu'il se considérait tout comme elle à la fois français et anglais. Ce qui l'avait réellement séduite, c'est qu'il semblait alors totalement imperméable à la peur ; tandis qu'elle-même, au contraire, en ce début d'année 1879, vivait dans la terreur depuis qu'on avait retrouvé son premier garde du corps noyé au fond du port de Nantes, vraisemblablement à la suite d'un règlement de comptes.
Cependant, Tim avait bien changé depuis cette époque. Il faut dire qu'un soir d'août, il avait pour la première fois perdu un combat lorsqu'une bande de pirates qui tentaient de quitter l'établissement sans payer l'avait violemment frappé avec des gourdins : il était parvenu à neutraliser les deux premiers mais le troisième l'avait soudain mis au sol d'un coup de batte derrière la nuque ; les deux derniers pirates l'avaient aussitôt roué de coups à tel point que c'était un miracle qu'il ait survécu. Du reste, ce n'était pas l'intervention de Dieu mais celle d'un client de passage – ancien des forces spéciales, comme elle l'apprendrait plus tard – qui avait sauvé son garde du corps. L'homme était entré à pas de loup et, avec le calme d'un combattant parfaitement entraîné, avait assommé les pirates un à un à grands coups de tabouret. Olympe se souviendrait toujours des yeux durs et tristes de son sauveur, puis de la chaleur de ses bras durant les nuits qu'ils avaient passées ensemble.
Mais tout cela était du passé : l'homme était reparti depuis des semaines maintenant, laissant Olympe avec ses souvenirs... et Tim avec sa peur.

Une poussée d'angoisse gagna d'ailleurs la jeune femme : pouvait-il y avoir un lien entre ce que venait d'entendre Tim et l'étrange coup de téléphone que lui avait passé dans la matinée une certaine « Lady Chapillon », à qui elle avait donné rendez-vous ce soir ?
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar olympe » 26 Juin 2010, 13:20

« Madame, avez-vous entendu ? On vient de se mitrailler pas loin d'ici ; à la steam-gun, je pense. Peut-être devrions-nous alerter la maréchaussée ? "

Retrouvant son sang-froid, Olympe assise devant sa coiffeuse se retourne brusquement vers Tim, échappant sa boite de poudre de riz, elle lui répond alors au milieu d'un nuage parfumé à l'héliotrope et des jappements de Mu, sa petite chienne, :

"Tim, voyez-vous, les "bleus" moins je les côtoie, mieux je me porte...! Allez discrètement jeter un œil par le judas de la porte de service, et dites à Chacha de me rejoindre devant la porte principale! Aller remuez-vous!

En son fort intérieur, Olympe, maugréée, si Lady Chapillon arrivait avec pertes et fracas, cela risquerai d'attirer l'attention sur La Bagatelle, ce n'était guère le moment d'avoir à faire aux autorités avec tout le mal que nous nous étions donné.....

Un dernier regard au miroir, la maquerelle, jette un châle de soie ouvragé sur ses épaules et dévale l'escalier.
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar Fée Mécanique » 26 Juin 2010, 16:31

"Chacha, Madame vous demande !", S'écria Tim en dévalant les marches. Sa vitesse était telle qu'il semblait glisser sans que ses pieds ne touchent vraiment le sol.
Il n'avait d'ailleurs pas fini sa phrase qu'il avait déjà avalé les quatre volées de marches menant jusqu'à la réception, tout en esquivant deux jeunes demoiselles vêtues en tout et pour tout de serre-tailles et de jaretières qui couraient à la buanderie chercher des jupes propres...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar Fée Mécanique » 29 Juin 2010, 06:55

L'oeil collé au judas, Tim regardait intensivement dans la rue Sainte-Ephidie. Tout son être semblait tendu, tel un prédateur cherchant une proie.
Soudain, il poussa un juron désuet et se tourna vers l'escalier par lequel Olympe était en train de descendre.

"Je les connais...", dit-il simplement.

Et, sans plus attendre, il ouvrit la porte sur un groupe qui venait d'arriver devant l'établissement : il s'agissait d'une grande femme pâle aux longs cheveux roux, de deux gentlemen, l'un très brun et l'autre blond, qui portaient un homme manifestement blessé, et d'une femme qui fermait la marche un revolver à la main. Tous avaient l'air surpris par la façon dont la porte s'était ouverte sans préavis devant eux.

"Ivy ?" s'exclama Tim, incrédule. De mémoire, c'était la première fois qu'Olympe le voyait ainsi pris au dépourvu...
"Timothy ?" murmura la jeune femme.
Il semblait qu'un courant étrange passait entre eux et que tout le reste du monde avait disparu pour eux.

Mais pour Olympe, la priorité était de s'occuper du blessé qui se vidait de son sang sur le pas de la porte de la Bagatelle...
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
 
Messages: 620
Inscrit le: 14 Octobre 2009, 10:34


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar La Licorne Ailée » 29 Juin 2010, 09:16

* Ivy était abasourdie. Elle ne savait pas comment elle avait réussi à prononcer son prénom, tant elle tombait de haut. Elle avait bien senti une forte présence au fur et à mesure qu'ils se rapprochait de la porte du bâtiment nommé La Bagatelle, mais de là à imaginer cela, à réaliser que ce serait... l'un des siens... et surtout lui !
Ses longs cheveux couleur de la nuit encadraient son pâle visage de façon si charmante... Ses traits étaient peut-être plus tirés qu'à leur dernière rencontre, mais si peu, il était toujours si...séduisant...
Non, se morigéna Ivy dans sa tête. Tu ne dois pas te laisser avoir comme ça. Votre histoire appartiens au passé maintenant. Il est parti sans laisser aucune nouvelle, rien. Laisse-le, tu n'es plus rien pour lui. Et puis, il y a eu le projet de la demoiselle d'Estelïs... Concentre-toi donc ! Et reprends-toi surtout, tu ne dois pas attirer l'attention, encore moins maintenant !

Ivy s'écarta alors pour laisser passer le professeur et le docteur qui portaient toujours le corps inanimé de l'Inquisiteur. Puis elle entreprit de les suivre pour proposer son aide. Elle s'occuperait de Timothy plus tard. Elle n'avait qu'une seule certitude : lui ici, elle n'avait rien à craindre, et rien qu'à eux deux, ils assureraient une sécurité du bâtiment comme peu de chefs d'état pouvaient en rêver. Même après si longtemps, leur binôme fonctionnerait toujours aussi bien, si jamais l'occasion se présentait. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar olympe » 29 Juin 2010, 12:37

"Entrez tous, vite!" Olympe, la surprise passée, réagi avec la vigueur qui la caractérise:

"Tim, faites disparaitre les traces de sang qui mèneraient de mauvais sujets par ici et demandé à la grosse Berthe de faire chauffer de l'eau! Vous tous, suivez moi nous allons installer le blessé au premier dans mon boudoir!"

Les pensionnaires de la maison close se penchaient sur la balustrade de l'escalier avec curiosité en chuchotant....Olympe frappant vigoureusement dans ses mains: "Allez, allez, les filles ont se remue le popotin, y'a rien à voir ni à dire, les premiers clients seront la d'ici une heure, occupez-vous de vos falbalas!"

Passant dans sa chambre, une porte dérobée menait à un réduit qui servait à la fois de salle d'eau et de salon de repos, une banquette d'appoint au fond , permis d'y installer le blessé pour ne pas dire, le mourant!

Le médecin s'occupait de découper la chemise pour examiner la blessure, les autres attendant dans la chambre; Olympe, tira les rideaux,alluma les becs de gaz et s'assit sur un pouf:

"Bien! Je suis Olympe, la tenancière et propriétaire des lieux, j'ai toute confiance en Tim qui semble vous connaitre, c'est pour cela que vous voici tous en mes appartements! Maintenant que je me suis présentée, j'aimerai savoir à qui j'ai eu l'honneur de porter secours..."

Tim revient chargé d'un broc d'eau et de tissus en charpie, la drôle de petite chienne sur ses talons qui vient se nicher sur les genoux de la maquerelle, observant de ses yeux globuleux chaque personnage.
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar La Licorne Ailée » 29 Juin 2010, 12:56

* Ivy avait surveillé tout ce mouvement d'un œil concerné. Avant de refermer la porte de l'établissement, elle avait vérifié si rien d'anormal ne se présentait dehors...
Puis elle avait observé cette femme, Olympe, donner des ordres brefs et utiles pour faire avancer l'affaire. Certes, elle savait diriger sa maison, mais Ivy ne savait pourquoi, quelque chose la dérangeait fortement en cette femme...

*
olympe a écrit:j'aimerai savoir à qui j'ai eu l'honneur de porter secours


* Malgré son malaise, Ivy dû reconnaitre que la tenancière avait en effet le droit de savoir qui elle avait ainsi recueilli. D'une voix renfrognée, à peine remise de ses retrouvailles avec Tim, Ivy s'adressa à Olympe. *

" - Comme vous avez entendu votre...ami... je suis Ivy. Ivy Patricksdaughter. Et je... "

* Mais reprends-toi bon sang ! Ivy hurlait dans sa tête. Quelque chose n'allait pas. *

" - Et je suis là pour aider le Professeur Herminoire dans ses recherches... "

* Ah super. Tu as l'air tellement crédible comme ça, tiens... Dans sa tête, Ivy était déstabilisée. Elle se mordit la lèvre trop fort, et avant d'en montrer plus, s'éclipsa de la pièce rapidement. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
 
Messages: 2944
Inscrit le: 29 Août 2009, 06:30
Localisation: Somewhere over the rainbow...


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar Mlle d'Estelïs » 29 Juin 2010, 13:43

De derrière la porte, on pouvait percevoir une grande agitation dans cette Bagatelle nantaise. Emily, avec le reste du groupe sur les talons, ne savait trop quoi faire, ignorant comment fonctionnait ce type de... commerce.
Elle s'effaça dans l'ombre du Dragon qui ouvrit sans manière et s'engagea à l'intérieur avec la détermination de l'impatience. Une silhouette avait effacé le sang avant qu'ils n'arrivent et s'était éclipsée. Le battant en bois se referma dans un cliqueti de carillon. Münsingen criait déjà pour couvrir le tapage, qu'il voulait voir une certaine Olympe et qu'il connaissait les nouveaux arrivants. On ne s'entendait plus.

Visiblement dérangé par le bruit, un homme descendit prestement les escaliers, avec l'air de celui qui voudrait cesser de courir un moment.
Voilà le service d'ordre qui arrive...
Avatar de l’utilisateur
Mlle d'Estelïs
 
Messages: 275
Inscrit le: 03 Mars 2010, 10:18


Re: RP : Un soir à la Bagatelle

Messagepar olympe » 29 Juin 2010, 15:52

Avant d'avoir fini les présentations, le carillon de la grande porte tinta et un remue ménage du diable se fit entendre au rez-de chaussée. Tim se précipita dans l'escalier et resta interdit sur la dernière marche:

"Comment, c'est toi soldat? "
Un mince sourire se dessina sur le visage de Tim, ce qui était un signe de grande jovialité, pour un être si taciturne.
"Madame descend, cela va lui faire un choc!"

Münsingen: "!?!"

La plupart des prostituées du lieux assistaient à la scène, mi-curieuses, mi-amusées, chuchotant et pouffant dans leurs éventails, visiblement elles étaient au spectacle et attendaient la suite avec impatience

Olympe dévale l'escalier et se précipite tout sourire vers Münsigen, lui sautant presque au cou:

"AH c'est toi!!!!!! je me disais bien que tu devais être en rapport avec tout ce bazar!!!"
Et sur cela, elle le gratifia d'une baffe digne d'une vivandière habituée à la viande saoule.
"Et ça c'est pour être parti sans un mot et sans donner signe de vie! Maudit soldat!"

Hilarité générale des filles de joie, on ne s'ennuyait pas à la Bagatelle, il y avait toujours un impromptu qui animait le train-train quotidien....
Avatar de l’utilisateur
olympe
 
Messages: 82
Inscrit le: 26 Mars 2010, 10:08
Localisation: Paris

Suivant

Retour vers Index du forum

Retour vers L'affaire Ravington

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités