Go to footer

Aller au contenu


Charles Baudelaire

Littérature et écrits des XIXe et début XXe siècles

Mon préféré

Messagepar Honoré » 19 Juillet 2010, 21:42

J'ai connu une certaine Bénédicta, qui remplissait l'atmosphère d'idéal, et dont les yeux répandaient le désir de la grandeur, de la beauté, de la gloire et de tout ce qui fait croire à l'immortalité.

Mais cette fille miraculeuse était trop belle pour vivre longtemps; aussi est-elle morte quelques jours après que j'eus fait sa connaissance, et c'est moi-même qui l'ai enterrée, un jour que le printemps agitait son encensoir jusque dans les cimetières. C'est moi qui l'ai enterrée, bien close dans une bière d'un bois parfumé et incorruptible comme les coffres de l'Inde.

Et comme mes yeux restaient fichés sur le lieu où était enfoui mon trésor, je vis subitement une petite personne qui ressemblait singulièrement à la défunte, et qui, piétinant sur la terre fraîche avec une violence hystérique et bizarre, disait en éclatant de rire: «C'est moi, la vraie Bénédicta! C'est moi, une fameuse canaille! Et pour la punition de ta folie et de ton aveuglement, tu m'aimeras telle que je suis!»

Mais moi, furieux, j'ai répondu: «Non! non! non!» Et pour mieux accentuer mon refus, j'ai frappé si violemment la terre du pied que ma jambe s'est enfoncée jusqu'au genou dans la sépulture récente, et que, comme un loup pris au piége, je reste attaché, pour toujours peut-être, à la fosse de l'idéal.


Laquelle est la vraie? Charles Baudelaire. Tiré de Petits Poëmes en proses.
Avatar de l’utilisateur
Honoré
 
Messages: 57
Inscrit le: 20 Avril 2010, 13:15


Re: [Poésie] Charles Baudelaire

Messagepar Dust Llafdiez » 20 Juillet 2010, 09:43

AlexanderVSchwartzon a écrit:Je sais pas si tu te souviens Dust, mais je suis relieur, j'avais ouvert un post "reliure d'art d'art", on a qu'a migrer dessus :lol:

Je ne l'avais pas oublié :)
Et je pense que je vais poster de ce pas :P
Avatar de l’utilisateur
Dust Llafdiez
 
Messages: 926
Inscrit le: 11 Septembre 2009, 19:05


Re: [Poésie] Charles Baudelaire

Messagepar Les Murmures » 23 Juillet 2010, 22:05

C'est drôle, Baudelaire, autant j'ai apprécié un bon nombre de ses poèmes (et surtout Femmes damnées), autant je lui préfère et de loin (et bien plus que ça) Arthur Rimbaud (qui demeure un contemporain)...Je ne saurais pas l'expliquer. C'est vrai que son oeuvre est atypique, mais je trouve Rimbaud bien plus sombre et étrange, et autrement plus "osé" (pour ne pas redire atypique) et avant-gardiste selon moi...
Dernière édition par Les Murmures le 26 Juillet 2010, 17:26, édité 1 fois au total.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Les Murmures
 
Messages: 3045
Inscrit le: 12 Mars 2010, 16:56


Re: [Poésie] Charles Baudelaire

Messagepar Von Gainsbarre » 26 Juillet 2010, 15:05

J'ai vue il y a peu un film sur RIMBAUD "TOTAL ECLIPSE" avec DI-CAPRIO. Dans son ensemble le film est moyen mais reste asser interessant sur la vie de RIMBAUD, il traite de la periode ou il eut une relation avec VERLAINE, quand il avait entre 16 et 19 ans.
Je ne bois pas de bière si ya pas de WC.
Avatar de l’utilisateur
Von Gainsbarre
 
Messages: 549
Inscrit le: 29 Décembre 2009, 20:18


Re: [Poésie] Charles Baudelaire

Messagepar mr-jules » 25 Octobre 2010, 16:35

moi j'aime beaucoup Baudelaire, c'est le premier vrai poète moderne, il parle de son Paris contemporain entre autres
à l'ombre des androïdes en fleurs

http://www.youtube.com/watch?v=Os0l808oM9g
Avatar de l’utilisateur
mr-jules
 
Messages: 1042
Inscrit le: 28 Mars 2010, 15:53
Localisation: (78)


Re: [Poésie] Charles Baudelaire

Messagepar Mlle Renard » 25 Octobre 2010, 18:16

Deux choses :

1 J'annexe unilatéralement ce topic pour la Sainte Gloire de la Bibliothèque, parce que Baudelaire n'est pas steampunk, mais il est un chantre de la modernité, et en cela il est proto-steam. J'ai dit

2
Dust Llafdiez a écrit: Ensuite pour ce qui est des belles écritures manuscrites j'ai en ma possession un livret de compte d'un ébéniste qui va de la deuxième moitié du 19 eme jusqu'au début du 20 eme avec une belle écriture à la plume même si l'intêret du livre est limité et également quelques notes sur des feuilles volantes et sur certain livres.

(Edit : Pareil on pourrait ouvrir un topic "livres anciens" sur le défouloir ou autre non ? Je sais bien qu'il y a le topic des trouvailles faites sur les brocantes mais la ce serais plus "ciblé". Je pense que certains d'entre nous doivent avoir de quoi remplir une telle section.)


Dust, non l'intérêt du livre n'est pas limité ! C'est l'archiviste-historienne qui parle mais non, ce n'est pas limité ! Qu'y a t'il dedans ? Les recettes, les dépenses, les commandes ? Des annotations ? Y'a de la macro histoire sociale et économique à faire ! \o/ Donne le aux archives donne le !

Le topic vieux papiers a-t-il été ouvert ?


Pour en revenir à Baudelaire, je n'aime pas ses vers, mais alors pas du tout, je m'ennuie devant. En revanche, j'ai un faible prononcé pour sa prose, même s'il est difficile de qualifier La Fanfarlo (son seul roman) de chef-d'oeuvre. Mais Le Spleen de Paris, c'est autre chose, tous comme l'ensemble de ses écrits sur l'Art (il y a une intégrale en livre de poche, sous le titre de Ecrits sur l'Art). Au début, on n'était absolument pas d'accord sur la conception de l'esthétique, mais en vieillissant je pense de plus en plus comme lui. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai de gros soucis avec les costumes/déguisements/travestissements... rhaaa c'est sa faute !
Avatar de l’utilisateur
Mlle Renard
 
Messages: 2310
Inscrit le: 14 Mai 2010, 09:34
Localisation: Au fond d'une combe


Re: [Auteur] Charles Baudelaire

Messagepar Mlle Renard » 25 Octobre 2010, 18:32

Allez hop, je spamme.

J'ai une très jolie édition du Spleen de Paris qui date du début des années 40. Gravures, mise en page... un régal !

Mais j'ai acheté ce livre pour une seule et unique raison : la dédicace.

"Oublie les charmes de Mimi et pense à ... Paris ! oct. 41" *







*citation approximative, 300km me séparent de mon petit bébé.
Avatar de l’utilisateur
Mlle Renard
 
Messages: 2310
Inscrit le: 14 Mai 2010, 09:34
Localisation: Au fond d'une combe


Re: Charles Baudelaire

Messagepar Dame Bess » 14 Juillet 2012, 23:51

Le Spleen de Paris est à mon sens son travail le plus abouti, et une véritable révolution poétique qui allie souplesse du rythme, invention, et musicalité... Et l'obsession du temps que l'on trouve dans ses poèmes est tout à fait steampunk, je préfère d'ailleurs la version de l'Horloge que l'on trouve dans Le Spleen que celle des Fleurs du Mal :
"Pour moi, si je me penche vers la belle Féline, la si bien nommée, qui est à la fois l'honneur de son sexe, l'orgueil de mon cœur et le parfum de mon esprit, que ce soit la nuit, que ce soit le jour, dans la pleine lumière ou dans l'ombre opaque, au fond de ses yeux adorables je vois toujours l'heure distinctement, toujours la même, une heure vaste, solennelle, grande comme l'espace, sans division de minutes ni de secondes, - une heure immobile qui n'est pas marquée sur les horloges, et cependant légère comme un soupir, rapide comme un coup d’œil."
"It was a town of machinery and tall chimneys, out of which interminable serpents of smoke trailed themselves for ever and ever, and never got uncoiled."
Avatar de l’utilisateur
Dame Bess
 
Messages: 644
Inscrit le: 08 Juillet 2012, 22:25
Localisation: Le Paris de la Belle Epoque


Re: Charles Baudelaire

Messagepar Mellenienna » 01 Janvier 2013, 21:26

Baudelaire... Je pense que si j'aime la poésie, c'est à lui que je le doit. "Les fleurs du mal" ne quitte jamais ma table de chevet et je finirais sans doute par en savoir une bonne partie par cœur à force de les lire et relire. Ses vers résonnent tellement en moi que j'ai parfois l'impression de m'y perdre. Je me suis D'ailleurs amusée à illustrer certain de ses poèmes.
Sinon, Voici un "Spleen" tiré des Fleurs du mal :

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits

Quand la terre est changée en un cachot humide
Où l'espérance, comme une chauve souris
S'en bat battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux
Et qu'un peuple muet d'infâme araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement
Ainsi que des esprits errant et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement

Et de longs corbillards sans tambours ni musique
Défilent lentement dans mon âme, l'espoir,
Vaincu pleure et L'angoisse, atroce, despotique,
Sur mon crâne incline planté son drapeau noir.
Si le rêve permet d'échapper à la réalité, la réalité permet-elle d'échapper au rêve ?
Avatar de l’utilisateur
Mellenienna
 
Messages: 45
Inscrit le: 31 Décembre 2012, 16:49
Localisation: Perdue au plus profond d'un rêve


Re: Charles Baudelaire

Messagepar mr-jules » 04 Janvier 2013, 10:38

à l'ombre des androïdes en fleurs

http://www.youtube.com/watch?v=Os0l808oM9g
Avatar de l’utilisateur
mr-jules
 
Messages: 1042
Inscrit le: 28 Mars 2010, 15:53
Localisation: (78)

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Loge des gendelettres

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité