Go to footer

Aller au contenu


Ce soir ? On dine victorien.

Créations et documents du passé, on pioche dans l'histoire pour s'inspirer.

Re: Ce soir ? On dine victorien

Messagepar Demo » 10 Mai 2013, 17:54

Sinabre a écrit:Mais comment faisaient-ils pour rester relativement peu grassouillets en mangeant de la sorte ?
Et quand je vois ce menu de diner (le soir, en plus), je reste perplexe quand à leur faculté d'adaptation, leur bilan sanguin et l'abondance des ressources.


Il faut quand même se souvenir que ces repas ne concernaient qu'une toute petite partie de la population, l'aristocratie[url][/url] et la haute bourgeoisie et nombre d'entre eux ( s'ils ne mourraient pas avant ) en payaient le prix : l'archétype du gros et gras bourgeois n'est pas né par hasard. Nombre d'entre eux souffraient de diabète et de goutte..'.
Par ailleurs c'était aussi une époque beaucoup plus physique que la notre : même si les trains et metros existaient deja, et qu'il y avait des caleches et les premieres automobiles, on se déplaçait encore beaucoup à pied, les ascenseurs et escaliers mécaniques venaient d'être inventés, les bâtiments étaient peu et mal chauffés ( quasiment pas de chauffage central ).

Plus réjouissant, et a mon avis plus steampunk, voici une autre émission culinaire anglaise, présentée par Heston Blumenthal - chef plusieurs fois 3 étoiles et grand adepte de la cuisine moléculaire.Il s'agit de sa vision d'un festin victorien :
http://www.dailymotion.com/video/xry71x_s1e1-heston-s-victorian-feast_lifestyle#.UY0h1XQaySM
Steampunk, Canal Historique !
Informagicien et MachinoDifferentialiste.
Le steampunk c'est d'abord l'élégance, alors c'est pas connard MAiS Monsieur Connard !
Le pim's c'est la vie !
Avatar de l’utilisateur
Demo
 
Messages: 335
Inscrit le: 10 Juillet 2012, 02:19


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Sinabre » 10 Mai 2013, 19:28

Précisément, j'aurais davantage tendance à attribuer l'activité physique aux classes défavorisées, ceux qui n'avaient que leurs pieds pour se mouvoir en plus de travailler durement et d'avoir des habitations encore moins bien chauffées que le plus vétuste des manoirs.
Alors que le notaire du coin ou la comtesse machin-chose ne liquident quand même pas autant de .... calories en utilisant parfois leurs gambettes quand la calèche est en révision ou en grelottant l'hiver entre leurs murs. Ou alors ce sont les bals qui font la différence, ou les longues promenades, ou les chasses à courre. Probablement ça: richesse = loisirs= sport.
Quoique si je compare ce diner avec ce que mange un sportif professionnel, je me dis que le pauvre aurait du mal.
Ou alors c'est juste une question de présentation et de choix, on ne mange pas tout ou alors très très peu avant de refiler les restes aux domestiques. Probablement.
Que de mystères, rien que pour ça si on pouvait remonter dans le temps ..
Avatar de l’utilisateur
Sinabre
 
Messages: 334
Inscrit le: 10 Janvier 2013, 09:58


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Demo » 10 Mai 2013, 21:46

Il est sur que pour les classes défavorisées, le monde était encore plus physique.
Mais de toute façon, ils n'avaient pas de surplus à éliminer...
Steampunk, Canal Historique !
Informagicien et MachinoDifferentialiste.
Le steampunk c'est d'abord l'élégance, alors c'est pas connard MAiS Monsieur Connard !
Le pim's c'est la vie !
Avatar de l’utilisateur
Demo
 
Messages: 335
Inscrit le: 10 Juillet 2012, 02:19


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Nylh » 11 Mai 2013, 09:39

Comme l'a dit Demo, le mythe du bon gros bourgeois ne sort pas de nul part. C'était même un argument de vente dans certaines publicités anciennes.

Image
Haha, encore mieux que les macaronis à la tomates, avec des conserves R&R on dine aussi victorien

Par contre je me demande si l'année choisie pour cette reconstitution gastronomique n'est pas dans la période la moins diététique de cette ère, où gros égale bonne santé, comme je retrouve beaucoup de publicités anciennes,
de la fin du 19ème siècle, pour des produits de régimes ( parfois assez folklo) et des demandes de conseils pour maigrir de la part de ces dames.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Merle » 16 Mai 2013, 14:48

L'excellent blog Orion en aéroplane vient de publier un article qui rappelle que les scandales liés à la fraude alimentaire ne datent pas d'hier. Outre les exemples relevés, on peut parler du pain où le blé est remplacé par de la sciure ou blanchi au talc, ou des friandises colorées au minium ou à l'arsenic, pratiques qui connurent leurs scandales respectifs.

Et puis, ça n'est plus vraiment l'actualité, mais on peut aussi revenir rapidement sur l'histoire de l'hippophagie au XIXe siècle.

Vous aviez faim jusqu'à présent ?
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Merle
 
Messages: 4657
Inscrit le: 18 Décembre 2010, 12:52
Localisation: In a bar, under the sea


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Dame Bess » 17 Mai 2013, 01:01

J'ai largement de quoi écrire un article complet sur l'alimentation et l'hygiène au XIX. Vive l'arsenic dans les boîtes de conserves...
Sinon un autre article du spécialiste de l'histoire du cheval (et ex-détenteur de la chaire d'Histoire du Collège de France), Daniel Roche, sur l'hippophagie : http://www.huffingtonpost.fr/daniel-roche/histoire-viande-cheval_b_2906018.html
"It was a town of machinery and tall chimneys, out of which interminable serpents of smoke trailed themselves for ever and ever, and never got uncoiled."
Avatar de l’utilisateur
Dame Bess
 
Messages: 644
Inscrit le: 08 Juillet 2012, 22:25
Localisation: Le Paris de la Belle Epoque


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Lt. Cole Blaquesmith » 19 Mai 2013, 07:29

... J'ai faim.
The Power of Steam and Steel Will Prevail ,Glory to the Victorian Empire, Long live Britannia!
Avatar de l’utilisateur
Lt. Cole Blaquesmith
 
Messages: 3835
Inscrit le: 27 Septembre 2009, 22:23
Localisation: L'Observoratoire de Paris


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Klemens Mönchsgeier » 25 Mai 2013, 10:59

Nylh a écrit:Comme l'a dit Demo, le mythe du bon gros bourgeois ne sort pas de nul part. C'était même un argument de vente dans certaines publicités anciennes.

Image
Haha, encore mieux que les macaronis à la tomates, avec des conserves R&R on dine aussi victorien

Par contre je me demande si l'année choisie pour cette reconstitution gastronomique n'est pas dans la période la moins diététique de cette ère, où gros égale bonne santé, comme je retrouve beaucoup de publicités anciennes,
de la fin du 19ème siècle, pour des produits de régimes ( parfois assez folklo) et des demandes de conseils pour maigrir de la part de ces dames.


Sachez que j'ai travaillé fut un temps jadis dans cette boîte (de conserve?!? Non, non à l’usine!) sur les murs du couloir trônait les diplômes de R et R d'époque! j'ai failli en piquer un!
Avatar de l’utilisateur
Klemens Mönchsgeier
 
Messages: 148
Inscrit le: 18 Février 2013, 08:56
Localisation: Les Cieux...


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Merle » 18 Juillet 2013, 20:22

Un livre de recettes des XVIIIe et XIXe siècles a été découvert dans les archives de Westminster comme le rapporte ActuaLitté et un blog a été créé pour partager les expériences culinaires. Il est en anglais, mais miam.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Merle
 
Messages: 4657
Inscrit le: 18 Décembre 2010, 12:52
Localisation: In a bar, under the sea


Re: Ce soir ? On dine victorien.

Messagepar Nylh » 28 Juillet 2013, 18:30

Egon, ça donne envie et rien que le plaisir d'essayer de dechiffrer les pages manuscrites c'est deja tout un voyage.

--------------

Un petit spécial salade et pique niques, pour être raccord avec le temps. Issue cette fois de La Nouvelle Mode

1908

Oeufs à la Riga
Après avoir fait durcir et écalé des œufs, on en retranche légèrement les deux bouts pour imiter un petit tonneau. On évide alors ces œufs sur un coté au moyen d'un vide pomme assez large ; puis on rempli l’intérieur avec une salade de tomates de façon que la salade soit bien en dôme par dessus, puis on entoure l’œuf avec quelques fines lamelles de filet d'anchois pour imiter les cercles du tonneau. Sur le cote on colle avec de la mayonnaise un petit point de truffe pour imiter la bonde. Sur le dessus on parsème d'un peu de persil et jaune d’œuf dur haché. Dresser les œufs sur une salade de betteraves marinées.

Oeufs à la Carmen
On commence par faire pocher des œufs que l'on plonge dans de l'eau froide. D'autre part, on apprête une sauce soubise en faisant cuire à pleine eau salée une assez forte quantité d'oignons émincés, que l'on égoutte ensuite et que l'on presse fortement pour en extraire toute l'eau. On ajoute alors ces oignons dans une sauce chaudfroid et l'on passe le tout à l'étamine ou au tamis fin , puis on la laisse refroidir.
Pendant ce temps on fait une gelée de tomate en incorporant à de la purée de tomate bien assaisonnée quelques cuillerée de gelée d'aspic très forte et additionnée si c'est nécessaire de deux ou trois feuilles de gélatine. Avec cette gelée de tomate on remplit autant de moules à tartelette qu'on a d'oeufs à dresser. Ensuite on laisse bien prendre et raffermir à la glace les moules. On fait prendre aussi sur la glace le reste de la gelée de tomates étalée en couche mince sur un plat. Quand on a démoulé les tartelettes de gelée de tomate, on éponger bien les œufs que l'on place sur une assiette, puis on les nappe copieusement avec de la gelée mi-prise et c'est quand cette gelée s'est bien coagulée que l'on lève délicatement les œufs, on les place sur la gelée de tomates. Avec la gelée restante on taille de fines bandelettes que l'on dispose en croisillons sur les œufs ; puis autour de chaque œufs, on met soit une couronne d'oignons marinés, soit une salade de haricots verts et piments.

Champignons marinés
On prends des champignons, tout petits et bien blancs, dont on emploi que les tête que l'on éponge. On les assaisonne avec sel, poivre blanc moulu, huile et jus de citron. On les saupoudre de persil haché finement, et l'on les laisse mariner deux heures, puis on les égoutte, on les dresse dans des raviers et l'on procède à un nouvel assaisonnement d'huile et de citron. On repends sur le dessus une pincée de cerfeuil grossièrement haché.

Tomates à l'Antiboise
On prends de toutes petites tomates à chair très ferme ; on les creuse et on les vide sans les abîmer ; puis on les remplit avec une purée de thon liée d'un peu de mayonnaise et tenue ferme à la glace. On dresse la purée de thon en dôme en la lissant au couteau. On range les tomates sur un ravier et on les entoure de persil frisé bien vert.

Salade Béatrice
Cette salade est composée de haricots verts et de tomates en quartier ; le tout mélangé et assaisonné en salade ordinaire avec de l'huile, du vinaigre et un peu de cerfeuil. On dresse la salade en dôme autour de laquelle on met une rangée de lame de tomates, et sur le milieu du dessus on met un fort bouquet de cresson alénois que l'on saupoudre de jaunes d'oeufs hachés.

Salade Demidoff
Enduisez l’intérieur d'un saladier en cristal d'huile d'olive. Mettez en couche alternée des tranches de pommes de terre bouillies, des tranches de truffes cuites au Sauternes, terminez par une rangée de truffes en tranches. Mettez autour de la dernière couronne des petit oignons blancs mélangées avec des olives dénoyautées. Mettez le saladier deux heures sur la glace. Servez avec de la mayonnaise.

Salade Froufrou
Émincez finement deux pieds de céleris en branche et 500 grammes d'endives ; puis on coupe en dé 500 grammes de pommes de terre préalablement cuites et pelées. On coupe également en dé six à huit fonds d’artichauts et le blanc de quatre œufs durs. On assaisonne de sel, poivre, huile et vinaigre, moutarde en poudre et cerfeuil haché ces différentes substances mélangées ensemble et cela pendant que les pommes de terre sont encore chaudes ; puis on dresse dans deux saladiers cette salade en la disposant en dôme et en saupoudrant le dessus avec quatre jaunes d’œufs durs. Ensuite sur le milieu on plante un boitillon de pointes d'asperges cuites à l'eau salée et tout autour sur le dessus des salades, on dispose deux rangées de tranches de betterave dont la milieu a été creuse au moyen d'un vide pommes de façon à leur donner la forme d'un anneau au milieu duquel on place une olive tournée. La salade ainsi dressée est prête à être servie.

Boissons 

Limonade Américaine
Préparez en mélangeant bien, ½ litre de sirop de sucre et ½ litre de jus de citron ou 1/3 de litre de sirop de sucre et 2/3 de litre de jus d'oranges, puis dans un grand verre de limonade, verser 1/3 de votre préparation, 1/3 de glace pilée et 1/3 d'eau fraîche. Mélangez bien avec une cuillère à soda. Ornez d'une belle tranche d'orange ou de citron sans pépin et servez avec de grandes pailles.

Soda-Nectar
( à préparer dans un gobelet d'argent ou de fort cristal) Exprimez le jus d'un citron, ajoutez une demi cuillère à bouche de sucre en poudre et deux morceaux de glace. Mélangez bien et ajoutez ½ cuillère à café de bicarbonate de soude. Agitez avec la cuillère et buvez pendant l'effervescence.

Orgeat-Limonade
( à préparer dans un verre à limonade) Versez dans le verre ½ cuillère à bouche de sucre en poudre. Ajoutez un verre à liqueur de citron, un verre et demi à liqueur de sirop d'orgeat. Emplissez à moitié de glace pilée. Remplissez le verre d'eau fraîche et ornez de fruits de saison.

Sherry-Gobler ( alcoolisé)
Versez dans le gobelet un verre à vin de sirop de sucre, un verre de bon porto, un verre de sherry sec. Ajoutez une tranche d'orange ou de citron. Remplissez le verre avec de petit morceaux de glace, servez avec de grandes pailles
On peut varier en ajoutant des fruits de saison et en employant du vin du Rhin, du Médoc, du Xères. Ne pas oublier le jus de citron

Mother's Milk ( alcoolisé )
Ayez deux cuillerées à soupe de glace bien pilée, un peu de sirop de framboise et un verre de cognac ; mélangez bien le tout avec du lait non écrémé dans un grand gobelet ou une double timbale.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux

PrécédentSuivant

Retour vers Index du forum

Retour vers Le tiroir de grand-mère

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité