Go to footer

Aller au contenu


[Patron] Fond de jupe et pouf - 1883 (+ photo)

Tutoriels, patrons & outils à votre disposition, issus du forum ou non.

[Patron] Fond de jupe et pouf - 1883 (+ photo)

Messagepar Nylh » 07 Mars 2013, 09:26

Je possède pas mal de doc ancienne pour tout ce qui est couture et suis en train de les retaper.
Voilà un des articles qui peut être utile pour créer une jupe longue de base selon les méthodes de l'époque.

Extrait d’un article de 1883

Les jupes

Nous prendrons pour base de cette démonstration une jupe ronde dite fourreau . C’est celle dont on fait le plus fréquemment usage, et d’après laquelle on peut aisément faire la jupe demi-longue, ordinaire, comme aussi la jupe à traîne ou queue.
Cette jupe a 1 mètre de hauteur par devant , 110 par derrière, parce qu’il faut tenir compte de la tournure.
La planche correspondante servira à facilité la compréhension de nos explications.
Elle indique la moitié de la jupe et porte le chiffre III, parce que notre étude fait suite à la précédente, consacrée aux corsages, lesquels ont employé deux planches.

Image

Nous prenons une étoffe unie, sans envers, ayant 60centimètres de largeur, et nous commençons par le tablier, en le coupant sur 103 centimètres de longueur. On plie ce lé en deux dans le sens de la largeur. Chaque moitié aura donc 30 centimètres de largeur. On lève sur chaque lisière et dans toute la hauteur une pointe, ayant en bas 2 centimètres et en haut, 12 centimètres de largeur. Ce qui réduira chaque moitié du tablier à 18 centimètres de largeur sur son bord supérieur, à 28 centimètres sur son bord inférieur.
Sur le milieu par devant on creuse le tablier ( c’est ainsi que l’on nomme le lé de devant) sur une hauteur de 1 centimètre ½, pour lui faire suivre la rondeur de la taille.

Les lés de coté ( ceux qui se rattachent à chaque cotés du tablier) ont chacun une hauteur de 104 centimètres.
On prends un morceau d’étoffe ayant cette longueur ; on le plie en biais ,dans le sens de sa longueur, de façon à lui donner 20 centimètres de largeur dans le haut, et 40 centimètres de largeur dans le bas. Cela forme deux morceaux égaux, lesquels, coupés sur la ligne du biais, composeront dans une seule largeur, les deux lés des côtés du tablier.

On coupe ensuite le lé de derrière ( auquel on laisse toute la largeur de l’étoffe) sur une hauteur de 112 centimètres. Si l’on a à couper une jupe de même proportion dans une étoffe plus large. On réduira sa largeur à 60 centimètre en réservant, par économie tout l’excédant sur un seul coté.

Si l’étoffe a 120 centimètre de largeur, On trouvera le tablier et les lés de coté, l’un à coté de l’autre, en laissant l’étoffe pliée en deux et en entre-coupant les lés. Pour former ( dans ce cas l’étoffe à 120 centimètre de largeur ) le lé de derrière de la jupe, on prendra la moitié de la largeur, soit 60 centimètre.

Si, au contraire, il s’agit d’une étoffe plus étroite, on laissera toute sa largeur sur le bord inférieur du tablier. Les lés de coté exigeront chacun une largeur entière de l’étoffe. En d’autres termes, on ne pourra pas les couper, comme nous venons de l’indiquer, dans un seul morceau ; ils seront biaisés de façon à compenser, dans le bas, la différence en moins du lé de devant et du lé de derrière.

Quant au bord supérieur, c’est le haut du tablier, et des lés de cotés qui compensera la différence en moins du haut du lé de derrière. On observera dans ce cas la proportion suivante : l’étoffe ayant 50 centimètres de largeur, le lé de devant ( tablier) aura sur son bord inférieur, 50 centimètres de largeur, au lieu de 56, et 30 centimètres sur son bord supérieur au lieu de 36. Les lés de cotés auront chacun 48 centimètres de largeur sur leurs bords inférieurs, au lieu de 40, et 28 sur leurs bords supérieurs, au lieux de 20. Le lé de derrière, aura 50 centimètres de largeur en haut comme en bas, au lieu de 60. Dans les deux cas, on obtient malgré la différence de largeur, un total égal : 1 mètre 36 centimètres de largeur sur le bord supérieur, 1 mètre 96 centimètres de largeur pour le bords inférieur, y compris les coutures.

La différence dans la répartition de l’ampleur, due à la différence de largeur dans les étoffes doit, ainsi qu’on le voit, porter seulement sur le tablier et les lés des côtés. Ainsi que nous venons de l’expliquer, pour toute étoffe dont la largeur est inférieur à 60 centimètres, à 1 ou 2 centimètres près, on emploie deux hauteurs d’étoffe pour les deux lés de côtés tandis qu’avec la largeur générale de 60 centimètres une seule hauteur suffit pour les deux lés.

Si l’on emploi une étoffe avec envers ou à dessins, on coupe le tablier comme cela a été indiqué. Puis on dispose les lés de cotés, l’un près de l’autre ; c’est à dire qu’après avoir préparé le premier on le place sur l’étoffe, endroit contre endroit, pour couper le second lé égal au premier, ainsi pour que les deux lés se fassent vis à vis sur chaque cotés du tablier. Le lé de derrière étant coupé droit du haut comme du bas, n’offre aucune difficulté. Pour ce dernier cas il sera utile de se reporter aux indications relatives aux corsages ; on trouvera les indications relatives aux tissus avec envers – à bouquets- comme ceux dont il faut observer le sens comme le velours et le drap.

(NB – Les jupes à partir de 1884 jusqu’en 1890+, auront une ampleur sur le bord inférieur de 2 mètres, voir, 2 mètres 25, pour laisser assez de place à une tournure de plus en plus proéminente.)

Assemblage de la jupe.

Pour assembler correctement une jupe il est utile de la bâtir. En se reportant au dessin de notre planche, on voit par la position des lés que la lisière ( ou droit fil) du lé de coté doit se rattacher au biais du tablier. On assemble d’abord le haut, b avec b, jusqu’au bas, 2 avec 2, en soutenant le coté biaisé sur la lisière. Surtout à la partie cambrée du tablier afin d’arriver, à peu de choses près, à l’égalité sur le bords inférieur. A son tour, le lé de derrière, coupé en droit fil, se joint de chaque coté au biais du lé de coté. Si l’ont s’est conformé aux mesures indiquées, si tout les lés sont bâtis soigneusement, aucun d’entre eux ne doit en dépasser un autre, surtout sur le bord supérieur d’où partent toutes les coutures formant l’assemblage de la jupe. En tout cas l’inégalité sur elle se produit doit être rectifiée sur le bord inférieur.
Qu’il s’agisse de jupes courtes ou longues, les coutures se font suivant la nature du tissu. Pour la faille, la moire, le satin, le taffetas, pour les tissus en coton, on fait toujours les coutures en ourlet Le biais enfermé dans le droit fil que l’on replie par dessus. Les lisières s’assemblent l’une sur l’autre par une couture simple.
Pour les lainages, les velours, les étoffes brochées, les grosses étoffes de tout genre, les coutures se composent de petit points devant, séparées ça et là par des points arrière, pour assurer la solidité de la couture. On fait aussi des coutures à la machine si on en possède une. Dans ce cas l’opération préliminaire qui consiste à bâtir la couture, doit être faite avec un soin particulier.
On borde ensuite les coutures en biais avec un petit ruban (extra fort) posé à cheval. Les lisières ne se bordent pas. On repasse, après les avoir ouvertes, toutes les coutures des grosses étoffes, pour éviter toute grimace. Le drap et la lainage se repassent à plat. Le velours et la soie se repassent en l’air, deux personnes tenant la couture chacune par un bout.

----------------
Dernière édition par Nylh le 05 Septembre 2013, 17:59, édité 2 fois au total.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux


Re: [Patron] Fond de jupe - 1883

Messagepar LadyCatz » 07 Mars 2013, 11:15

:shock:

Ça c'est du patron ! Merci BEAUCOUP ! <3

*Zieute ses tissus pour voir quoi en faire TOUT DE SUITE !*
C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité.

[Oscar Wilde]
Avatar de l’utilisateur
LadyCatz
 
Messages: 3547
Inscrit le: 20 Février 2011, 20:42


Re: [Patron] Fond de jupe - 1883

Messagepar Nylh » 08 Mars 2013, 10:30

J'en ai encore pas mal à retaper ( jupe à traine, corsages, jupe tournure, chapeaux etc...) si ça peut intéresser, mais celui là est une bonne base qu'il ne reste qu'à orner avec des draperies diverses.
Par contre j'avais oublié d'ajouter la suite, le montage de la jupe.

Montage de la jupe:

La démonstration , qui pour être utile ne peut éviter d’être minutieuse, rebute souvent les personnes que tout effort et toute application trouvent rebelles. A celles qui persévèreront quand même, nous promettons d’abord le succès, ensuite la facile application de notre enseignement dont on peut dire qu’on apprends plus vite qu’on enseigne.
Pour monter la jupe, on prépare une ceinture de même étoffe que la robe et doublée de ruban de fil n°12, auquel on donne 4 centimètres de plus que ce tour de taille. En supposant celui ci de 63 centimètres, nous donnons au ruban 67 centimètres de longueur. On prends une bande d’étoffe ( autant que possible près de la lisière) en lui donnant 5 centimètres de largueur, 73 centimètre de longueur. Sur un coté de cette bande on fait un repli de 1 centimètre sur le bord on pose le ruban en laissant dépasser également de chaque bout l’excédent de longueur de celui ci. On fait une couture, à point devant pour joindre le ruban à la ceinture, et c’est le bord supérieur de celle ci. Sur le bord inférieur la ceinture doit dépasser le ruban de 1 centimètre ½
Avant d’adapter la ceinture à la jupe, il faut faire une ou deux poches. On prends un morceau d’étoffe de doublure ayant 96 centimètres de largeur sur 22 ( d’avantage) de longueur. On la plie en deux, cela donne 43 centimètres de hauteur. Le pli forme le bas ou fond de la poche. A partir de 16 centimètre de distance du bas, on biaise de chaque coté la poche de façon à lui laisser seulement 5 centimètres de largeur dans le haut. On fait sur chaque coté et dans toute la longueur une couture ourlée. Au milieu de la poche, sur une de ses face on pratique une ouverture de 18 centimètres, laquelle commence à 16 centimètres de distance du bas à 9 centimètres de distance du haut. La poche toute cousue aura 16 centimètres de profondeur et 20 centimètres de largeur.
A l’une des couture de la jupe, à droite du tablier, on aura laissé une ouverture de 18 centimètres, commençant à 9 centimètres de distance du bord supérieur de la jupe. On y place la poche en cousant à chaque coté à chacun des deux lés ouverts. Cette couture se fait à point arrière ou en couture ourlée.
Sur l’endroit de la jupe on fera à chaque extrémité de l’ouverture de la poche une bride pour donner plus de solidité à la couture.
On prépare en outre la fente de la jupe en ouvrant la couture de gauche du lé de derrière sur une longueur de 32 centimètres On adapte à la partie biaisée du lé de coté contigu au lé de derrière une sous patte ou bande en droit fil de même étoffe et ayant 4 centimètres de longueur toute cousue.
A partir de la couture de cette sous patte jusqu’au milieu de devant, le tour de taille devra avoir 26 centimètres. Pour réduire à ce chiffre l’espace de 38 centimètres, on soutiendra chaque moitié du tablier sur un espace de 2 centimètres. A la couture du tablier on fera un pli de 1 centimètre de profondeur. Autant à la couture biaisée du même lé, ce qui retranche 12 centimètres en tout.
L’autre coté est préparé de même façon. On borde le coté supérieur du lé de derrière avec un cordon extra fort, on le fronce à grosse fronces, on réduit sa taille à 11 centimètres.
A l’aide d’épingles on joint l’endroit de la ceinture avec l’endroit de la jupe, les deux bords d’étoffe ensemble. On commence par le coté où se trouve la sous patte de la fente. A partir de la couture, la moitié du tour de taille est de 26 centimètres et, y compris la sous patte, de 30 centimètres, la ceinture devra aller jusqu’au bout de la sous patte. On épingle de même façon l’autre partie jusqu’au lé froncé. On monte la ceinture en prenant d’abord l’étoffe de la jupe ainsi que celle qui dépasse le ruban de fil, au bord inférieur de la ceinture, on couds au niveau du ruban mais sans le prendre. On fixe le haut de la poche dans cette couture et on attache le ruban de taille sur le point de couture.
Pour monter les fronces, on remplie sous le ruban le bord de l’étoffe qui dépasse, on le rabat sur le ruban puis on couds en surjet les fronces sur cette partie de la ceinture qui corresponds aux 11 centimètres de fronces.
Sur la saillie de la sous patte, on rabat aussi sur le ruban, en ourlet, à l’envers, l’étoffe qui dépasse.
La sous patte est le point où la jupe croise. On pose deux portes d’agrafes donc les bouches doivent se trouver juste sur la couture delà sous patte, et deux portes à l’extrémité de la ceinture.
Du coté des fronces, à l’autre extrémité de la ceinture on pose deux crochets d’agrafe correspondant aux portes d’agrafes posées sur la couture de la sous patte ; on en pose deux autres en arrière ceux ci destinées au portes du bord de la ceinture.
Actuellement la mode veut que l’on rejette la jupe bien en arrière. Pour obtenir ce résultat on pose à plat à 40 centimètres de distance du bord inférieur de la jupe et dans toute sa largeur un ruban de fil n°4 dans lequel on passe un cordon pour coulisser à volonté ce coté de la jupe.
Au milieu de ce ruban on fait deux œillets dans lesquels on passe les deux bouts du cordon servant à serrer plus ou moins le lé de derrière.

Méthode moins traditionnelle mais plus simple qui ne nécessite pas de fente :
Sur les lès de coté, à 5 centimètres de distance de la couture du lé de derrière, poser deux rubans de sergé de 1 mètre de longueur et 3 centimètres de largeur. Renforcez les coutures de ces rubans afin qu’ils ne se déchirent ou se filent à la traction. Si la largeur totale de la jupe dépasse votre tour de hanches de plus de 10 centimètres, froncez le lé de derrière afin d’en réduire la largeur. Prenez une bande de biais qui aura une fois repliée 4 centimètres de hauteur et dont la largeur sera équivalente à la largeur du bord supérieur de la jupe. La couture arrière se trouve au milieu du lé arrière. Assemblez votre ceinture à l’épingle. Faites un repère à 1 centimètre de distance du début de vos rubans. Y coudre une fente ourlée au point de boutonnière. Faites y passer vos rubans, afin de les sortir de la ceinture. Vous pouvez à présent coudre la ceinture de votre jupe en prenant garde à ne pas prendre vos rubans dans la couture. Une fois la couture faites rentrer vos rubans dans la ceinture pour les faire passer dans les fentes opposées. Passez le ruban de gauche par la fente de droite et vice versa afin qu’ils froncent la partie arrière de la jupe une fois serrés.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux


Re: [Patron] Fond de jupe - 1883

Messagepar Lisebeth Lovelloyd » 05 Mai 2013, 23:09

Merciiiiii !!!!!!!!!!
A lady with scissors
Avatar de l’utilisateur
Lisebeth Lovelloyd
 
Messages: 250
Inscrit le: 07 Juin 2012, 20:26


Re: [Patron] Fond de jupe et pouf - 1883

Messagepar Nylh » 01 Septembre 2013, 08:59

Voilà un article qui complétera l'articule précédent sur l’exécution d'une jupe 1880

Les Poufs - 1883

On nous a demandé d'indiquer, parmi les travaux qui sont du domaine de la couturière, le procédé à suivre pour exécuter un pouf *.

Disons d'abord que ce mot représente non pas un objet déterminé; mais une variété infinie de draperies et d'ornements; souvent un gros nœud tient lieu de pouf. Il en est de même des paniers tendus sur les hanches, tirés en arrière et réunis pour former une proéminence des écharpes tendues sur la jupe et noués par derrière. Même le dos d'un corsage peut se prolonger pour former un pouf avec des basques longues derrière, disposées en gros tuyaux, en ailes de papillon, etc.

Quand la tunique est drapée, sa principale ampleur est rejetée en arrière pour former une draperie; au-dessus de celle-ci se trouve ce que l'on nomme le pouf, c'est à dire encore une autre draperie plus ou moins volumineuse.

Nous nous en tiendrons à ce dernier pouf, qui est le plus répandu et qui, seul, peut fournir la matière d'une explication professionnelle: toutes les autres combinaisons, en effet, relèvent , non d'une règle quelconque, mais du goût personnel, du caprice ou de quelques circonstances particulières à la conformation de la destinataire.

Le pouf que nous allons expliquer est fait d'étoffe drapée sur le lé de derrière du fond de jupe ou de la jupe de dessous.

La jupe se fait en deux parties. Le devant et les côtés forment l'une de ces parties. On l'ornera avec des panneaux ou des bouillonnés ou des volants. Le lé de derrière, qui sera occupé par le pouf, est la seconde partie de la jupe.

Le lé de derrière du fond de jupe a toujours environ 60 centimètres de largeur; sa longueur est d'accord avec celle de la jupe.

On y pose en travers ( à l'envers de la jupe) deux coulisses séparées par un intervalle de 20 centimètres; la première se trouve à 35 centimètres de distance du bord inférieur de la jupe.

Ces coulisses sont destinées à rejeter la jupe en arrière, et en même temps à augmenter la proéminence du pouf.

La jupe a une longueur que nous supposeront de 1 mètre. L'étoffe avec laquelle on préparera le pouf aura 1 mètre 75 centimètres à 2 mètres de longueur; sa largeur sera égale à celle du lé de derrière de la jupe soit 60 centimètres.

On plissera ce morceau d'étoffe sur chaque lisière de façon à former une draperie; mais sur la bord inférieur, on laissera 35 centimètres d'étoffe sans la plisser; cela représentera le bas de la jupe qui pourra être garnie comme le contour intérieur des cotés, et, si l'on veut, du devant. La longueur totale de 1 mètre 75 centimètres à 2 mètres sera donc réduite à 1 mètre, c'est à dire égale à celle du lé sur lequel on doit poser le pouf; on coudra celui-ci sur ce lé, lisière contre lisière.

On assemblera tout les lés de la jupe. On fixera la draperie du pouf à l'aide de quelques points; on fera l'ourlet du bord inférieur de la jupe et enfin l'on posera les garnitures.

*Les poufs permettaient de faire bouffer une draperie vers l’arrière sans avoir recours à une tournure, la tournure est réapparue un peu plus tard en 1883 en plus du pouf, d'abord sous la forme d'un coussin puis plus tard vers 1885 sous forme de cage pour donner un plus grand volume à l'arrière d'une jupe.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux


Re: [Patron] Fond de jupe et pouf - 1883 (+ photo)

Messagepar Nylh » 05 Septembre 2013, 18:02

Et histoire de montrer que ça marche, voilà le fond de jupe, sans garnitures réalisé à partir de ces instructions.

Image
A gauche, le pouf juste drapé (je dois encore coudre tout les bouillonnés), sans tournure ni armatures interne (j'ai posé les coulisses sur le panneau arriere mais n'ai pas mis d'armatures, d'où la forme un peu molle ), utilisable avec les robes à petites tournure de 1880 à 1883. A droite, avec une tournure en baleines rigides, pour les robes plus caractéristiques des années 1888.
Premier tome du Cycle Parezel enfin disponible.https://www.etsy.com/listing/219801409/la-lijhline-french-steampunk-novel? Et ça se passe par là
Avatar de l’utilisateur
Nylh
 
Messages: 350
Inscrit le: 05 Mars 2013, 10:34
Localisation: Bordeaux


Re: [Patron] Fond de jupe et pouf - 1883 (+ photo)

Messagepar dark-wolf » 05 Novembre 2014, 14:50

Trop belle :o va vraiment falloir que je me mette à la couture pour de vrais ^^
"Il vaut mieux être détesté pour ce que tu es, plutôt qu'être aimé pour ce que tu n'es pas ." Kurt Cobain
Avatar de l’utilisateur
dark-wolf
 
Messages: 10
Inscrit le: 05 Novembre 2014, 13:05


Re: [Patron] Fond de jupe et pouf - 1883 (+ photo)

Messagepar Lady Chapillon » 19 Décembre 2014, 17:25

C'est beauuu
O Captain! My Captain!

inscription sur notre mappemonde: http://www.mappemonde.net/carte/Steampunk-fr/monde.html
Retrouvez nous sur facebook : https://www.facebook.com/steampunk.fr
envie d’être rajouté au trombi? contactez moi
Avatar de l’utilisateur
Lady Chapillon
 
Messages: 10288
Inscrit le: 20 Août 2009, 10:53


Retour vers Index du forum

Retour vers Patrons & Boite à couture

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité